ANP 71ème anniversaire de la Chine : Le Président Issoufou Mahamadou adresse ses félicitations au Président Xi Jinping ANP 71 ans de la République Populaire de Chine : son Ambassadeur au Niger dresse le bilan ANP Niger : La rentrée scolaire 2020-2021 maintenue au 15 octobre 2020 (Officiel) Inforpress ACLCC celebra Outubro Rosa e Novembro Azul com rastreios dos cancros Inforpress Missão da Hungria apoia Cabo Verde na montagem do projecto de mobilização de água para a agricultura Inforpress Perfil: Eleana Semedo “Tatá” – antiga futebolista torna-se na “preta das paletes” Inforpress Novos investimentos poderão beneficiar de bonificação de até 100% durante a crise pandémica – responsável Inforpress Covid-19: Estudantes cabo-verdianos da China preocupados com o regresso ao país de estudo Inforpress Cabo Verde disponível para partilhar suas políticas de direitos de autor com países da sub-região Inforpress Covid-19: Vulnerabilidades dos idosos ampliaram-se no contexto da pandemia – CNDHC

LE DG DE L’ARTP ÉVOQUE LES CONDITIONS D’UN « MARCHÉ PERTINENT DES TÉLÉCOMS’’


  26 Août      5        Technologie (285),

   

Dakar, 26 août (APS) – La Sonatel, opérateur historique des télécoms au Sénégal, a accepté de revoir les prix de ses dernières offres décriées par de nombreux groupes de consommateurs, a annoncé, mercredi, à Dakar, le directeur général de l’Autorité des télécommunications et des postes (ARTP), Abdoul Ly, insistant sur la nécessité d’imposer des obligations notamment d’encadrement pour ’’un marché pertinent’’ des télécoms.

S’exprimant lors d’une conférence de presse, le DG de l’ARTP est revenu sur l’injonction faite à la Société nationale des télécommunications (SONATEL) de suspendre, à titre temporaire au besoin, ses dernières offres (appels téléphoniques et connexion à Internet) en matière de services de communication.

L’opérateur a accepté d’introduire de « nouvelles offres alternatives » dont une à dominante voix (50 mn de communication tous réseaux) à 2200 FCFA et une autre à dominante data (3 Go d’Internet à 5500FCFA), a indiqué Abdoul Ly.

’’Il est important de rappeler, qu’au profit du consommateur, les prix des deux offres décriées ont été revus pendant la période de l’instruction des plaintes’’, a relevé le directeur général de l’ARTP.

Il a déclaré, à ce sujet, qu’un « marché pertinent des télécommunications » nécessite l’imposition d’obligations particulières telles que l’encadrement des prix.

Selon lui, ’’les marchés pertinents doivent être déterminés et fixés par la décision de l’autorité de régulation ». Or, en l’état actuel des choses, le marché de détail est régi par les règles de la concurrence, suivant lesquelles les opérateurs fixent librement leurs offres et les tarifs y afférents.

De cette manière, les opérateurs sont soumis à une sanction positive ou négative du consommateur, a indiqué M. Ly, selon qui ’’les prérogatives de l’ARTP en matière de régulation tarifaire sont circonscrites au marché de gros ou marché de l’interconnexion qui régit les interactions entre différents opérateurs de télécommunications’’.

Selon Abdoul Ly, cela devrait permettre ’’aux consommateurs de disposer d’une large palette d’offres lui permettant d’exercer un libre choix en fonction de ses usages et de son budget.’’

L’opérateur sera ainsi amené à « réajuster ses offres en tenant compte des préoccupations du grand public tout en conservant la liberté de suivre la dynamique concurrentielle’’ et en veillant à la qualité des services fournis, a souligné le DG de l’ARTP.

Dans la même catégorie