ACP La maternité de Mushaba à Kalemie réhabilitée par l’UNFPA ACP Dix-huit nouveaux cas confirmés d’Ebola notifiés samedi au Nord-Est de la RDC ACP Visite du ministre de la Santé au centre de transit de Beni GNA Kpone taxi drivers threaten demonstration over Michel camp Calypso road GNA Police trains church leaders in Cape Coast on security issues GNA Continue to do your best, Public Sector Workers urged ACP Appel à la mobilisation des églises en RDC pour l’éradication de la maladie à virus Ebola ACP La RDC appelée à se pencher sur la formation des ingénieurs pour son émergence ACP La présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, à sa descente d’avion à Mbandaka GNA Iduapriem employees donate chairs to FIASEC

Le Groupe Attijariwafa bank renforce sa présence dans la zone CEMAC et met un pied en Afrique anglophone (analyse)


Rabat, 21/10/2016 (MAP) – L’analyse des perspectives de croissance du Groupe Attijariwafa bank (AWB), qui renforce sa présence dans la zone CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) et met un pied en Afrique anglophone, mène à un avis favorable quant à l’évolution de son cours en Bourse, commentent les analystes de Crédit du Maroc Capital (CDMC).

A l’occasion de la publication des résultats semestriels d’AWB, la société de bourse et banque d’affaires du Crédit du Maroc vient de mettre à jour son modèle de valorisation du titre bancaire, qu’elle recommande d’accumuler dans les portefeuilles, et ce suite aux différentes opérations d’extension en Afrique annoncées par le Groupe, notamment, au Tchad, en Egypte et au Rwanda.

Ainsi, sur la base d’un coût du capital de 8,88%, la valorisation du titre AWB, élue meilleure banque au Maroc au titre de l’année 2016 par le magazine « Global Finance », conduit à un prix théorique de 394 dirhams par action, selon CDMC, ce qui représente un upside de 4,1%, compte tenu du cours de l’action de 378,45 dirhams, le 20 octobre 2016.

Dans une note de recherche, dont copie est parvenue vendredi à la MAP, les analystes de CDMC ont noté que la revue à la hausse de la valorisation de l’action de 339 dirhams (février 2016) à 394 dirhams actuellement, tient compte notamment de la baisse du taux des bons du Trésor (BDT) 10 ans de 3,20% à 3,13%.

Elle prend en considération aussi l’accroissement du taux de croissance perpétuelle de 2,87% à 3,99% en raison de l’intégration de l’apport attendu de l’implantation de la banque au Tchad, en Egypte et au Rwanda dans les revenus futurs du Groupe, et la montée de l’ensemble des « Créances & Prêts » de 4,9% (3,9% précédemment) en lien, essentiellement, avec la reprise attendue des crédits bancaires au Maroc et en Afrique, ont-ils expliqué.

Côté perspectives, la société de bourse table, pour la période 2016-2020, sur une augmentation de 4% de la totalité des « Dépôts » d’AWB à près de 382,62 milliards de dirhams (MMDH), un coefficient d’exploitation moyen de 46,1% et une évolution annuelle moyenne de 3,7% du produit net bancaire (PNB) consolidé du Groupe à 22,80 MMDH en 2020.

Cette performance intègre une hausse de 3,8% de la MNI à 13,31 MMDH, une appréciation de 5,3% de la marge sur commissions à 5,57 MMDH et une amélioration de 3,4% du résultat des activités de marché à 3,80 MMDH, explique la même source.

S’agissant du coût du risque, il devrait connaître un léger repli de 0,4% à 2,17 MMDH en 2020 (versus 2,20 MMDH en 2016).

En effet, le Groupe bancaire devrait revoir à la baisse son coût du risque consolidé durant les prochaines années avant de déployer un nouvel effort de provisionnement à partir de l’année 2019 surtout avec son implantation au Tchad et en Afrique Anglophone (notamment l’Egypte et le Rwanda), estiment les analystes de CDMC.

Ces derniers s’attendent également à une appréciation limitée à 4,8% des engagements pondérés d’AWB, contre un renforcement prévu de 5,2% des fonds propres réglementaires et une marge opérationnelle moyenne de 44,1% découlant, notamment, d’un résultat d’exploitation en croissance annuelle moyenne de 5,1% à 10,23 MMDH.

Selon les pronostics de la société de bourse la marge nette moyenne devrait s’établir à 25,1% relative à un résultat net part du Groupe (RNPG) en appréciation moyenne de 5%.

Sur les six premiers mois 2016, le Groupe AWB, première capitalisation bancaire de la Bourse de Casablanca et deuxième après Maroc Telecom, a réalisé un RNPG en accroissement de 7,9 pc à 2,5 MMDH, pour un PNB en appréciation de 3,5 pc à 10,1 MMDH.

Le Groupe a conclu le premier semestre de 2016, marqué par le lancement du plan stratégique « Energies 2020 », sur des performances satisfaisantes tout en améliorant ses positions de marché sur la quasi-totalité des lignes métiers dans ses différents pays de présence.

Ce plan vise a pour ambition de consolider le leadership continental du Groupe, en quête continue de nouvelles opportunités en Afrique, et d’accélérer l’optimisation de son modèle, dans un contexte caractérisé par de profondes mutations économiques et technologiques.

(MAP).

Dans la même catégorie