MAP Attaque dans le Nord du Mali: au moins huit Casques bleus tchadiens tués AIP Côte d’Ivoire: Environ 4 T de drogue et 23 T de divers produits prohibés incinérés à Aboisso ANP 3 Nigériens primés pour leurs projets innovants ANP Appui de la BID de plus 10 milliards FCFA à la filière riz au Niger MAP Attentat de Nairobi: la police arrête la femme et le père du kamikaze MAP Rwanda : M. Aujjar rend hommage aux victimes du génocide de 1994 MAP CIEA à Dakar : appel pour la mise en place des conditions d’une stabilité politique, institutionnelle, et sécuritaire en Afrique AIP Côte d’Ivoire/ La FIRAPE s’implante dans le Worodougou AIP Côte d’Ivoire/ Une randonnée pédestre pour tonifier la santé des populations de Séguéla AIP Côte d’Ivoire/ Des travaux de déguerpissement des artères de N’Douci

Le funk novateur de l’afrobeat s’invite sur la scène de Bouregreg pour célébrer le « Black président » Fela Kuti


   

Rabat, 27/05/2016 (MAP) – La musique funk novatrice d’afrobeat s’est invitée jeudi soir sur la scène de Bouregreg, dans le cadre de la 15ème édition du Festival Mawazine Rythmes du monde (20-28 mai), où grâce et spleen étaient les maîtres mots, en hommage au regretté Fela Kuti, grand musicien et homme politique nigérian surnommé « Black président ».

Le guitariste et chanteur Keziah Jones a partagé la scène avec Dele Sosimi Afrobeat Orchestra, présentant aux inconditionnels de la musique africaine un afrobeat novateur, un mélange de groove funk, complexe mais très dansant, une musique traditionnelle nigériane, des percussions africaines, des solos d’instruments et des chants très rythmiques.

« The Afrobeat Experience », le nom de cette union entre le bluesman cosmopolite Keziah Jones et le Dele Sosimi Afrobeat Orchestra, constitue une alliance inattendue et surprenante qui a donné lieu à des moments groovy intenses, à mi-chemin entre musique traditionnelle nigériane et percussions africaines pour le plus grand bonheur des mélomanes.

Les deux artistes ont ainsi ressuscité, le temps d’une soirée, le célèbre musicien, offrant une performance explosive devant un public en délire. Rendre hommage à Fela, c’est une manière de saluer la mémoire de cette voix d’Afrique qui avant de s’éteindre avait su briller de toutes ses forces, c’est aussi une façon de regarder l’Afrique, où les problèmes qu’il soulevait sont encore criants. Dans cette Afrique qui doit retrouver ses valeurs pour aller dans le sens du progrès, la voix de Fela manque.

Disparu le 2 août 1997, Fela Anikulapo Kuti est un musicien de génie sorti des entrailles défiantes du Nigeria. C’était un artiste hors norme : musicien révolutionnaire et visionnaire, il en résulte un art tout aussi brillant qu’inclassable : l’Afrobeat. Cette musique fabuleuse qui prolonge le jazz, injecte de l’hémoglobine au funk, tout en convoquant les instruments traditionnels africains à donner leurs teintes spécifiques.

Parler de Fela, c’est aborder l’itinéraire d’un homme exceptionnel, porté par l’amour du peuple qui, à travers sa musique avait voulu montrer la voie à suivre, en affirmant que le continent africain pouvait prétendre à un autre destin que celui auquel il semble condamné.

En plein cœur de Rabat, la scène de Bouregreg donne rendez-vous à chaque édition de Mawazine aux amateurs de musique africaine pour vibrer aux rythmes des plus belles sonorités du continent noir.

Placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette 15ème édition du festival Mawazine invite au partage et à la convivialité entre les cultures en réunissant des artistes venus des quatre coins du monde, dont des stars mondiales et des grands noms de la musique arabe, mais aussi des figures du répertoire marocain et des jeunes talents de la scène nationale.

EXP.

Dans la même catégorie