GNA Government addressing all outstanding border issues with neighboring countries- President GNA Peace Fund launched to support the National Peace Council ANP Décès à l’hôpital de référence de Niamey du PDG de la Nigérienne de l’automobile AGP Koubia-CIVID-19 : Lancement de la compagne de vaccination accélérée contre le covid-19 GNA Ministry of Finance publishes sustainable financing framework GNA Strengthening health security will help Ghana achieve Universal Health Coverage GNA AU signs MOU with Africa Leadership Foundation GNA NCCI to hold Africa Private Sector Summit Series two in Accra INFORPRESS Presidential elections on Sunday will be followed by 140 international observers – CNE INFORPRESS President of the Republic classifies Armenio Vieira as “example” and “source of inspiration” to look for “new things”

Le gouvernement Sama Lukonde investi à l’Assemblée nationale


  26 Avril      31        Politique (18988),

   

Kinshasa, 26 avril 2021 (ACP).- Les députés nationaux ont investi, lundi, le gouvernement Sama Lukonde, après avoir adopté son programme, au cours d’une séance plénière dirigée par le président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso N’kodia Mpwanga, dans la salle du Palais du peuple dans la commune de Lingwala.
Sur les 412 députés nationaux présents à la plénière, 410 ont voté pour l’approbation du programme et 2 autres se sont abstenus.
Auparavant, le Premier ministre avait présenté aux députés nationaux le programme de son gouvernement, qui s’articule autour de 15 piliers ainsi que quelques pistes de solutions afin de faire de la RDC un « Etat fort, prospère et solidaire en marche vers son développement».
« Ce programme découle de la Vision du Président de la République, des consultations  politiques qu’il a organisées en novembre 2020 et de la volonté du Gouvernement de l’Union  sacrée de la Nation, de traduire cette vision sous-forme de politiques publiques, c’est-à-dire d’actions,  de mesures et de stratégies concrètes destinées à atteindre les objectifs du développement de la  Nation résumés, notamment dans le Plan national stratégique pour le développement (PNSD) », a-t-il dit.
Les 15 piliers sont regroupés en 4 grands secteurs de la vie nationale, à savoir, politique, justice et administration publique; économie et finances; reconstruction du pays ; et social.
Au cours du débat, les députés ont formulé des recommandations afin d’enrichir ce programme. Il s’agit notamment du député François Nzekuye qui a suggéré que le programme DDR soit géré au niveau des provinces concernées ainsi que d’autres qui ont proposé la suppression des zones salariales. 
Le débat a été écourté sur proposition de plusieurs autres députés dont Alphonse Ngoyi Kasanji et Lucain Kasongo afin de permettre l’investiture du gouvernement et par voie de conséquence, de gagner du temps pour qu’il se mette au travail.
Dans son mot de clôture, le président de l’Assemblée nationale a félicité le gouvernement investi, tout en lui recommandant de privilégier l’intérêt de la population, de maximiser les recettes de l’Etat et de trouver des solutions au problème de sécurité nationale.
Le Premier ministre était accompagné à l’Assemblée nationale, de son équipe gouvernementale composée de 56 membres nommés le 12 avril dernier. Le gouvernement Sama Lukonde remplace celui dirigé par Sylvestre Ilunga Ilunkamba destitué par les députés nationaux.
Le Programme du gouvernement chiffré à 36 milliards USD pour la période allant de 2021-2023
Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a chiffré à 36 milliards USD le  coût global du programme de son gouvernement pour la période 2021-2023, soit 13 milliards USD par an.

Ce programme qui a été présenté lundi avant l’investiture du Gouvernement à l’Assemblée nationale renferme selon lui, toutes les actions du gouvernement nécessitant des moyens et des ressources consistant à investir dans notre économie, avec comme objectif principal, la relance de l’activité économique, dans un contexte caractérisé par les effets pervers de la pandémie à COVID-19.

« Cependant, son financement global sur les trois ans accuse un gap de 14 Millards USD », a expliqué le Premier ministre.

L’objectif poursuivi selon le chef du gouvernement, est de porter le budget annuel de l’Etat à une moyenne de 12 milliards jusqu’en 2023.

« Mais, pour l’exercice en cours, étant donné que son budget déjà promulgué s’élève à 6,6 milliards USD, la réalisation des objectifs d’accroissement des recettes et les exigences liées à la cohérence et à la conformité de la Loi relative aux finances publiques conduiront à terme à l’élaboration d’une Loi de finances rectificative », a -t-il indiqué.

A l’en croire, le financement de gap se fera grâce aux mesures d’accroissement des recettes renforcées par la meilleure perspective de la conjoncture économique.
«Le financement du gap s’opérera grâce aux mesures d’accroissement des recettes renforcées par la meilleure perspective de la conjoncture économique qui ramène la croissance à 0.8% en 2020, sur base des réalisations à fin septembre de la même année, contre des prévisions initiales à fin 2020 de -1.7 %. Cette amélioration des prévisions conjoncturelles pour 2021 est notamment liée à la hausse des prix du cuivre, de l’étain et du cobalt actuellement enregistrée sur le marché mondial », a-t-il soutenu.

Mettre fin à l’insécurité dans l’Est du pays…

Lors  de la présentation du programme de son gouvernement, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a   promis que son équipe entend mener des actions qui mettront définitivement un terme aux atrocités qui sévissent dans les provinces de l’Ituri, Nord-Kivu et Sud-Kivu.

Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde

Il a assuré de renforcer l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national par le renforcement des capacités du système de défense et de sécurité, éradiquer tous les groupes armés écumant l’Est et le Nord-est du pays ainsi que promouvoir et consolider l’Etat de droit démocratique instauré depuis l’Accord global et inclusif de Sun City.

Son gouvernement, a-t-il ajouté, s’attèlera en outre, à proscrire strictement l’incorporation des rebelles au sein de l’Armée régulière et de la Police, à n’accepter aucune clause dans ce sens dans aucun accord de paix, à prendre une instruction permanente portant interdiction de cette incorporation, à éradiquer les groupes armés opérant dans le pays, à garantir la réinsertion socioéconomique des jeunes démobilisés à travers une série de formations professionnelles ainsi qu’à assurer leur formation professionnelle, notamment par l’INPP et fusionner les programmes DDR et STAREC pour la réinsertion des démobilisés dans les activités économiques et d’intérêt public, loin du métier des armes.

Rassure de la tenue en 2023 des élections…

Le recensement de la population ne sera pas un obstacle à la tenue des élections de 2023, a rassuré le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde.

Pour relever ce défi électoral, il a promis de constituer des provisions budgétaires et de prévoir également dans le budget de chaque année des crédits nécessaires.

Au-delà de ces préalables, le Chef du nouveau gouvernement a souligné que la réforme de la loi électorale ainsi que de la loi portant organisation et fonctionnement de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) valent leur pesant d’or.

Réagissant à la crainte qu’a la population sur l’organisation de recensement sous prétexte qu’il pourrait barrer la route aux élections, le Premier ministre promet de mener toutes les opérations de recensement et d’identification de la population dans des délais idéaux permettant l’extraction, à bonne date, du fichier général d’identification de la population et du fichier électoral nécessaire aux activités de la CENI.

L’amélioration des conditions de vie de la population, l’une de ses priorités…

Par ailleurs, le  Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a souligné que son gouvernement s’est engagé à améliorer les conditions de vie de la population congolaise notamment dans les domaines du logement, de la santé, de l’éducation et de l’emploi.

Pour y parvenir, son gouvernement compte inscrire les crédits nécessaires dans le budget et attirer les investissements publics et privés dans ce secteur.

Il entend élaborer et mettre en œuvre un Programme d’appui à la modernisation des villages (PAMOVI) et veiller à la construction des logements conformément à ce Programme, construire des logements sociaux à travers la République dans le strict respect du plan d’aménagement du territoire et opérationnaliser le Fonds national de l’habitat (FONHAB) et l’Agence congolaise de promotion immobilière (ACOPRIM).

Mise en œuvre de la couverture santé universelle…

Dans le domaine de la santé, son gouvernement envisage de réhabiliter et construire des infrastructures sanitaires et de les doter en équipements médicaux selon une approche standardisée, d’accroitre de 50 % la disponibilité des médicaments essentiels et génériques de qualité sur l’ensemble du territoire national, d’instaurer progressivement une assurance maladie obligatoire pour le secteur informel avec une mise en commun des ressources en vue de l’équité ainsi que d’améliorer la lutte contre les grandes endémies (tuberculose, paludisme, VIH-SIDA, etc.) et épidémies (rougeole, cholera, Ebola, COVID-19), etc.

Son gouvernement, a-t- il dit se propose d’ organiser des états généraux de l’éducation, de la formation et de la recherche en vue de réformer le système de l’enseignement primaire, secondaire, supérieur et universitaire en impliquant les Centres et Instituts de recherche .

Dans le domaine de l’emploi, il projette de faire la promotion du travail décent pour un développement durable, équitable, solidaire et inclusif.

Envisage la construction des stades modernes dans toutes les provinces…

Le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde a également, fait savoir devant les députés nationaux que son gouvernement compte initier les travaux de réhabilitation et de construction des stades modernes dans chaque province de la RDC.

Selon lui, lesdits travaux seront initiés en prévision de l’organisation de grandes rencontres sportives internationales.

« Le gouvernement se propose de poursuivre la construction des stades municipaux dans la ville de Kinshasa et étendre le projet dans d’autres villes et obtenir l’homologation par la CAF et la FIFA des stades répondant aux standards requis en vue d’organiser des compétitions régionales, continentales et internationales  susceptibles de favoriser le tourisme et générer des recettes pour l’économie », a-t-il affirmé.

L’équipe gouvernementale entend également faire la promotion de la création des centres de formation sportive sur toute l’étendue de la République.

Il s’agit, a-t-il précisé, d’identifier et ériger par territoire un centre sportif omnisport pour la formation théorique et pratique des jeunes, promouvoir et développer les activités sportives dans les écoles et universités par la formation et la construction des infrastructures ainsi que d’organiser et promouvoir les compétitions sportives interprovinciales en vue de la détection des talents et de la constitution d’une banque des données de l’élite sportive nationale.

Octroi des passeports diplomatiques aux  artistes congolais…

Par ailleurs, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde  a indiqué que son équipe gouvernementale compte octroyer des passeports diplomatiques à tous les Congolais qui vendent au mieux la culture congolaise par leurs talents.

Dans le même cadre, a-t-il poursuivi, son gouvernement va faire le suivi de la procédure de reconnaissance de la Rumba congolaise comme élément du patrimoine immatériel de l’UNESCO.

« Le gouvernement va organiser le grand prix congolais de la culture et des grandes œuvres artistiques , créer par décret un centre stratégique de la culture éthique nationale et créer une académie pour l’apprentissage, la promotion et la protection des langues nationale », a -t-il conclu.

Dans la même catégorie