AIP Côte d’Ivoire/JIF 2019 dans le Bounkani: D’importants dons offerts aux groupements féminins AIP Un nouveau bureau MCC chargé de l’égalité entre les genres ouvert en Côte d’Ivoire AIP Côte d’Ivoire/ Deux monuments en construction pour embellir Touba AGP Le Maroc sollicité pour la mise en place d’un Institut supérieur de formation agricole au Gabon AIP Côte d’Ivoire/ Un atelier sur le droit communautaire UEMOA à Abidjan AIP Côte d’Ivoire/ Des séances de dépistage du cancer du col de l’utérus à Yamoussoukro Inforpress Moradores de Cidadela vão pedir na justiça suspensão das actividades do posto de combustível da Enacol Inforpress Bolsa de Acesso à Cultura vai financiar mais 70 escolas e associações a nível nacional Inforpress Porto Novo: Rede de água contempla centena de famílias em Lombo Figueira, Ribeirão Fundo e Água das Caldeiras AIP La Première dame de Côte d’Ivoire appelle à l’accélération des réformes pour le développement du secteur privé et la promotion de l’entrepreneuriat féminin

Le Gabon présent à la Conférence ministérielle africaine sur l’appui de l’Union africaine (UA) au processus politique de l’ONU sur le différend régional au sujet du Sahara


  26 Mars      15        Politique (22666),

   

Libreville, 26 Mars (AGP) – Le Gabon et 36 autres pays africains, issus des cinq sous-régions d’Afrique, ont participé, le lundi 25 mars à Marrakech au Maroc aux travaux de la Conférence ministérielle africaine sur l’appui de l’Union africaine (UA) au processus politique de l’Organisation des Nations Unies (ONU) sur le différend régional au sujet du Sahara.

La sous-région de l’Afrique Centrale est représentée par le Burundi, la République Centrafricaine, le Gabon, la République du Congo, le Soudan du Sud, le Tchad la République Démocratique du Congo, Sao Tomé-et-Principe, l’Angola.

Représentant le Gabon à ces assises, Abdu Razzaq Guy Kambogo, ministre Gabonais des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale, de l’Intégration Régionale, de la Francophonie et des Gabonais de l’Étranger, remerciant le Royaume du Maroc et l’Arabie Saoudite, pour toute l’attention accordée au président Ali Bongo Ondimba, président de la République Gabonaise, durant sa convalescence, aura tenu à rassurer les uns et les autres sur le retour au bercail du Chef de l’Etat gabonais .

Le ministre gabonais des Affaires étrangères rappellera la position constante du Gabon, depuis les premières heures de ce conflit du Sahara, estimant que l’initiative d’autonomie marocaine est la seule issue pour régler le différend régional au Sahara marocain. Non sans souligner les multiples actions entreprises par le Souverain Marocain, ces dernières années, pour parvenir à établir des mécanismes conjoints de dialogue et de concertation pour le règlement de ce différend.

Réaffirmant son attachement à la Décision 693 sur le rapport du Président de la Commission de l’Union Africaine sur la question du Sahara, Abdu Razzaq Guy Kambogo a indiqué que le Gabon rejette toute initiative contraire susceptible de déstructurer les efforts conduits par l’ONU dans la gestion de ce conflit, en souhaitant voir être «consacrée la primauté du processus onusien dans la gestion de la question du Sahara, en excluant tout processus parallèle», a-t-il dit.

Pour le chef de la diplomatie gabonaise, cette Conférence de Marrakech devrait venir renforcer «l’unité du continent et du rejet de toute tentative de le dévier de ses priorités urgentes en matière de développement humain durable, d’intégration régionale et de prospérité de ses citoyens».

C’est dans cette optique que, concluant son intervention, il a indiqué que le Gabon suggérait que soit adoptée une Déclaration de Marrakech, qui serait la démonstration d’une totale adhésion à l’esprit et à la lettre de la Décision 693 de l’Union Africaine.

Dans la même catégorie