AGP Société : le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique en visite de travail à l’université de Kindia AGP Yomou/Administration: Le nouveau directeur préfectoral de la jeunesse installé dans ses fonctions. AGP Tougué/Administration : Prise de fonction du nouveau préfet. AGP Allègement des mesures de barrières Sanitaires dans les secteurs du transport, du Tourisme, des sports et de la culture (Communique) GNA Covid-19 : NSA meets with heads of Contact sports after President lifts restrictions GNA GRNMA temporarily suspends strike action pending further negotiations GNA Govt extends free water policy to end of 2020 GNA Political Parties outline their plans for Fisheries sector MAP Côte d’Ivoire/présidentielle : la candidature du président Ouattara n’est pas « négociable », affirme son parti APS ALIOUNE TINE DEMANDE ‘’LA LIBÉRATION IMMÉDIATE’’ DES RESPONSABLES POLITIQUES ARRÊTÉS DEPUIS LE PUTSCH

Le Fonds Urgence Identité Afrique lancé pour la promotion de l’enregistrement des naissances à l’état civil (Communiqué)


  16 Septembre      7        Société (22978),

   

Abidjan, 16 sept 2020 (AIP) – Plusieurs acteurs de la société civile ont lancé, le mercredi 16 septembre 2020 à Paris, le fonds Urgence Identité Afrique, une organisation d’intérêt général à but non lucratif, placée sous les auspices de la Fondation Roi Baudouin, rapporte un communiqué transmis à l’AIP.

Co-fondé par Maîtres Abdoulaye Harissou et Amadou Moustapha Ndiaye, le fonds Urgence Identité Afrique promeut la création d’une culture de l’enregistrement des naissances à l’état civil partagée par toutes les parties prenantes, depuis les parents jusqu’à l’État.

Urgence Identité Afrique entend coaliser les initiatives philanthropiques et le mécénat des personnes physiques et morales afin de financer des actions permettant la consolidation de l’état civil en Afrique et la diminution drastique du nombre d’enfants sans identité légale.

À ce jour, moins de la moitié des naissances en Afrique sont déclarées et enregistrées à l’état civil. Ce qui laissera d’ici à 2030, si les tendances actuelles se poursuivent, plus de 115 millions d’enfants de moins de cinq ans privés d’identité légale, selon l’UNICEF.

Malheureusement, ces enfants sont des citoyens sans droits dans leur propre pays, d’où le terme “d’enfants fantômes ». Cette absence d’identité légale constitue un risque majeur en termes politique, économique, social et sécuritaire car elle expose ces “enfants fantômes” aux pires abus (mariage précoce et / ou forcé des jeunes filles, adoption illégale, violences sexuelles, prostitution infantile, enfants-soldats…), explique le communiqué.

« Le 16 septembre représente une étape symbolique pour le fonds Urgence Identité Afrique. En tant que co-auteur de l’ouvrage « Les enfants fantômes », je suis déterminé à aider plus d’enfants à avoir une identité légale afin que chaque nouvelle naissance devienne une chance pour cet enfant, sa famille, son pays et le continent africain », a déclaré le président d’Urgence Identité Afrique, Me Abdoulaye Harissou, à l’occasion de ce lancement.

« En travaillant main dans la main avec les gouvernements africains, nous souhaitons mettre en commun nos énergies, expériences et expertises pour réduire de façon significative le nombre d’enfants fantômes d’ici à 2030 », a ajouté le délégué général d’Urgence Identité Afrique, André Franck Ahoyo.

Urgence Identité Afrique va démarrer ses activités dans deux pays pilotes à savoir le Sénégal et le Togo.

Dans la même catégorie