NAN NDLEA arrests 178 drug offenders, secures 29 convictions in Sokoto APS Un partenariat public-privé préconisé au bénéfice de la santé en Afrique APS Ségolène Royal :  »L’Afrique doit valoriser son potentiel technologique » AIP Côte d’Ivoire: La mairie d’Adiaké menace de retirer 85 lots à des acquéreurs AIP Côte d’Ivoire/ Environ 2500 du Béré attendus au congrès constitutif du RHDP AIP Côte d’Ivoire/ Vers la mise en place de points focaux pour le développement de la région du Gbêkê AIP Côte d’Ivoire: L’illettrisme à la base de la vente de produits périmés dans le Worodougou et le Béré (DR Commerce Séguéla) AIP Côte d’Ivoire: L’amélioration des conditions de vie de la femme au centre d’une consultation à Oumé NAN Nigeria to access $100m Indian loan to develop nationwide broadband connectivity APS Des activistes prônent des  »réformes institutionnelles indispensables pour renforcer les normes démocratiques »

Le Fonds Africa 50 compte désormais la Guinée et la RDC Congo parmi ses parties prenantes


  13 Septembre      66        Economie (21994), Finance (3696), Photos (20298),

   

Abidjan, 13 sept 2017 – (AIP) – La plateforme panafricaine d’investissement, le Fonds Africa 50, a tenu mardi à Dakar, sa 3ème rencontre des parties prenantes qui a vu l’intégration la Guinée et la République démocratique du Congo (RDC) en son sein.

Selon un communiqué publié par African Media Agency (AMA), à cette rencontre, le Président Sénégalais Macky Sall a renouvelé son soutien à la mission du Fonds Africa 50 dont l’objet est de catalyser les investissements du secteur privé, à l’intérieur et à l’extérieur de l’Afrique dans le secteur des infrastructures en Afrique, étant donné que les ressources publiques se sont avérée insuffisantes.

Pour sa part, le président du conseil du Fonds Africa 50, Akinwumi Adesina, également président de la Banque africaine de développement 5BAD), a réitéré la nécessité pour les investissements privés de pallier les besoins importants concernant le financement des infrastructures en Afrique, en mentionnant référence l’intérêt grandissant des investisseurs.

Le Fonds Africa 50 a été créé par la BAD dans le but d’allier les financements publics et privés, et grâce à son département de développement de projets, construire le pipeline de projets viables et faciliter les partenariats publics privés, a-t-il fait remarquer.

De son côté, le directeur du Fonds Africa 50, Alain Ebobisse, a souligné l’importance du rôle du secteur privé dans la réduction du déficit de financement des infrastructures. Il a cité trois facteurs de réussite pour la mission du Fonds à savoir le grand soutien de la BAD et des acteurs, la compétence et l’expérience du personnel du Fonds, et la qualité des projets conçus pour être commercialement viable tout en ayant un impact fort sur le développement.

Africa 50 est une plateforme d’investissement qui contribue à la croissance du continent en développant et en investissant dans des projets viables, en catalysant le capital du secteur public, en mobilisant les financement du secteur privé tout en faisant le distinguo entre leur rentabilité financière et leur impact.

(AIP)

cmas

Dans la même catégorie