ACP CHAN/Cameroun : 4 Joueurs des Léopards testés positifs au coronavirus ACP 215 nouveaux cas confirmés de Covid-19 enregistrés au cours de la seule journée de samedi en RDC ACP Haut-Katanga : nécessité de construire un mausolée pour Patrice Emery Lumumba ACP Sud-Kivu : les vulnérables de la communauté locale et des réfugiés burundais pris en charge par l’AFPDE à Uvira ACP Les évêques de l’Afrique centrale exhortent la population de Beni à l’espérance comme aurore d’un nouveau matin ACP «Le débat congolais» une émission télévisée en hommage à L.D. Kabila  réalisée au marché de la Liberté ACP 60 ans après Lumumba : les Africains appelés à travailler en communion GNA Probe allegations against me-Akatsi South MCE GNA St. Alban AYPA donates to Tema General Hospital GNA Traders in Kasoa market ignore covid-19 protocols

Le développement du capital humain, une condition de l’émergence du Niger


  18 Décembre      16        Société (27365),

   

Niamey, 18 déc (ANP)- Le Président de la République Issoufou Mahamadou en s’adressant aux nigériens ce jeudi 17 décembre 2020 à l’occasion du 62ème anniversaire de la proclamation de la République a fait du développement du capital humain, une condition essentielle pour l’émergence du Niger.

‘’Le développement du capital humain est une condition essentielle de l’émergence. En effet, l’éducation et la santé permettent d’avoir des citoyens productifs et compétitifs. Elles permettent aussi de rendre possible la transition démographique’’ a déclaré le Président Issoufou Mahamadou.

C’est pourquoi, a-t-il soutenu, ‘’le gouvernement a alloué, au secteur de l’éducation, 20% du budget en moyenne annuelle. Ces ressources ont permis de renforcer l’offre à travers l’accroissement des capacités d’accueil et le recrutement des enseignants  à tous les niveaux d’enseignement ainsi que l’acquisition des fournitures’’.

‘’Ainsi plus de dix-huit mille classes ont été construites, soit presque autant que toutes les décennies précédentes cumulées. De même 63% des agents recrutés à la fonction publique relèvent du secteur de l’éducation’’ a-t-il poursuivi avant de préciser que ‘’au niveau de l’enseignement primaire, la mise en œuvre du programme de renaissance a été menée de manière progressive suivant les trois dimensions : l’accès, la qualité et le pilotage. Tous les indicateurs des différents niveaux d’enseignement ont été améliorés’’.

 Au niveau professionnel et technique, a souligné, le Président Issoufou,  ‘’la proportion des apprenants a été portée de 8% en 2010 à environ 38% en 2020 pour une cible de 20%’’. Il a annoncé à cette occasion, que pour l’enseignement supérieur, ‘’quatre nouvelles universités ont été créées permettant de multiplier l’effectif des étudiants presque par cinq. Le volume des bourses et de l’aide sociale s’est aussi fortement accru’’.

 Abordant la question de la santé des populations, le Président Issoufou a rappelé qu’en moyenne annuelle, environ 8% des ressources budgétaires ont été consacrées à la santé. Ce qui a permis ‘’de construire des infrastructures, dont deux hôpitaux de référence et un centre de lutte contre le cancer, d’améliorer les plateaux techniques, de recruter plusieurs milliers d’agents de santé dont plus d’un millier de médecins contre à peine 300 en 2010 et de garantir l’approvisionnement en médicaments’’.

Ceci a renforcé ‘’les indicateurs d’accès au soin, d’enregistrer des avancées en matière de santé de la reproduction, d’améliorer l’état nutritionnel des enfants, de renforcer le suivi des maladies transmissibles, d’organiser des séances de vaccination, de réduire la mortalité maternelle et infantile et d’améliorer la résilience de notre système de santé’’ et permis de combattre la covid19.

Quant au secteur de l’eau, le Président Issoufou a rappelé que ‘’le Gouvernement a également beaucoup investi. Les investissements réalisés dans ce secteur  ont permis de construire et de réhabiliter d’importants ouvrages en milieu rural comme en milieu urbain’’.

‘’En milieu urbain, le taux de desserte de 95% prévu par le programme a été atteint dès 2018. Il est d’environ 97% en aujourd’hui’’ a-t-il fait savoir.

Au terme de son discours, le Président Issoufou s’est dit ‘’heureux’’ d’avoir tenu ses promesses faites aux populations nigériennes avant de reconnaitre que ‘’Il y a encore beaucoup de défis à relever’’, et dans la perspective de les relever, Il a tiré deux conclusions majeures  de l’expérience de dix ans passés à la tête de l’Etat qui sont ‘’l’émergence du Niger est possible’’ et ‘’l’importance de la stabilité pour un pays’’ parce que cette dernière est, selon lui, ‘’la pierre d’angle de l’émergence’’.

Il a appelé, à cet effet, les nigériens à plus ‘’d’efforts dans la paix, la stabilité, l’unité et la concorde nationales pour construire notre pays’’.

Dans la même catégorie