APS FAN ZONE DE LA PROMENADE DES THIESSOIS : SOUS LES RAFALES D’AIR FRAIS, DES SUPPORTERS POUSSENT L’ÉQUIPE À LA VICTOIRE APS SENEGAL/DAGANA: 30.000 PERSONNES ONT DES DIFFICULTÉS D’ACCÈS À L’EAU POTABLE APS KALIDOU KOULIBALY :  »NOUS AVONS MONTRÉ DU BEAU JEU » MAP L’intégration régionale en Afrique reste « faible », selon l’IIRA MAP Plus d’un milliard USD de projets à financer au 7è Africa CEO Forum (organisateurs) LINA ALJA Urges Pres. Trump To Extend DED For Liberians In US ACP Bakambu envoie la RDC à la phase finale de la CAN 2019 ACP La stratégie « Mettre fin à la Tuberculose d’ici 2030 » reste la seule arme de la RDC contre cette maladie LINA New ‘Timing’ Reform Agreed At Freeport To Break Trade Barriers ACP Le Président Félix Tshisekedi encourage les Léopards

Le Kenya lance une étude d’évaluation de la technologie à adopter dans la construction d’une centrale nucléaire


  3 Mai      39        Innovation (317), Téchnologie (909),

   

Nairobi, 03/05/2016 (MAP),  Le Kenya vient de lancer une étude pour l’évaluation et la détermination de la « bonne technologie » à adopter dans la construction d’une centrale nucléaire, a fait savoir, lundi la directrice par intérim des affaires techniques du « Kenya Nuclear Electricity Board » (KNEB), Winnie Ndubai.

« La taille de la centrale à construire et les exigences en matière de sécurité et d’eau permettront de définir la technologie à adopter pour construire une centrale nucléaire », a-t-elle expliqué, notant que la technologie choisie devrait répondre aux conditions locales.

« Nous commençons maintenant à évaluer les technologies possibles à utiliser afin d’atteindre l’objectif de la mise en place d’une centrale nucléaire quand elle s’avère nécessaire », a-t-elle dit, citée par des médias locaux.

Il convient de noter que le pays de l’Afrique de l’Est ambitionne de se doter d’une centrale nucléaire d’ici la fin de 2027.

Dans ce cadre, le Kenya a conclu des protocoles d’accords avec plusieurs pays producteur d’énergie nucléaire afin de choisir la bonne technologie à utiliser, indique-t-on de même source.

La première économie d’Afrique de l’Est avait demandé, en 2015, à l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) de procéder à l’évaluation intégrée sur ses infrastructures pour son programme de développement nucléaire.

En avril dernier, l’AIEA a apporté son soutien à la demande du gouvernement kényan d’inclure le nucléaire dans son mix énergétique.

D’après le rapport d’évaluation complète de l’AIEA, le pays a enregistré des avancées comme la réalisation d’une étude de faisabilité qui couvre les 19 points principaux d’un programme nucléaire.

Dans la même catégorie