INFORPRESS Santo Antão: Dois artistas plásticos santantonenses numa exposição conjunta em Espanha INFORPRESS São Vicente: Jovem emigrante doa equipamentos desportivos e informáticos avaliados em 60 mil dólares MAP Afrique du Sud: L’ANC améliore sa popularité à l’approche des élections générales (sondage) MAP Semaine africaine du climat: appel à un dialogue entre les gouvernements et les collectivités locales pour lutter contre le changement climatique MAP Casablanca: Rencontre internationale sur le rôle des Sukuk dans le développement de l’Afrique NAN UNN sets record of electricity generation with organic waste NAN NASS Polls: 16 candidates file petitions at Oyo election tribunal NAN 14 Chinese companies worth $3.7 bn operate in Ebonyi — Umahi INFORPRESS Praia acolhe reunião do comité ministerial de gestão e experts do projecto corredor Praia-Dakar-Abidjan INFORPRESS Comissão Especializada do Parlamento inteira-se da universalidade do acesso ao pré-escolar junto à DNE

Le Forum des femmes pour la gouvernance des ressources naturelles met en place un nouveau comité


  14 Septembre      52        LeaderShip Feminin (410),

   

Brazzaville, 14 sept. 2017 (ACP).- Le Forum des femmes pour la gouvernance des ressources naturelles(FFGRN), une organisation basée à Kinshasa, a mis mercredi en place un nouveau comité composé de trois organes dont le Conseil d’administration, le secrétariat exécutif ainsi que le Conseil des commissaires aux comptes.

Mme Marie-Josée Mfulu Masaka, présidente du conseil d’administration du FFGRN a indiqué que cette structure entend travailler pour le pays dans le cadre de son développement et en faveur de toute la communauté congolaise.

« Nous allons travailler pour le Congo, notre bien commun, ainsi que pour les femmes qui vivent dans l’arrière-pays et celles des zones d’exploitations extractives », a-t-elle ajouté soulignant que  le Conseil d’administration doit veiller au respect du statut et de règlement intérieur, ainsi qu’à la réalisation des activités programmées.

Par ailleurs, le Directeur-pays d’Open Society Initiative of Southern Africa, OSISA, Nick Elebe,  a affirmé que les enjeux de ce projet constituent un motif de fierté pour la femme congolaise dans son aboutissement. Il a exhorté les femmes du FFGRN à travailler pour la défense et la protection de leurs droits.

Le FFGRN, une voie pour l’épanouissement de la femme en tant qu’actrice

La chargée des questions économiques à OSISA, Euphrasie Amina, a, pour sa part, souligné que le FFGRN est une voie qui permettra à la femme de quitter son état de victime en actrice en ressources naturelles, car elle est la maitresse de celles-ci.

Ce forum, a-t-elle, fait savoir, compte aujourd’hui un noyau d’environ cent quatre-vingt (180) femmes. A travers les différentes thématiques (mines, hydrocarbures, énergies et forêt) afin que la voix de ces femmes victimes soit écoutée pour changer la donne dans la gestion des ressources naturelles en RDC.  « Nous avons besoin de conseils, des idées et des orientations pour accompagner les initiatives pour que le Conseil exécutif mette sur pied des actions, des plaidoyers », a-t-elle conclu

.ACP/YWM/Kayu/Wet/CFM

Dans la même catégorie