AIP La Côte d’Ivoire, la RCA et le Burkina Faso peaufinent le démarrage des activités du projet MACOWECA AIP Les cours ont effectivement repris ce lundi à Tengrela AIP Des universitaires nationaux planchent sur un plan stratégique d’orientation pour l’élaboration d’un contrat de performance Inforpress Futebol/Santiago Sul: Celtic e Académica disputam esta quarta-feira a final da Taça Praia Inforpress Cabo Verde acolhe em Novembro o 41º Fórum Mundial dos Parlamentares para a Acção Global Inforpress Juventude em Marcha/35 anos: Líder enaltece papel do grupo na afirmação do teatro cabo-verdiano a nível internacional GNA GRA Fails to Meet Revenue Targets for 2018 GNA Chiringa wins Inter-Platoon RCC59 Boxing competition GNA Participate in the decision-making process, NCCE urges youth APS POUR LA PROMOTION DE LA QUALITÉ DANS LES INVESTISSEMENTS AGRICOLES

Le FMI accorde plus de 55 milliards de F CFA au Gabon


  2 Août      52        Economie (22913), Finance (3737),

   

Libreville, 02 Août (AGP) – Le Fonds monétaire international (FMI), après avoir relevé les dérapages budgétaires, vient  de valider le décaissement de la 2ème tranche de l’appui budgétaire dans le cadre du Plan de relance économique  du Gabon, un montant estimé à  100 millions de dollars, soit  plus de 55 milliards de francs au profit, a-t-on appris, mercredi à Libreville, dans le journal jeune Afrique.

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international, réuni mercredi à Washington,  a validé le décaissement d’une somme de 100 millions de dollars, soit 56 milliards 463 millions 037 milles 100 F CFA,  au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC) au profit du Gabon.

Les administrateurs, après plusieurs rounds de négociations entamés depuis le début de l’année, viennent  d’accorder  au Gabon,le décaissement de la 2ème tranche de l’appui budgétaire du FMI, dans le cadre de son Plan de relance économique (PRE).

Ces derniers se sont appesantis sur  les premiers résultats des réformes apportées par le gouvernement gabonais, dans l’assainissement des finances publiques. Notamment les mesures fortes de réduction du train de vie de l’Etat adoptées dernièrement par l’exécutif, la diminution de la masse salariale, l’apurement de la dette intérieure dans le cadre du club de Libreville, l’optimisation des recettes fiscales  avec la mise en place prochaine de l’office gabonais des recettes, la levée des subventions sur les prix des carburants, la protection des dépenses sociales.

Aussi, on-t-ils encouragé le Gabon à maintenir le rythme de ces réformes. Rappelons  que le FMI avait déjà accordé 58 milliards au Gabon en juin dernier.

Carine Stella M’Voubou

Dans la même catégorie