AIB Vacances mouvementées pour Charles Kaboré et ses compatriotes burkinabè à l’étranger AIB Burkina : Après 40 ans d’existence, l’Ecole nationale d’élevage veut davantage diversifier ses filières AIB Burkina : Onze personnes  »décèdent » pendant leur garde à vue (Procureur) GNA Gospel music sensation Yaw Spoky out with single GNA NRCCD to open Model Inclusive School in September GNA e.TV Ghana /Japan Motors open registration for 2019 Corporate Run APS MANSOUR FAYE DÉBALLE UN « PAQUET D’ENGAGEMENTS » SUR DES OUVRAGES À RÉALISER À THIÈS GNA E. African security experts, policymakers urge concerted efforts in conflict resolution GNA U.S. to raise bar for « made in America » products GNA Sudan, South Sudan to address oil flow constraints

Le FMI accorde plus de 55 milliards de F CFA au Gabon


  2 Août      58        Economie (24322), Finance (3799),

   

Libreville, 02 Août (AGP) – Le Fonds monétaire international (FMI), après avoir relevé les dérapages budgétaires, vient  de valider le décaissement de la 2ème tranche de l’appui budgétaire dans le cadre du Plan de relance économique  du Gabon, un montant estimé à  100 millions de dollars, soit  plus de 55 milliards de francs au profit, a-t-on appris, mercredi à Libreville, dans le journal jeune Afrique.

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international, réuni mercredi à Washington,  a validé le décaissement d’une somme de 100 millions de dollars, soit 56 milliards 463 millions 037 milles 100 F CFA,  au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC) au profit du Gabon.

Les administrateurs, après plusieurs rounds de négociations entamés depuis le début de l’année, viennent  d’accorder  au Gabon,le décaissement de la 2ème tranche de l’appui budgétaire du FMI, dans le cadre de son Plan de relance économique (PRE).

Ces derniers se sont appesantis sur  les premiers résultats des réformes apportées par le gouvernement gabonais, dans l’assainissement des finances publiques. Notamment les mesures fortes de réduction du train de vie de l’Etat adoptées dernièrement par l’exécutif, la diminution de la masse salariale, l’apurement de la dette intérieure dans le cadre du club de Libreville, l’optimisation des recettes fiscales  avec la mise en place prochaine de l’office gabonais des recettes, la levée des subventions sur les prix des carburants, la protection des dépenses sociales.

Aussi, on-t-ils encouragé le Gabon à maintenir le rythme de ces réformes. Rappelons  que le FMI avait déjà accordé 58 milliards au Gabon en juin dernier.

Carine Stella M’Voubou

Dans la même catégorie