AGP Des bulldozers attendus dans les zones inondables MAP SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan préside à Kénitra la cérémonie de sortie de la 19è promotion du Cours supérieur de défense et de la 53è promotion du Cours État-Major MAP Honoris United Universities accompagne 54 jeunes femmes entrepreneures du continent africain AGP Bientôt une usine d’assemblage et de montage de tablettes AGP Kankan-Education :1680 candidats à l’examen de sortie des écoles professionnelles session 2019. AGP Assemblée nationale : Adoption du projet de loi relatif à l’usage des armes par la gendarmerie nationale. ANP Journée mondiale contre la drogue 2019 : destruction d’importants stocks des stupéfiants Konni ANP Le Niger veut réduire le taux de prévalence basée sur le genre de 28,4% à 15,4% d’ici 2021 ANG Dois golos em três minutos dão triunfo aos Camarões contra a Guiné-Bissau na abertura do grupo F ANG Bissau acolhe ateliê sobre redução de capturas de tartarugas e aves marinhas na Sub-Região

Le Forum des femmes pour la gouvernance des ressources naturelles met en place un nouveau comité


  14 Septembre      64        LeaderShip Feminin (448),

   

Brazzaville, 14 sept. 2017 (ACP).- Le Forum des femmes pour la gouvernance des ressources naturelles(FFGRN), une organisation basée à Kinshasa, a mis mercredi en place un nouveau comité composé de trois organes dont le Conseil d’administration, le secrétariat exécutif ainsi que le Conseil des commissaires aux comptes.

Mme Marie-Josée Mfulu Masaka, présidente du conseil d’administration du FFGRN a indiqué que cette structure entend travailler pour le pays dans le cadre de son développement et en faveur de toute la communauté congolaise.

« Nous allons travailler pour le Congo, notre bien commun, ainsi que pour les femmes qui vivent dans l’arrière-pays et celles des zones d’exploitations extractives », a-t-elle ajouté soulignant que  le Conseil d’administration doit veiller au respect du statut et de règlement intérieur, ainsi qu’à la réalisation des activités programmées.

Par ailleurs, le Directeur-pays d’Open Society Initiative of Southern Africa, OSISA, Nick Elebe,  a affirmé que les enjeux de ce projet constituent un motif de fierté pour la femme congolaise dans son aboutissement. Il a exhorté les femmes du FFGRN à travailler pour la défense et la protection de leurs droits.

Le FFGRN, une voie pour l’épanouissement de la femme en tant qu’actrice

La chargée des questions économiques à OSISA, Euphrasie Amina, a, pour sa part, souligné que le FFGRN est une voie qui permettra à la femme de quitter son état de victime en actrice en ressources naturelles, car elle est la maitresse de celles-ci.

Ce forum, a-t-elle, fait savoir, compte aujourd’hui un noyau d’environ cent quatre-vingt (180) femmes. A travers les différentes thématiques (mines, hydrocarbures, énergies et forêt) afin que la voix de ces femmes victimes soit écoutée pour changer la donne dans la gestion des ressources naturelles en RDC.  « Nous avons besoin de conseils, des idées et des orientations pour accompagner les initiatives pour que le Conseil exécutif mette sur pied des actions, des plaidoyers », a-t-elle conclu

.ACP/YWM/Kayu/Wet/CFM

Dans la même catégorie