AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les prix des légumes en hausse sur le marché à Bouaflé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Une trentaine d’agents de santé de Minignan distingués AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le nouveau préfet de Sinfra présenté, officiellement, aux populations AIP Côte d’Ivoire – AIP/ La viande de bœuf de plus en plus rare sur les marchés du Worodougou AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un festival à Koumassi pour promouvoir les plages lagunaires ANGOP COVID-19: ANGOLA REGISTA 32 NOVOS CASOS E 17 RECUPERADOS APS LE DIRECTEUR DE LA FIFA DRESSE LE PORTRAIT-ROBOT DU FUTUR PRÉSIDENT DE LA CAF APS VÉRON MOSENGO-OMBA : ‘’EN CÔTE D’IVOIRE, LA FIFA VEUT DES ÉLECTIONS LIBRES ET OUVERTES’’ NAN Nigerian-British actor John Boyega to star in Netflix original crime thriller” The Formula” ANP Le Président de la République préside la réunion du Conseil national de sécurité

Le CSC sensibilise les jeunes pour leur participation à des élections apaisées


  26 Décembre      16        Médias (1581), Politique (14406),

   

Dosso,26 Déc (ANP) – Organisée avec l’appui financier de Canal France International (RFI) à travers le projet Sahel Média, une mission du Conseil Supérieur de la Communication conduite par le directeur de cabinet du président du CSC, M. Nassirou Malam Issa qu’accompagne le conseiller technique du président du CSC, M. Ismaël Salaou a rencontré le vendredi 25 décembre dernier dans l’enceinte de Niger-Télécom les jeunes de Dosso.

Cette rencontre d’échanges vise comme objectif de garantir une participation responsable de la jeunesse nigérienne en faveur des élections apaisées dans le pays.

Il s’agit spécifiquement de sensibiliser les jeunes sur leurs droits civiques et politiques à travers les médias, de les sensibiliser sur la culture de la paix et de la tolérance à travers les médias.

Dans l’exposé qu’il a présenté à cette circonstance, le conseiller technique du président du CSC, M. Ismaël Salaou a rappelé la mission de son institution, garante de la liberté d’expression et garante de l’indépendance des médias. C’est pourquoi, a-t-il notifié, le CSC a estimé que les jeunes sont une frange assez importante avec laquelle il faut compter dans le cadre du processus électoral.

Il a, de ce fait, rappelé à la jeunesse de Dosso les droits et les devoirs qui leur sont dévolus dont notamment l’accès aux médias dont la constitution en fait une place au droit à l’information.

Abordant l’objet de leur déplacement, le conseiller technique du président du CSC a souligné que les séries d’échanges que son institution a engagés rentrent dans le cadre du processus électoral en cours au Niger.

Toutes les institutions engagées dans ce processus, a-t-il précisé, essayent autant que faire se peut de mener des plaidoyers pour des élections apaisées. A cet effet, les jeunes sont une couche importante dans le cadre du processus électoral en ce sens qu’ils représentent 45% du fichier électoral d’après la CENI et ils doivent de ce fait jouer un rôle important en termes de participation citoyenne au processus électoral.

L’échange avec les jeunes de Dosso a donc porté sur les textes pris par le Conseil supérieur de la Communication dans le cadre de l’accès aux médias publics et privés des candidats et des partis politiques au cours de cette campagne électorale.

La mission du CSC a surtout attiré l’attention des jeunes sur les obligations qui sont les leurs ainsi que leur responsabilité par rapport à la culture de la paix et de la tolérance autour de ce processus électoral, ceci dans la mesure où dans certains pays africains, les jeunes sont souvent instrumentalisés et ont été amenés à poser des actes de violence au cours du processus électoraux alors que les contentieux sont réglés au niveau des tribunaux chargés de régler ces instances.

La délégation du CSC a également abordé au cours des échanges les droits et devoirs des jeunes à participer à la promotion de la paix, d’avoir des comportements responsables dans le cadre du processus électoral, de faire prévaloir leur expression à travers le vote et de bannir la violence sur quelque forme que ça soit.

Le conseiller technique du président du CSC s’est dit satisfait des échanges qui ont permis de voir les préoccupations des uns et des autres et surtout de sentir un engagement fort de la part des organisations de jeunesse à jouer leur rôle dans le cadre de ce processus électoral pour des élections apaisées.

Parlant des institutions de la république, M. Ismaël Salaou a souligné qu’elles sont méconnues pas seulement par les jeunes mais par beaucoup de citoyens. Il y a donc nécessité, a-t-il indiqué, de faire connaître le rôle important que jouent les institutions de la République qui sont les piliers de la démocratie et l’état de droit.

Il est donc indispensable, a dit en substance le conseiller technique du président du CSC, de faire en sorte que cette frange de la jeunesse soit imprégnée de toutes les réalités de nos institutions et de leur fonctionnement.

Dans la même catégorie