ANG Bancada Parlamentar de PAIGC promete mover queixa contra mesa da ANP ATOP SANTE DES MERES ET DES ENFANTS DU TOGO : L’ONG « COURSIER D’HOPITAL INTERNATIONAL » SIGNE UN PARTENARIAT AVEC L’ATBEF ATOP LA PRESIDENTE DE LA HAUTE COUR DE JUSTICE DU BENIN ET L’AMBASSADEUR DU SENEGAL AU TOGO CHEZ LE PREMIER MINISTRE ATOP EDITION 2020 DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA : UNE CONFERENCE DEBAT MARQUE LA CELEBRATION APS PLAIDOYER DE MAIRES POUR PLUS DE MOYENS DE LUTTE CONTRE LES FEUX DE BROUSSE APS LE SYNTTAS DÉCRÈTE 72 HEURES DE GRÈVE RENOUVELABLES APS COVID-19 : LANCEMENT DE L’ALLIANCE POUR LA RÉPONSE À L’INFODÉMIE SUR LE CONTINENT APS LE COORDONNATEUR DE L’UVS PRÔNE UNE POLITIQUE GLOBALE D’USAGE DU NUMÉRIQUE AIP L’extinction de la télévision analogique démarre à partir du 1er janvier 2021 AIP Save the children présente son plan opérationnel 2020 sur l’éducation des OEV à Bondoukou

Le Gabon lance son projet d’appui à la diversification de l’Économie


  23 Octobre      40        Economie (10417),

   

Libreville, 22 Octobre (AGP) – Le gouvernement gabonais en partenariat avec la Banque africaine de développement (BAD), ont procédé ce jeudi 22 octobre à Libreville, au lancement du projet d’appui à la diversification de l’économie gabonaise.

Financé à plus de 85% par la Banque africaine de développement (BAD), et 15% par l’Etat gabonais, soit plus de 41 milliards de francs CFA, le projet d’appui à la diversification de l’Économie gabonaise (PADEG), a pour objet de contribuer à une croissance forte et inclusive à travers l’amélioration du climat des investissements, le renforcement des capacités institutionnelles et la diversification de l’économie gabonaise.

Un projet de diversification de l’économie qui prendra en compte, entre autres, la consolidation de la Zone économique spéciale de Nkok, la croissance durable des secteurs bois et mines, ainsi que la mobilisation accrue des recettes non pétrolières.

«Le projet touche le secteur bois qui devrait devenir le secteur majeur de notre économie. Et ce d’autant que, ledit secteur a permis au Gabon d’être résilient. Ceci, grâce à la vision du chef de l’Etat qui a décidé de diversifier l’économie depuis 2009. Aussi prenons-nous en compte le secteur des PME, afin de renforcer le tissu économique du pays, à travers un accompagnement qui va être fait à leur endroit», a confié le ministre de l’Economie et de la Relance, Jean-Marie Ogandaga qui a rappelé que d’autres secteurs sont bénéficiaires.

Il s’agira, dans un premier temps, du ministère en charge de l’Economie, de celui en charge de la Justice; du ministère en charge de la Promotion des investissements privés; de celui du Développement durable. Ceci, sans omettre les opérateurs économique nationaux; les artisans gabonais, ainsi que les investisseurs étrangers.

«Le projet a pour mission d’aller vers d’autres secteurs qui ne sont pas mis en lumière par notre économie. A L’exemple du climat des affaires qui est au cœur des préoccupations du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Lequel nécessite la mise à niveau des instruments, en l’occurrence le tribunal administratif», a renchéri M. Ogandaga

En effet, jusqu’à la création des tribunaux du travail en juillet 2019 en République gabonaise, et la mise en place du tribunal du travail à Libreville, le Gabon était l’un des rares pays, dans la sous-région voire dans l’espace OHADA, à ne pas avoir une juridiction spécialisée en matière de règlement des conflits nés à l’occasion de l’exécution d’un contrat de travail.

Le représentant de la BAD au Gabon, Robert Masumbuko, est revenu sur l’appui de son institution.

«L’appui de la BAD à ce projet illustre encore une fois notre engagement à soutenir le développement socio-économique du Gabon. Nous sommes déterminés à travailler avec le Gabon pour promouvoir notre objectif commun d’amélioration de la prospérité économique et la qualité de vie des gabonaises et des gabonais», a-t-il réaffirmé.

Dans la même catégorie