GNA Ministry lauds NGOs for their role in curbing illegal mining in Ghana GNA UN Refugee Chief calls for solidarity in response GNA Stakeholders sensitised on referendum on local governance ABP Le CEG d’Athiémé abrite le lancement départemental de l’examen du baccalauréat dans le Mono ABP Lydie Déré Chabi Nah lance la phase écrite du Bac à Natitingou ABP 1.059 candidats affrontent les épreuves écrites du Bac session de juin 2019 au centre du CEG1-Savè AGP Coupe nationale de Guinée : 9e trophée pour Horoya face au CIK MAP Mali : une mission conjointe ONU-UE attendue à Bamako AGP Guinée-Santé : ‘’ Plus de 300 cas de violences sexuelles enregistrés de janvier à juin 2019 et 90% des victimes ont moins de 10 ans ». Dixit Pr. Hassane Bah AGP Gaoual- : Travaux de traitement des points noirs sur la nationale Gaoual-Boké

Le Fonds Africa 50 compte désormais la Guinée et la RDC Congo parmi ses parties prenantes


  13 Septembre      77        Economie (23956), Finance (3779), Photos (21097),

   

Abidjan, 13 sept 2017 – (AIP) – La plateforme panafricaine d’investissement, le Fonds Africa 50, a tenu mardi à Dakar, sa 3ème rencontre des parties prenantes qui a vu l’intégration la Guinée et la République démocratique du Congo (RDC) en son sein.

Selon un communiqué publié par African Media Agency (AMA), à cette rencontre, le Président Sénégalais Macky Sall a renouvelé son soutien à la mission du Fonds Africa 50 dont l’objet est de catalyser les investissements du secteur privé, à l’intérieur et à l’extérieur de l’Afrique dans le secteur des infrastructures en Afrique, étant donné que les ressources publiques se sont avérée insuffisantes.

Pour sa part, le président du conseil du Fonds Africa 50, Akinwumi Adesina, également président de la Banque africaine de développement 5BAD), a réitéré la nécessité pour les investissements privés de pallier les besoins importants concernant le financement des infrastructures en Afrique, en mentionnant référence l’intérêt grandissant des investisseurs.

Le Fonds Africa 50 a été créé par la BAD dans le but d’allier les financements publics et privés, et grâce à son département de développement de projets, construire le pipeline de projets viables et faciliter les partenariats publics privés, a-t-il fait remarquer.

De son côté, le directeur du Fonds Africa 50, Alain Ebobisse, a souligné l’importance du rôle du secteur privé dans la réduction du déficit de financement des infrastructures. Il a cité trois facteurs de réussite pour la mission du Fonds à savoir le grand soutien de la BAD et des acteurs, la compétence et l’expérience du personnel du Fonds, et la qualité des projets conçus pour être commercialement viable tout en ayant un impact fort sur le développement.

Africa 50 est une plateforme d’investissement qui contribue à la croissance du continent en développant et en investissant dans des projets viables, en catalysant le capital du secteur public, en mobilisant les financement du secteur privé tout en faisant le distinguo entre leur rentabilité financière et leur impact.

(AIP)

cmas

Dans la même catégorie