MAP Addis-Abeba abrite le 12 février la 1ere Conférence internationale de la FAO, de l’OMS et de l’UA sur la sécurité sanitaire des aliments AIP Côte d’Ivoire / Le ministre Sidi Touré annonce une évaluation trimestrielle du Programme social du gouvernement AIP Côte d’Ivoire/ Vers un encadrement des potières de Katiola par le centre céramique AIP Côte d’Ivoire/ Vingt ans de prison ferme pour les braqueurs d’Adjouan (Aboisso) AIP Côte d’Ivoire / L’encadrement des jeunes et des femmes entrepreneurs, une nécessité (Esmel Essis) MAP Marathon International de Marrakech: plus de 9.000 coureurs à la 30è édition MAP Attentat de Nairobi: Quatre employés de l’hôtel DusitD2 tués et 3 autres blessés (DG) MAP Onze suspects liés à l’attentat terroriste de Nairobi arrêtés par la police kényane (Presse) MAP Elections en RDC : l’UA demande « la suspension de la proclamation des résultats définitifs » GNA Madina Divisional Police confirms assassination of investigative journalist

Le FMI table sur une croissance de 3,4 pc en Afrique subsaharienne en 2018


  9 Mai      66        Economie (21991), Finance (3696), Photos (20298),

   

Rabat, 09/05/2018 (MAP) – Le taux de croissance économique en Afrique subsaharienne s’inscrirait en légère hausse en 2018 avec un niveau de 3,4%, contre 2,8% en 2017, a fait savoir le Fonds monétaire international (FMI).

Cette croissance « qui s’accélère dans deux tiers des pays de l’Afrique subsaharienne est tirée par de bonnes perspectives mondiales, un rebondissement du prix des matières premières et un meilleur accès aux marchés internationaux des capitaux par les pays émergents et pré-émergents de la région », a expliqué, mardi à Libreville, le directeur adjoint du département Afrique du FMI, Dominique Desruelle, qui présentait le Rapport 2018 du Fonds sur les perspectives économiques sous-régionales en Afrique subsaharienne.

D’après l’institution financière, les perspectives sont favorables au niveau de l’Afrique subsaharienne, avec toutefois des différences importantes entre différents groupes de pays, notamment les pays exportateurs de pétrole, qui continuent de subir l’impact du choc de la forte baisse des prix du pétrole de 2014, plaidant pour davantage d’efforts pour une croissance soutenue et durable.

En revanche, le directeur adjoint du département Afrique du FMI a relevé qu’un certain nombre de pays, relativement pauvres en ressources naturelles, ont réalisé de forte croissance, citant dans ce cadre les pays de l’Union économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), avec une croissance de 6% ces dernières années, laquelle devrait perdurer dans le temps.

Dans la même catégorie