AGP Le Maroc dans les perspectives d’accueillir la CAN 2025 AGP Boké : Le premier ministre déclare que le CNRD tient à un changement dynamique au profit de population AGP N’Zérékoré-Culture : Lancement de la 3e édition du festival des arts de la forêt AGP Nzérékoré/Education : Lancement de la formation des enseignants de CE1 et CE2 en mathématique et français AGP Boké : Le premier ministre Dr Bernard Goumou Chez le doyen de la ville AGP Rabat : Le complexe sportif Mohammed VI, véritable centre d’expertise et de Savoir-faire AGP Kankan : Les religieux ne partagent pas l’avis du ministre Charles Wright au sujet de Ismaël Nanfo AGP Kankan : Le ministre Alphonse Charles Wright dresse le bilan de sa tournée à l’intérieur du pays AGP Guinée : Chaque ministre doit faire parvenir dans un délai d’une semaine, la liste de l’ensemble des travaux et projets en cours d’exécution et ceux budgétisés pour l’exercice 2023 (Colonel Matadi Doumbouya) ATOP Loi de finances 2023 : les opportunités offertes aux PME présentées aux opérateurs économiques de la centrale

LE DG DE L’ARTP ÉVOQUE LES CONDITIONS D’UN « MARCHÉ PERTINENT DES TÉLÉCOMS’’


  26 Août      27        Technologie (780),

   

Dakar, 26 août (APS) – La Sonatel, opérateur historique des télécoms au Sénégal, a accepté de revoir les prix de ses dernières offres décriées par de nombreux groupes de consommateurs, a annoncé, mercredi, à Dakar, le directeur général de l’Autorité des télécommunications et des postes (ARTP), Abdoul Ly, insistant sur la nécessité d’imposer des obligations notamment d’encadrement pour ’’un marché pertinent’’ des télécoms.

S’exprimant lors d’une conférence de presse, le DG de l’ARTP est revenu sur l’injonction faite à la Société nationale des télécommunications (SONATEL) de suspendre, à titre temporaire au besoin, ses dernières offres (appels téléphoniques et connexion à Internet) en matière de services de communication.

L’opérateur a accepté d’introduire de « nouvelles offres alternatives » dont une à dominante voix (50 mn de communication tous réseaux) à 2200 FCFA et une autre à dominante data (3 Go d’Internet à 5500FCFA), a indiqué Abdoul Ly.

’’Il est important de rappeler, qu’au profit du consommateur, les prix des deux offres décriées ont été revus pendant la période de l’instruction des plaintes’’, a relevé le directeur général de l’ARTP.

Il a déclaré, à ce sujet, qu’un « marché pertinent des télécommunications » nécessite l’imposition d’obligations particulières telles que l’encadrement des prix.

Selon lui, ’’les marchés pertinents doivent être déterminés et fixés par la décision de l’autorité de régulation ». Or, en l’état actuel des choses, le marché de détail est régi par les règles de la concurrence, suivant lesquelles les opérateurs fixent librement leurs offres et les tarifs y afférents.

De cette manière, les opérateurs sont soumis à une sanction positive ou négative du consommateur, a indiqué M. Ly, selon qui ’’les prérogatives de l’ARTP en matière de régulation tarifaire sont circonscrites au marché de gros ou marché de l’interconnexion qui régit les interactions entre différents opérateurs de télécommunications’’.

Selon Abdoul Ly, cela devrait permettre ’’aux consommateurs de disposer d’une large palette d’offres lui permettant d’exercer un libre choix en fonction de ses usages et de son budget.’’

L’opérateur sera ainsi amené à « réajuster ses offres en tenant compte des préoccupations du grand public tout en conservant la liberté de suivre la dynamique concurrentielle’’ et en veillant à la qualité des services fournis, a souligné le DG de l’ARTP.

Dans la même catégorie