ANG Comunicação Social/ PR promete usar sua influência junto do governo para solucionar problemas “emergentes” nos órgãos público de informação AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Adesina reçoit un prix pour son leadership fort et son soutien vigoureux à la ZECLAf (Communiqué) ACP 1,37 millions d’USD pour l’électrification de 40 centres de santé dans le Kwilu ACP Le gouvernement promet d’accompagner l’OCC dans l’exécution du « Contrat de performance » 2021 ACP Assemblée Nationale : la plénière reportée à une date ultérieure Inforpress COVID-19: The Medical Association calls for unity for “adequate response” to the epidemic situation ANP ‘’Le travail abattu pendant cette Session est la preuve de l’engagement total envers les idéaux de notre intégration’’ (Président Sidie Tunis) Inforpress Porto Novo/Turismo: Percursos turísticos vão ser reabilitados no âmbito de um programa de requalificação das acessibilidades Inforpress São Vicente: Ministro da Saúde enaltece “ganhos evidentes” sociais e psicológicos com novo Centro de Diálise Inforpress Futebol/Praia: Babolacha e Varanda vão participar no Torneio Internacional de Veteranos em Portugal

« Le courant électrique désormais disponible au Bénin’’ dixit Patrice Talon à l’étape de sa tournée nationale à Lokossa


  28 Novembre      25        Société (27455),

   

Porto-Novo, 28 nov. (ABP) – Le chef de l’Etat, son excellence Patrice Talon a, lors de sa séance de reddition de comptes aux populations de Lokossa ce vendredi, déclaré que le courant est désormais disponible au Bénin mais dès qu’il est mis dans le réseau il y a des pannes sur toute la ligne parce que le réseau est fatigué.
A l’étape de Lokossa, le président de la République a embrassé plusieurs domaines dans son exercice de reddition de comptes aux populations après plus de quatre ans de gestion à la tête du Bénin. Ainsi, les réalisations intervenues dans les secteurs de l’eau, de l’école, de la santé, de l’électricité, des routes, des marchés et des stades omnisports sont exposées à la communauté de Lokossa invitée pour la circonstance.
Dans le domaine de l’électricité, précise le chef de l’Etat, « il y a quatre ans, le délestage était le quotidien des béninois ». Selon lui, dans ce domaine, le Bénin a perdu tout l’espoir de développement en matière d’électricité. Mais depuis cinq ans, fait-il savoir, « le Bénin qui est en construction a réussi à avoir presque son indépendance ». A l’en croire, les petites usines réalisées il y a trente ou quarante ans qui produisaient au moment où on ne consommait pas beaucoup étaient tombées en panne et mortes. Mais depuis cinq ans, confirme-t-il, « toutes ces petites usines sont réhabilitées ».
Pour le chef de l’Etat, il y a quelques années, le délestage était monnaie courante et le Bénin, rappelle-t-il, « a décidé de construire une centrale électrique pour ne plus dépendre du Ghana ou du Nigéria ». Selon le président, plus de quarante milliards ont été dépensés pour construire cette usine à Maria-Gléta près de Cotonou. Mais malheureusement, fait -t-il observer, cette usine construite n’a pas réussi à allumer une seule lampe. Mais depuis l’avènement de la dynamique de sérieux, d’effort, de responsabilité, une usine est construite en quelques années et le Bénin, déclare-t-il, « a donc aujourd’hui une centrale électrique sur son territoire qui produit plus de la moitié de nos besoins en électricité ». Toujours pour combler les besoins de la population en énergie électrique, le président de la République a dévoilé qu’il est lancé quelques jours, l’appel d’offres pour construire la deuxième centrale dont les travaux vont durer dix huit (18) mois. De plus, il est démarré aussi la construction de cinq centrales solaires dont le délai de réalisation est d’un an et demi et le Bénin, ajoute-t-il, « pourra produire sur son territoire et pourra donc vendre du courant au Ghana, Togo et au Nigéria ».
Bien que le courant soit disponible au Bénin, le président de la République a déploré le fait que le courant ne soit pas encore permanent à Lokossa, cœur du département du Mono, ce qui, dit-il, « est un autre problème ». Selon le président, il n’y a pas de chose éternelle puisque, précise-t-il, « les transformateurs, les connecteurs qui ont fini leur parcours depuis dix ou quinze ans n’ont pas été changé et c’est ça qui justifie les nombreuses pannes observées aujourd’hui». Pour lui, il faut réhabiliter le réseau et procéder à son extension et toutes ces choses, a-t-il poursuivi, « ont démarré depuis cinq ans en plus de la construction des usines par nos efforts ».

Dans la même catégorie