APS CAN U20 : LE GHANA ÉLIMINE LE CAMEROUN AUX TIRS AU BUT APS KAFFRINE : LE GOUVERNEUR SE FAIT VACCINER ET ÉCARTE TOUT RISQUE AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Renforcement des capacités de médiation pour des législatives sans incidents dans le Dengulélé AIP Côte d’Ivoire-AIP/Le CNDH sensibilise les populations de Man, Logoualé et Zouan-Hounien pour des législatives apaisées AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Lancement à Bondoukou des travaux d’aménagement de la zone agro-industrielle de transformation de l’anacarde GNA Satellites advance to semi-finals of CAF Under-20 AFCON GNA Dr Awal pledges to accelerate Marine Drive Project GNA Traditional/religious leaders discuss ECOWAS Vision 2050 GNA AfCFTA will create more employment opportunities in pharmaceutical industry dpa/GNA Six Nations: France v Scotland postponed due to coronavirus outbreak

Le Fonds ACP de l’UE finance 2 projets de l’AUF pour renforcer la R&I en Afrique subsaharienne


  25 Janvier      30        Economie (11184), Finance (530),

   

Paris, 25/01/2021 (MAP) – Le Fonds ACP de l’Union européenne financera deux projets de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) pour renforcer la recherche et l’innovation (R&I) en Afrique subsaharienne.

Les deux projets seront lancés par l’AUF courant 2021 avec un cofinancement à hauteur de 8,35 millions du Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et l’Union européenne dans le cadre du Fonds ACP pour l’innovation, souligne un communiqué de l’agence, basée à Paris.

Le premier projet VaRRIWA (Valoriser les résultats de la recherche et de l’innovation en Afrique de l’Ouest), d’une durée de 4 ans, est doté de plus de 4,9 millions d’euros. Il contribuera notamment à la création d’un environnement incitatif au transfert de technologie et à l’innovation durable en Afrique de l’Ouest et permettra de développer des solutions pour renforcer les liens entre le monde académique, le secteur privé, la société civile et les communautés dans la sous-région afin d’inciter au transfert de technologie et l’innovation durable.

Pour qu’une valorisation effective des résultats de la recherche se mette en place, le projet, mené en partenariat avec des établissements publics du domaine de la recherche et l’innovation technologique de la région et Sorbonne Université, contribuera à l’information et à la formation des acteurs aux mécanismes nationaux de protection, précise le communiqué.

L’autre projet de promotion de la Recherche, l’Innovation et la Culture Numérique en Afrique Centrale (PRICNAC) a pour objectifs de renforcer les capacités de recherche-innovation dans les pays de la région par la consolidation des écosystèmes d’innovation, des synergies productrices, l’entrepreneuriat, du numérique et des politiques d’innovation au service du développement durable et de la réduction de la pauvreté.

Il comprend 4 projets qui seront mis en œuvre dans les domaines de l’accès à la culture numérique, à la connaissance et l’utilisation des technologies émergentes, du développement des compétences en R&I en lien avec les besoins du marché du travail, du développement de synergies dans l’écosystème de la R&I y compris avec le secteur privé et de la promotion et utilisation des savoirs locaux et autochtones en combinaison avec les systèmes et les pratiques formels en matière de connaissance.

S’étendant sur 4 ans pour un budget de 4,8 millions d’euros, les projets seront menés en partenariat avec l’AUF, OBREAL Global Observatory, le Conseil Africain et Malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), l‘Association of African Universities (AAU) et le Réseau des experts en Ingénierie de formation de l’Afrique Centrale et des Grands Lacs (REIFAC).

Pour l’AUF, ses projets constituent une “reconnaissance” de son expertise dans les domaines de l’ingénierie et du pilotage de grands projets structurants régionaux pour la recherche et l’innovation scientifique dans les pays émergents et en développement”, précise le communiqué.

Dans la même catégorie