GNA Women in Tech Incubator Programme outdoored AGP Covid-19/Riposte: le Gabon félicité par les Etats-Unis APS 15 TONNES DE SACHETS PLASTIQUES SAISIES À LA RUE TOLBIAC À DAKAR APS AIDE PUBLIQUE AU DÉVELOPPEMENT : 218 MILLIARDS FCFA REÇUS DE LA BELGIQUE EN 30 ANS (MINISTRE) APS PLUS DE 5 MILLIARDS POUR ACCOMPAGNER LA RÉSILIENCE DES PETITS PRODUCTEURS DANS 5 RÉGIONS APS SAINT-LOUIS : 4969 CANDIDATS À LA CARTE D’ÉGALITÉ DE CHANCE (CHEF SERVICE RÉGIONAL) ANP 11ème Rencontre à Tahoua du cadre de concertation des acteurs intervenant dans le domaine l’adaptation aux changements climatiques ANP Le Gouvernement adopte deux décrets portant création et constitution d’un fond waqf ANP Une délégation d’une mission conjointe UA-CEDEAO au cabinet du Premier Ministre ANGOP Angola prevê vacinar inicialmente 90 por cento da população prioritária

Le général Apalo Touré recommande la paix et la cohésion sociale à Bongouanou


  19 Octobre      21        Société (25564),

   

Bongouanou, 19 oct 2020 (AIP)- Le commandant supérieur de la gendarmerie, le général Alexandre Apalo Touré, a recommandé la paix et la cohésion sociale, à Bongouanou, dimanche 18 octobre 2020, lors de différentes rencontres qu’il a eues avec les populations locales à la suite d’affrontements survenus, vendredi et samedi, entres deux camps de jeunes.

Le général Touré leur a demandé d’œuvrer quotidiennement pour le maintien de la paix et la cohésion sociale, afin d’éviter tout dérapage dont l’issue n’arrange pas la population de Bongouanou.

 » Le feu fait toujours plus de dégâts à l’endroit où on l’allume. N’acceptez pas qu’on arrive à un niveau que je ne vous souhaite pas de vivre », a-t-il conseillé, prévenant que « nous disposons de tous les moyens pour imposer l’ordre, mais je ne souhaite pas que nos parents de Bongouanou vivent ces moments ».

Le calme est revenu à Bongouanou, mais la ville déserte toute la journée du dimanche 18 octobre 2020 après des affrontements entres deux camps de jeunes vendredi 16 et samedi 17 octobre. La ville a été quadrillée par les forces de l’ordre, empêchant tout mouvement de jeunes.

Les traces des affrontements sont encore visibles sur les principales artères de la ville.  La plupart des boutiques ont été pillées. Une seule station d’essence et deux boutiques offrent encore leurs services au centre-ville.

Toutes les barricades ont été levées sauf celui du corridor à l’entrée de la ville par la route d’Abidjan et deux autres sur la voie de Kangandi qui étaient encore dressés dans l’après-midi.

(AIP)

Dans la même catégorie