STP-Press Ministro Adlander de Matos recebe delegação portuguesa do Ministério de Trabalho numa missão do reforço da cooperação AIP Côte d’Ivoire/Réflexions à Yamoussoukro sur des plans de développement du pétrole et énergie en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire/ La construction d’un pont à deux voies souhaitée sur la rivière Bâ à Broukro-Banouan AIP Côte d’Ivoire/ CEPE 2019: Un taux national de réussite de 84,48% enregistré AIP Côte d’Ivoire/ BTS 2019 : Plus de 360 candidats à Dimbokro APS VERS LA RÉHABILITATION DES CENTRES D’APPUI AU DÉVELOPPEMENT LOCAL (MINISTRE) APS CASAMANCE : DES POURPARLERS RÉCLAMÉS POUR ‘’ÉTEINDRE LES SIGNAUX ROUGES’’ ACP L’évêque de Butembo-Beni plaide pour la catégorisation des refugiés à accueillir GNA ROPAA Committee begins engagement of Diaspora GNA “Rehabilitate our roads”, communities in Ayensuoanu appeal

Le Gabon enquête sur une éventuelle implication de ses soldats de la Minusca dans des viols sur mineures en Centrafrique


  11 Janvier      21        Militaire (1205),

   

Rabat, 11 jan. 2015 (MAP) – Une enquête a été ouverte à Libreville suite aux soupçons qui pèsent sur des Casques bleus gabonais de la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations-unies en Centrafrique (Minusca), au sujet de leur éventuelle implication dans des viols sur mineures, annonce le ministère gabonais de la Défense.

« Une enquête prévôtale a été ouverte en vue d’établir les responsabilités et sanctionner, si les faits sont avérés, les coupables avec la plus grande rigueur », a précisé le ministre de la Défense, Mathias Otounga Ossibadjouo, dans un communiqué.

Le membre du gouvernement, tout en marquant son indignation quant à cette affaire, affirme qu’il appuie toutes les initiatives de la Minusca visant à lutter contre tout comportement déviant au sein de ses rangs.
Par ailleurs, M. Mathias Otounga souligne que le commandement gabonais « ne reconnaît pas ces accusations ».
Des soldats gabonais sont accusés d’avoir violé et exploité sexuellement des filles mineures vivant dans un camp pour personnes déplacées en échangeant des fournitures contre des faveurs sexuelles.

Ces faits seraient établis à la suite d’une enquête du Fonds des Nations-unies pour l’enfance (Unicef).
A ce sujet, le chef de la Minusca, le Gabonais Parfait Onanga-Anyanga, cité par des médias, a expliqué que des mesures vont être prises, notamment la création d’une unité de police et de l’armée dont la responsabilité première sera de « mener des enquêtes pour nous assurer du comportement de nos propres troupes ».(MAP).

SI—BI.
HA.

Dans la même catégorie