ACP La maternité de Mushaba à Kalemie réhabilitée par l’UNFPA ACP Dix-huit nouveaux cas confirmés d’Ebola notifiés samedi au Nord-Est de la RDC ACP Visite du ministre de la Santé au centre de transit de Beni GNA Kpone taxi drivers threaten demonstration over Michel camp Calypso road GNA Police trains church leaders in Cape Coast on security issues GNA Continue to do your best, Public Sector Workers urged ACP Appel à la mobilisation des églises en RDC pour l’éradication de la maladie à virus Ebola ACP La RDC appelée à se pencher sur la formation des ingénieurs pour son émergence ACP La présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, à sa descente d’avion à Mbandaka GNA Iduapriem employees donate chairs to FIASEC

Le directeur général d’une entreprise d’exploitation forestière propose une bonne gouvernance pour sauver la forêt ivoirienne


   

Abidjan, 14 mai (AIP) – Le directeur général de smart entreprise, une structure travaillant dans l’exploitation forestière, Gilles Diénot Gueu , qui a pris part à première édition de la Foire Internationale du commerce et de l’industrie d’Abidjan (FICIA) a confié, dans un entretien à l’AIP, samedi, que la mise en place d’une gouvernance forestière s’impose pour améliorer le couvert forestier ivoirien.

« Il faut mettre en place une bonne gouvernance forestière pour permettre de récupérer les reboisements faits par les exploitants forestiers qui constituent un vrai réservoir de couverture forestière » a déclaré le patron de smart entreprise ajoutant que l’activité d’exploitation forestière est « la seule opportunité en Côte d’Ivoire pour assurer un bon reboisement. «

Il a révélé que le reboisement constitue une obligation pour tout exploitant forestier qui a un code , qui a un marteau et exerçant dans des périmètres de concession forestière attribués par le ministère des eaux et forêts avec un ratio de sept arbres à replanter pour un seul coupé. Selon lui , la continuation des activités pour chaque entreprise d’exploitation forestière est soumise à la présentation d’un certificat de reboisement.

« Pourquoi ne pas mettre en place un système permettant de récupérer tous ces reboisements « s’interroge Gilles Diénot. Il préconise une communication sur les reboisements à faire par ces exploitants révélant que dès le premier trimestre de l’année, les sites de reboisement ainsi que les types de reboisement sont identifiés. M. Diénot propose que l ‘effectivité de la réalisation de ces exigences de reboisement soit contrôlée à temps opportun.

Basée à San-Pedro, Smart entreprise dont les domaines d’activités s’étendent de l’exploitation forestière à la protection environnementale et au développement et à la gestion immobilière est la seule dans le domaine de l’exploitation forestière à avoir pris part au FICIA, a-t-on appris.

(AIP)

akn/kam

Dans la même catégorie