MAP Accident d’autocar dans le nord du Ghana: Au moins 60 morts INFORPRESS Corredor “Praia-Dakar-Abijan” é um dos maiores projectos de infra-estruturação da CEDEAO – Governo INFORPRESS Santo Antão: Olavo Correia no Porto Novo para inaugurações e lançamento do programa de estágios profissionais INFORPRESS São Vicente: Vale a pena lembrar a história da hidrobase de Calheta – Reitor da Uni-Piaget ANP Journée mondiale de l’eau : Rendre cette ressource accessible à tous d’ici 2030 AIP La ville de Casablanca est un hub de la Smart City en Afrique (Dg Casa Events) AIP Une convention signée pour l’achat de 200.000 t de noix de cajou origine Côte d’Ivoire AIP Un groupe vietnamien veut implanter une usine de transformation de l’anacarde en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire: Félix Anoblé exhorte les acteurs des PME à plus de professionnalisme MAP Le Maroc, l’OCDE et le Conseil mondial de l’eau s’associent en faveur de la sécurité de l’eau en Afrique

Le discours royal à Brazzaville illustre l’engagement du Maroc en faveur des grandes causes de développement de l’Afrique (politologue)


Paris, 01/05/2018 (MAP)- Le discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI devant le Sommet de la Commission Climat et du Fonds bleu du Bassin du Congo à Brazzaville illustre l’engagement du Maroc en faveur des grandes causes de développement du continent africain, a affirmé le politologue Mustapha Tossa.

Après avoir signé son retour triomphal dans sa famille africaine, le Maroc s’est imposé à travers le discours royal de Brazzaville comme une force motrice du développement du continent africain et un porte-étendard de ses préoccupations, a souligné M. Tossa dans un article publié sur le site français Atlasinfo sous le titre : « Mohammed VI, un engagement écologique au service de l’Afrique ».

L’auteur de l’article rappelle, à cet égard, l’approche transversale adoptée par le Royaume pour dynamiser des secteurs multiples, générer des emplois et protéger les richesses de l’Afrique. «Qui d’autres que le Maroc, pays trait d’union entre l’Europe et l’Afrique, organisateur de la COP 22 et du sommet africain sur le climat d’où sont partis les grands projets débattus à Brazzaville, pouvait être porteur avec autant de pertinence et de réalisme des grandes angoisses écologiques que rencontre le continent africain?», s’est-il demandé.

Le politologue a en outre relevé que dans sa démarche annoncée depuis longtemps, le Maroc avait fait de la préoccupation écologique une vision politique pour sensibiliser les consciences et mobiliser les énergies, avec un double objectif: créer une dynamique pour relancer les économies des pays africains concernés et élever un sillage protecteur de ses richesses et de son patrimoine écologique autour duquel l’eau joue un rôle primordial et structurant, devenue selon l’expression du Souverain «denrée rare, l’objet de nombreuses convoitises».

A son auditoire africain, SM le Roi déroule une ambition africaine inédite dans sa dimension continentale, a-t-il dit, faisant observer que le Souverain est un des rares chefs d’Etat à pouvoir l’incarner avec une aura et une crédibilité certaines.

Le diagnostic réalisé, les projets envisagés, avec des obligations de résultat, rejoignent une volonté inébranlable de «mettre en œuvre des initiatives concrètes, susceptibles de préserver les droits des générations à venir», poursuit l’auteur de l’article, relevant que la participation du Souverain et Son discours à Brazzaville ont été une occasion de souligner à quel point le Maroc est engagé dans le long et difficile processus de changements de structures de l’économie africaine pour que les citoyens du Continent puissent en tirer des bénéfices immédiats et pour que leurs enfants puissent être rassurés sur leur avenir et agir sur leurs tentations d’immigrer vers d’autres cieux.

L’engagement africain du Souverain, dans sa version écologique, est venu rappeler aux opinions africaines, l’ampleur du leadership que prend le Maroc dans ce combat crucial pour le continent, sa population et ses économies, a-t-il dit, faisant observer que quand les commentateurs évoquent le tropisme africain de la diplomatie marocaine, il ne s’agit nullement d’une mode passagère ou d’une lubie conjoncturelle. Il s’agit, selon la vision de SM le Roi, d’un socle de convictions destinées à sceller le destin de l’ensemble des composantes du continent, a affirmé M. Tossa.

Le politologue a noté par ailleurs que le Royaume s’installe dans le cœur des Africains comme une puissance motrice d’un meilleur bien-être, génératrice de projets économiques salvateurs et jalousement protectrice de son patrimoine, indiquant que le Maroc œuvre pour l’intérêt commun, l’essor économique pour tous, la défense, la promotion et la mise en valeur des biens communs.

À chaque sommet, le Souverain transmet sa passion africaine entraînante aux autres chefs d’État les enjoignant d’être à la hauteur des grands défis et des menaces existentielles qui pèsent sur le continent, a-t-il conclut.

Dans la même catégorie