ACP L’épidémie d’Ebola dépasse le cap de 1900 cas au Nord-Est de la près de 10 mois après sa déclaration AIP Côte d’Ivoire/ Don de kits d’accouchement aux mamans de la maternité du CHU de Yopougon MAP La Chambre des représentants poursuit l’institutionnalisation de la coopération avec les parlements africains sur la base d’une diplomatie solidaire (M. El Malki) ACP RDC: Les travaux de réparation des dragues d’Inga presque terminés, selon l’Ir Ngoyi AIP Côte d’Ivoire-PS Gouv 2019-2020/ Les villes doivent se soutenir dans leur développement (Ministre) ACP RDC: Trois missions d’observation électorale recommandent la révision de la loi électorale MAP Attaque contre une église dans le nord du Burkina Faso: trois morts ACP RDC: La DGM accorde deux mois aux étrangers en séjour irrégulier en RDC pour se mettre en ordre AIP Côte d’Ivoire/ Célébration éclatée des festivités socio-culturelles dans les maternelles de l’IEP de Niakara ACP Entrée en fonction du chef de la maison civile du Président de la République

Le Ghanéen Ebo Taylor plonge le public de la scène Bouregreg au cœur de l’Afrique sur les notes du highlife


  23 Juin      38        Arts & Cultures (2511), Musique (479),

   

Rabat, 23/06/2018 (MAP) – Se produisant pour la première fois au festival Mawazine-Rythmes du Monde, le chanteur ghanéen Ebo Taylor a emmené les férus de la musique africaine, vendredi soir, au coeur du highlife sur des notes de jazz traditionnelles.

L’artiste ghanéen était ainsi au rendez-vous avec son public et ses admirateurs qui se sont rués vers la scène de Bouregreg pour savourer ce rythme qui a vu le jour à Accra dans les années 70 avant de se répandre à toutes les villes côtières du golfe du Bénin.

Vêtus de leurs habits traditionnels aux couleurs inspirées de l’Afrique, Ebo Taylor et sa bande ont interprété leurs plus belles chansons entraînant la foule dans une extase sans pareil.

Le public, de tous âges, est rapidement tombé sous le charme des artistes qui ont livré une excellente performance par le biais d’une fusion impressionnante de highlife, jazz et musique populaire.

Le groupe a interprété un mélange unique de ses chansons les plus populaires comme  » Papa Kwame », « Aba Yaa », « Ayesama », en plus de chansons ayant marqué la carrière d’Ebo Taylor notamment « Heaven », « Love and death » et d’autres tubes plongeant les festivaliers dans une transe enivrante.

Guitariste et arrangeur surdoué, Ebo Taylor a été, aux côtés de Fela Kuti, l’un des promoteurs de la transformation du style highlife en afrobeat. Ayant contribué à moderniser le highlife en le mariant au jazz et aux instruments amplifiés, il est considéré comme « le trait d’union entre Accra, berceau du highlife, et Lagos, la Mecque de l’afrobeat ».

La 17ème édition du festival Mawazine-Rythmes du monde (22-30 juin), organisée par l’Association Maroc Cultures sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, propose une programmation riche et exigeante qui mêle les plus grandes stars du répertoire mondial et arabe, faisant des villes de Rabat et de Salé le théâtre de rencontres exceptionnelles entre le public et des artistes de renom.

Avec plus de 2 millions de festivaliers pour chacune de ses dernières éditions, Mawazine est considéré comme le deuxième plus grand événement culturel au monde.

Dans la même catégorie