GNA Fertilizer can be used for other nefarious activities – Police GNA Ghana’s petroleum revenue must be utilized judiciously – PIAC GNA KPMG Appoints New Senior Partner ATOP REMISE OFFICIELLE DES INFRASTRUCTURES MARCHANDES AU MARCHE PREFECTORAL D’ELAVAGNON ANP BEPC 2019 Maradi : 32.523 candidats se sont lancés pour les épreuves ANP Le Président de la République reçoit l’ancien Chef d’Etat béninois Soglo ANP Niger : La loi réprimant la cybercriminalité adoptée au parlement GNA NADMO disburses GH814,000.00 to support June 3rd disaster victims GNA Stratcomm launches 7th Edition of Ghana Garden and Flower Show GNA Tema Kwasea Dwaso traders appeal for more time

Le forum international de la création et du leadership féminin africain de Laâyoune, un évènement fédérateur des compétences féminines de tous les horizons (participants)


  10 Décembre      90        LeaderShip Feminin (447), Société (50130),

   

Rabat, 10/12/2017 (MAP)- Le 1er forum international de la création et du leadership féminin africain tenu à Laâyoune constitue un évènement fédérateur des compétences féminines de tous les horizons pour un enrichissement mutuel par l’échange et le partage, ont affirmé des écrivaines africaines prenant part à cet évènement.

Les femmes présentes à cette première édition consacrée à la création littéraire africaine ont également mis en avant la qualité des débats riches et fructueux ayant marqué les travaux du forum qui a pris fin, samedi soir, avec la participation de grandes figures féminines africaines issues du domaine de l’expression et de l’écriture littéraires (roman, nouvelles, poésie).

Dans une déclaration à la MAP, la doyenne des écrivaines africaines et invitée d’honneur de cette première édition, la Sénégalaise Aminata Saw Fall, s’est félicitée de « la qualité des échanges de haut niveau et la profondeur et l’ampleur des réflexions » exprimées lors de cette rencontre qui constitue, selon elle, une initiative « formidable et magnifique pour rassembler les femmes écrivaines africaines ».

Mme Fall a mis en avant la bonne organisation de cet évènement qui « a la particularité de rassembler des femmes venant de différents pays d’Afrique dans le but d’échanger sur la créativité littéraire dans le continent ».

Et d’ajouter que la rencontre « s’est déroulée dans une ambiance chaleureuse, conviviale et fraternelle, offrant toutes les conditions aux participants pour débattre avec clarté et perspicacité des thèmes retenus ».

Pour sa part, l’écrivaine mozambicaine, Ghiziane Ricardo Paulina, a relevé que cette rencontre a été une grande occasion d’échanges, de rencontres et de débats qui « nous a permis de nous enrichir et d’élargir nos réflexions », mettant en avant la qualité d’accueil réservé aux participantes.

Mme Paulina s’est dite particulièrement honorée de participer à cette rencontre aux côtés d’éminentes écrivaines africaines, mettant l’accent sur l’importance de la tenue de telles rencontres pour mettre en valeur la créativité de la femme africaine et son rôle dans le développement du continent.

Quant à l’écrivaine sud-africaine, Yewande Omotoso, elle a souligné que la rencontre a été caractérisée par un débat riche traitant des questions diverses relatives à la créativité littéraire africaine.

Elle a loué l’initiative de la tenue de cette rencontre, notant qu’un tel évènement est de nature à rassembler des femmes de tous horizons et de différentes nationalités autour des valeurs de partages, de rencontres et d’échange.

Tout en se félicitant de la bonne organisation de la manifestation, elle a mis en avant le dynamisme de la femme sahraouie et sa participation active aux travaux du forum.

Placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette rencontre a été organisée sous le thème « L’image de l’Afrique dans la création littéraire africaine féminine ».

Les travaux du séminaire se sont déclinés en trois séminaires sur « la création littéraire féminine africaine: les rôles, les enjeux et les défis », « l’image de la femme dans le roman féminin africain » et « les fondements culturels de la création littéraire féminine africaine ».

La rencontre a été marquée par des ateliers « Masters class » sur les techniques d’écriture du récit au profit des jeunes créateurs de la région, en plus de séances de présentation par des romancières de leur propre expérience littéraire.

Dans la même catégorie