AIP Des Ivoiriens de la diaspora s’activent pour la relance économique post – COVID-19 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ JIF 2021: Pr Ly Ramata Bakayoko annonce des innovations et invite les femmes à se l’approprier AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021: Le nouveau député de Zuénoula commune salue l’esprit d’apaisement du scrutin Inforpress PERFIL: “Sou agricultora e feliz mesmo que tiver apenas arroz para cozinhar” – Lúcia Monteiro Inforpress São Vicente: “É evidente que a desigualdade social está a aumentar em Cabo Verde” – líder do PAICV Inforpress Manifestações sindicais exigindo o cumprimento das promessas feitas pelo Governo são “partidárias” – MpD GNA Village Savings and Loans scheme empowering rural women in Adansi north GNA Koforidua GPRTU intensifies road safety campaign GNA Ultra-Modern Plaza being built for Essikado APS LE PRÉSIDENT DU NIGER, MAHAMADOU ISSOUFOU, LAURÉAT DU PRIX IBRAHIM 2020

LE CORED ADRESSE UN BLÂME AU SITE XIBAARU ET UN AVERTISSEMENT À L’EXCLUSIF


  19 Février      10        Société (29553),

   

Dakar, 18 fév (APS) – Le tribunal des pairs du Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (CORED), rendant un avis consécutif à une plainte de la Société sénégalaise des droits d’auteurs et des droits voisins (SODAV) contre le site d’informations Xibaaru et le quotidien L’Exclusif, a adressé un blâme au premier média et un avertissement au second.

Les deux médias ont été épinglés pour notamment « traitement déséquilibré » d’un sujet dans lequel sont cités le président du conseil d’administration et le directeur-gérant de la SODAV, société chargée de la gestion des droits patrimoniaux des auteurs, artistes-interprètes, producteurs et éditeurs.

Ngoné Ndour et Aly Bathily avaient saisi le tribunal des pairs du CORED d’une plainte conjointe, le 3 février 2021, en leurs qualités respectives de présidente du conseil d’administration et directeur-gérant de la SODAV.

« Ils estiment que le site d’informations en ligne xibaaru.sn les a « diffamés » et a « gravement porté atteinte à leur réputation » dans les parutions des 9, 10, 11 et 12 janvier 2021. Le même reproche est fait au quotidien L’Exclusif qui, dans sa parution du vendredi 15 janvier 2021 avec un appel à la Une, écrit : « Népotisme ou gabegie à la SODAV – Un musicien empoche 100 millions par bimestre », rapporte un communiqué du CORED.

Dans son avis, le tribunal des pairs de l’instance de régulation des médias « considère que les plaignants sont bel et bien habilités à saisir le CORED », ajoutant que « Xibaaru a fait un traitement déséquilibré de cette affaire et que le principe de la contradiction n’a pas été respecté ».

« Le (la) journaliste qui a traité l’information s’est contenté d’une seule source (anonyme) », le tribunal constatant que « le site en ligne n’a pas donné la parole aux plaignants ».

« D’ailleurs, dans sa réponse au CORED, la rédaction de Xibaaru déclare qu’elle +n’a pas diffamé et elle estime même devoir réclamer des réponses à la SODAV sur le pourquoi d’un don à un conseiller du président… », note le CORED.

Il ajoute : « C’est précisément la faute qui a été commise à savoir ne pas contacter la structure incriminée, au nom du droit du public à une information juste et équilibrée ».

« Il en est de même pour L’Exclusif », dont l’éditeur « note en parlant de la SODAV et des personnes indirectement incriminées : « … autant nous n’avons pas trouvé nécessaire de les joindre pour recueillir leur version même si, à titre facultatif, nous pouvions le faire » ».

« Pour le Tribunal des pairs, l’éthique et la déontologie de notre profession n’en font pas une démarche facultative mais une exigence », de la même manière que « l’usage de sources anonymes pour s’attaquer à des personnes physiques ou morales est proscrit ».

« Les informations auraient donc dû être recoupées y compris celles venant de l’Observatoire de la musique et des arts du Sénégal (OMART) », sans compter qu’en « mentionnant un musicien « non sénégalais » à la tête de l’Association des métiers de la musique au Sénégal (AMS), Xibaaru fait une remarque discriminatoire et stigmatisante ».

« Le Tribunal sert un blâme à Xibaaru qui a été épinglé par deux fois par le tribunal sortant et un avertissement au quotidien L’Exclusif. Le Tribunal recommande à L’Exclusif de veiller à l’équilibre de l’information chaque fois qu’une personne (physique ou morale) est mise en cause et à se doter d’un ours conformément au Code de la presse », peut-on lire dans l’avis du CORED.

Dans la même catégorie