APS L’APPORT DES MÉDIAS PUBLICS DANS LA VISIBILITÉ DE LA FIDAK SALUÉ APS CRASH D’UN HÉLICOPTÈRE DE L’ARMÉE : 56 PÊCHEURS-SECOURISTES ÉLEVÉS DANS L’ORDRE NATIONAL DU LION AIP Côte d’Ivoire / Le maire Traoré Lassina réélu à la tête de la commune de Soubré AIP Côte d’Ivoire/Un incendie ravage une partie de la marie du Plateau AIP Côte d’Ivoire/ La LONACI va octroyer une ambulance au Centre Kiné Médical (DG) AIP Côte d’Ivoire / Remise de flambeau aux nouveaux élèves de 6ème et 2nde du LGAF de Touba APS SOIXANTE DIX-SEPT MOTOS POUR RAPPROCHER L’OFFRE DE SOINS DES POPULATIONS DU SUD ET DE L’EST APS LA DGID MISE SUR LE RECENSEMENT NUMÉRIQUE POUR UN TRAVAIL EXHAUSTIF DES COMMISSIONS DE FISCALITÉ LOCALE APS SOLAIRE ET ÉOLIEN : LES PROGRÈS FAVORISENT UNE « OPTIMISATION INTELLIGENTE DE L’ENVIRONNEMENT » (RECTEUR UGB) APS PLANIFICATION FAMILIALE : TROIS MILLIONS D’UTILISATRICES ADDITIONNELLES EN SEPT ANS, DANS NEUF PAYS

LE GTFJPS-OAS en réunion pour renforcer la synergie d’actions inter-Etats


  19 Septembre      51        Société (45381),

   

Lomé, le 19 sept. (ATOP) – La réunion du Groupe de Travail Femmes, Jeunes, Paix et Sécurité en Afrique de l’Ouest et au Sahel (GTFJPS-OAS) s’est ouverte le mercredi 19 septembre à Lomé.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par la ministre de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, Mme Tchabinandi Kolani-Yentcharé, en présence de ses collègues, le Général Yark Damehame de la Sécurité et de la Protection civile et Pius Agbétomey de la Justice et des Relations avec les Institutions de la République. Etaient également présents, le Coordonnateur du Système des Nations Unies (SNU), représentant résident du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) au Togo, Damien Mama et d’autres éminentes personnalités nationales et étrangères.

Cette rencontre est organisée par le ministère de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation, en collaboration avec le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDC), l’Organisation des Nations Unies pour les Femmes (ONU Femmes), le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Cette réunion annuelle a pour objectif de renforcer la synergie d’actions inter-Etats dans la mise en œuvre et le suivi des résolutions 1325 et suivantes du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur les femmes, les jeunes, la paix et la sécurité. Elle permettra de passer en revue l’existant en matière d’implication des femmes et des jeunes, dans la mise en œuvre des résolutions relatives à la paix et à la sécurité et de définir de nouvelles orientations à partir d’un projet régional commun.

Les participants analyseront donc les forces et les faiblesses du Groupe de Travail et formuleront des recommandations sur les améliorations à apporter à son fonctionnement en insistant sur les innovations à introduire au cours de l’année à venir. Ils évalueront également l’évolution du renouvèlement des instances au sein des différents pays ainsi que la représentativité du Groupe sur le plan national. Les délégués feront aussi le bilan des activités menées dans les pays ainsi qu’au plan régional durant les trois premiers trimestres de l’année 2018. Ils discuteront en outre de l’amélioration des méthodes d’élaboration et d’exécution des plans de travail annuels, capitaliseront les bonnes pratiques et les leçons apprises et initieront un projet régional commun à mener en 2019.

La ministre Kolani-Yentcharé, a souligné l’importance de la paix et de la sécurité dans le développement des nations. Pour elle, c’est conscient des enjeux de la paix et la sécurité pour une société paisible et productive que le gouvernement togolais a choisi de faire de l’inclusion économique et sociale un des principaux vecteurs de la cohésion sociale. Selon elle, des progrès significatifs ont été enregistrés au plan national en matière de promotion de la paix et de la sécurité. A l’en croire, l’instauration d’une paix durable dans les pays ne peut se faire en occultant les potentialités et capacités exceptionnelles des femmes et des jeunes. Raison pour laquelle dit-elle, le Togo a progressivement favorisé l’entrée des femmes dans des institutions stratégiques et s’est également doté d’un nouveau plan d’action national de mise en œuvre des résolutions 1325, 1820 et suivantes du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui prennent en compte l’implication aussi bien des femmes que des jeunes dans la prévention des conflits, la consolidation de la paix et la lutte contre l’extrémisme violent. La ministre a ajouté que la section nationale du GTFJPS-OAS est opérationnelle depuis octobre 2015 et regroupe aussi bien des représentants de l’administration publique que des organisations de la société civile.

Pour le coordonnateur du SNU au Togo, Damien Mama ; « il est impérieux de mutualiser les expertises et de partager les bonnes pratiques de sorte à renforcer la résilience des Etats de la région en vue de permettre aux jeunes et aux femmes de jouir pleinement des droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels et d’être des artisans de paix dans leurs communautés ». Il a félicité le Groupe de Travail pour les courageuses initiatives menées depuis sa création dans le cadre des résolutions 1325, 1820, 1888 et suivantes du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Mise en place en avril 2009 sous l’initiative de l’UNOWAS, le GTFJPS-OAS est une plateforme inclusive de partage d’expériences, d’analyse et d’évaluation participative des initiatives et des efforts de la région ouest-africaine et du Sahel pour la promotion et la mise en œuvre des résolutions 1325 et suivantes du Conseil de Sécurité des Nations Unies relatives à l’implication des femmes et des jeunes dans les mécanismes de prévention des conflits et de consolidation de la paix. ATOP/MEK/APS

Dans la même catégorie