GNA My transformational leadership will earn me a second term- President GNA Businesses pace up and down in lorry terminals ahead of Election 2020 GNA Ensure peaceful Elections – CSOs urged GNA Mahama carries People’s Manifesto Agenda to organized labour GNA Electoral electric shock awaits NDC, NPP, says CPP GNA Government must close down drinking bars on Election Day ANP Elections générales au Niger : Le Comité des sages appelle toutes les parties à œuvrer pour des élections apaisées ANP Sommet extraordinaire de l’UA sur la ZLECAF : Le Président Issoufou félicité par ses pairs de l’Union GNA TEWU elects new national officers GNA AGAG supports KNUST Obuasi Campus to expand facilities

Le Gouvernement ivoirien apporte un appui à la mise à niveau des entreprises industrielles dans la filière ananas


  26 Octobre      16        Economie (10452),

   

Abidjan, 26 oct 2020 (AIP) – Le Gouvernement ivoirien, avec l’appui de la Banque africaine de développement (BAD), a décidé d’apporter un « appui à la mise à niveau des entreprises industrielles » dans le cadre du Projet d’appui au renforcement de la compétitivité du secteur industriel (PARCSI).

Réunis, les 21 et 22 octobre 2020 à Grand-Bassam, les acteurs de la filière ananas ont pris part à une formation sur divers modules notamment l’« Itinéraire technique innovant de l’ananas » et l’« hygiène en plantation, à la récolte, à la station de conditionnement et dans les unités de transformation ».

Cette formation a permis de renforcer les capacités des producteurs et des unités de transformation de la filière Ananas. Elle leur a permis de maitriser les techniques d’amélioration de la productivité, la chaine de valeurs de la production de la matière première à la commercialisation du produit mais également l’hygiène à toutes les étapes de production et de transformation.

Le PARCSI a pour objectif principal de soutenir la compétitivité industrielle par l’adaptation des entreprises ivoiriennes à l’ouverture des marchés dans le cadre des accords de libre-échange, et l’augmentation de leur contribution à la création de richesse et d’emplois.

La filière fruits et légumes occupe une place importante dans l’économie Ivoirienne, mais elle est marquée par un manque à gagner. La part commercialisée se répartit entre l’exportation, la commercialisation locale et la transformation. En plus de l’exportation, une partie de la production est transformée (soit industriellement soit de manière artisanale) en jus, etc.

Les producteurs dans leur ensemble ne maîtrisent pas parfaitement ni les itinéraires techniques ni les programmes de production qui tiennent compte des exigences de l’exportation, faute de formation, explique-t-on.

Dans la même catégorie