APS L’ASSU OFFRE DES CONSULTATIONS MÉDICALES GRATUITES POUR LANCER SES ACTIVITÉS ANP Niamey : Lancement des initiatives de la BIT sur les sciences et la finance islamique ANP Bientôt un complexe commercial de l’université islamique à Niamey MAP Nigeria: six soldats tués dans une attaque de Boko Haram APS LE PM LANCE LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D’INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES DANS LE SALOUM AIP Côte d’Ivoire: Des résultats probants enregistrés à la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) AIP Côte d’Ivoire: Un homme se suicide pour protester contre la conversion de sa femme au christianisme AIP Côte d’Ivoire: Les musulmans de Tiassalé invités à taire leurs querelles MAP La 2ème édition des rencontres africaines d’intelligence économique à Dakhla en juin prochain MAP Burundi: une famille de six personnes décimée par des pluies diluviennes

Le FMI s’engage à préserver la croissance à moyen terme


  21 Avril      29        Economie (21998), Finance (3698),

   

Kinshasa 21 avril 2018 (ACP).- Mme Christine Lagarde, directrice générale du Fond monétaire international (FMI) s’est engagée pour préserver la croissance à moyen terme, en renforçant la résilience du secteur financier, en réaménageant les marges de manœuvre et en poursuivant les réformes structurelles à l’endroit des dirigeants des pays du monde dont la RDC.

Mme Christine Lagarde a déclaré que ces recommandations sont contenues dans le programme d’action mondiale du FMI actualisé en avril 2018 et que la remise ouvre est un créneau pour renforcer la résilience macroéconomique.

Dans des nombreux pays, la politique budgétaire devrait viser à reconstituer les réserves, à améliorer les comptes de l’Etat et à stabiliser la dette publique, tout en répondant aux besoins d’infrastructure, à investir sans les compétences de la population active et à soutenir la croissance à moyen terme a-t-elle affirmé.

Elle a souligné que des instruments macro prudentiels doivent venir compléter les mesures micro prudentielles prises pour atténuer les risques pesant sur les marchés financiers, notamment en raison de la persistance des taux d’intérêts bas. Des analyses futures aideront également à mettre en lumière les problèmes et les lacunes réglementaires qui subsistent dix ans après la crise financière mondiale.

Suivant ce plan d’action mondiale, Christine Lagarde souhaite que des réformes structurelles s’imposent pour relever les perspectives de croissance à moyen terme , inverser le ralentissement de la convergence des revenus, appuyer la diversification et veiller à étendre au plus grand nombres les avantages de la technologies et de l’intégration mondiale.

Elle encourage les pays à collaborer au sein d’un système commercial multilatéral, ouvert et fondé sur des règles, corriger les risques qui découlent des déséquilibres mondiaux excessifs, et s’attaquer aux problèmes communs. Afin de déterminer les priorités, le FMI entend continuer à se pencher sur les questions de gouvernance. ACP/YWM/BSG/Kji

 

Dans la même catégorie