AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Essis Emmanuel prône la paix et le développement à Cosrou AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021 : Robert Beugré Mambé désigné candidat du RHDP dans la circonscription de Songon AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un annuaire des statistiques pour orienter les actions de développement dans le Kabadougou AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Don de 2000 chaises aux responsables des quartiers non viabilisés de Yopougon AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des vivres et non-vivres aux musulmans de Bondoukou pour renforcer la cohésion sociale AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les chefs d’établissements scolaires de Bondoukou invités à s’impliquer dans la visite médicale des élèves AIP Côte d’Ivoire-AIP/ De nouveaux collèges annoncés à Tiassalé AIP Côte d’Ivoire –AIP/ Les élèves nettoient les écoles, collèges et lycées dans la Dren de Korhogo AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Trente-six gendarmes promus félicités à Tiassalé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des problèmes pour identifier les auteurs d’actes de violences lors de la présidentielle à Téhiri

LE FLEUVE SÉNÉGAL, « UN BIEN COMMUN RÉPONDANT AUX ENJEUX DU DÉVELOPPEMENT’’ (PHOTOJOURNALISTE)


  7 Janvier      8        Société (27623),

   

Dakar, 7 jan (APS) – Le fleuve Sénégal, au-delà de son rôle d’intégration des populations riveraines, est « un bien commun » répondant aux enjeux du développement africain, estime le photojournaliste français Yves Barou.

« Le fleuve Sénégal est à la fois un trait d’union et un bien commun qui répond aux enjeux du développement africain et qui peut redevenir l’interface logique entre la terre et la mer », a-t-il expliqué.

M. Barou s’entretenait avec l’APS, en marge de la présentation officielle mardi à Dakar de son ouvrage grand format de 240 pages, consacré au fleuve Sénégal.

Intitulé « Daandé Maayo », ce livre a été rédigé en collaboration avec le photojournaliste sénégalais à la retraite, Djibril Sy.

Il « peut jouer un rôle d’intégration entre les peuples riverains’’, a-t-il dit en parlant du fleuve Sénégal, ajoutant que partout dans le monde, « les fleuves ont été des vecteurs de développement économique avec beaucoup d’activités ».

« Oui, ce Fleuve Sénégal peut servir de trait d’union entre le Sénégal, la République de Guinée, le Mali et la Mauritanie dans le cadre de l’intégration », a-t-il insisté.

« Daandé Maayo » se présente sous la forme d’un récit de voyage le long du fleuve et rend compte d’un périple permettant de découvrir paysages, villages riverains du fleuve Sénégal. Il fait aussi revivre les légendes de populations riveraines qui font face aux conséquences du réchauffement climatique.

L’ouvrage des deux photojournalistes est constitué de textes et de photos qui parlent de l’histoire, des enjeux du climat et du développement, de l’énergie et de la navigabilité de ce fleuve Sénégal.

Les deux auteurs, liés par ailleurs par des relations d’amitié, disent avoir été façonnés par « des paysages authentiques généreux pour les yeux » à travers leur remontée du fleuve Sénégal sur les 1800 kilomètres de ce cours d’eau, raison de vivre de milliers de riverains.

Dans la même catégorie