GNA Fertilizer can be used for other nefarious activities – Police GNA Ghana’s petroleum revenue must be utilized judiciously – PIAC GNA KPMG Appoints New Senior Partner ATOP REMISE OFFICIELLE DES INFRASTRUCTURES MARCHANDES AU MARCHE PREFECTORAL D’ELAVAGNON ANP BEPC 2019 Maradi : 32.523 candidats se sont lancés pour les épreuves ANP Le Président de la République reçoit l’ancien Chef d’Etat béninois Soglo ANP Niger : La loi réprimant la cybercriminalité adoptée au parlement GNA NADMO disburses GH814,000.00 to support June 3rd disaster victims GNA Stratcomm launches 7th Edition of Ghana Garden and Flower Show GNA Tema Kwasea Dwaso traders appeal for more time

Le développement de l’infrastructure de base dans le domaine des TIC est nécessaire pour l’encouragement de l’investissement et le développement des partenariats avec l’Afrique (Forum)


  21 Octobre      56        Economie (24025), Innovation (320), Téchnologie (949),

   

Rabat, 21 oct 2015 (MAP) – Le développement de l’infrastructure de base dans le domaine des TIC est nécessaire pour l’encouragement de l’investissement et le développement des partenariats avec l’Afrique ont souligné, les participants au forum des télécoms/TIC en Afrique, ouvert mercredi à Casablanca

Ce forum, qui réunit régulateurs, opérateurs téléphoniques, fournisseurs de matériels, experts et professionnels, constitue une occasion pour échanger les expériences et proposer des solutions à même d’accélérer le développement des Télécoms/tic, d’optimiser les investissements et de développer les partenariats, ont-t-ils indiqué.

Les participants ont, par la même occasion, affirmé que le développement des infrastructures des Télécoms, des liaisons fixes, de la fibre optique, des connexions aux satellites, le large bande, l’accès aux réseaux, la croissance des mobiles, des Smartphones et des terminaux, impose en conséquence aux décideurs le développement de nouveaux services et nouveaux produits aux populations (e-gov, e-Banking ,e-Learning, e-commerce, e-santé télétravail …).

Ils ont à cet égard affirmé que le Maroc est devenu leader dans le domaine des nouvelles technologies et dispose aujourd’hui de grands acteurs dans le domaine des telecoms qui opèrent en Afrique.

Cette rencontre de deux jours devrait connaitre la participation de près de 400 acteurs économiques de haut niveau, présidents, directeurs généraux et décideurs issus du Maroc, du Sénégal, dont l’agence de régulation est partenaire, du Cameroun, de la Cote d’Ivoire, la Guinée , la Tunisie, l’Afrique du sud, le Congo, le Gabon, le Kenya et des pays du Moyen-Orient et d’autres pays, selon les organisateurs.

Au menu de cette rencontre figurent des tables rondes qui s’articuleront autour d’un benchmark et d’une cartographie de l’Afrique, les technologies et les modèles d’optimisation, la convergence technologique, le financement de la coopération interafricaine et le partenariat public-privé, la cyber sécurité en plus de workshops spécialisés et d’un espace de démonstration.

EK—-BR.
EN.

Dans la même catégorie