GNA FDA warns against use of unregistered Rapid Diagnostic Test kits GNA Work on modern market for Hohoe begins soon INFORPRESS The five winning projects of the first edition of Unitel Creative Camp are known INFORPRESS Orçamento rectificativo: Manutenção da dívida pública passa por conter a propensão ao endividamento INFORPRESS Novo PCA da CVTelecom aposta no reforço do processo de transformação digital de Cabo Verde INFORPRESS Associação de Cinema e Audiovisual de Cabo Verde e a UniPiaget assinam protocolo de cooperação AIP La SOCODEVI invite gouvernements et bailleurs de fonds à inclure les coopératives dans leurs stratégies de relance économique post-Covid-19 AIP International/ Jean Castex, nouveau Premier ministre français AIP Covid 19 : 73 000 cache-nez remis à l’université de Daloa AIP Le Médiateur de la République invite les populations du Bounkani au respect de l’autorité administrative et coutumière

Le Kenya sollicite un appui de 750 millions de dollars de la Banque Mondiale pour financer des programmes de croissance inclusive


  29 Mai      46        Economie (8907), Finance (441),

   

Rabat, 29/05/2019 (MAP)- Le Kenya entend solliciter un appui financier de la Banque Mondiale estimé à 750 millions de dollars destiné à financer des programmes et des politiques du gouvernement visant à créer une croissance inclusive, a affirmé le ministre kényan des finances, Henry Rotich.

«Oui, nous avons sollicité un soutien financier de la Banque mondiale », a confirmé l’argentier kényan dans un entretien accordé au journal « Daily Nation, en assurant que « le gouvernement n’est pas en faillite ».

Mais il a ajouté que le gouvernement attend toujours la décision de la Banque mondiale à sa demande, qui intervient deux semaines seulement après que le Kenya ait levé 2,1 milliards de dollars à l’issue de l’émission de son troisième eurobond.

Le Kenya, qui a multiplié les opérations de prêts, ces dernières années, a vu sa dette publique passer de 44% en 2013 à près de 56% du PIB actuellement. Ceci a d’ailleurs soulevé les inquiétudes de nombreux bailleurs de fonds, dont la Banque mondiale et aussi le FMI, qui a augmenté le risque de surendettement du pays de faible à modéré.

Malgré l’annonce par le gouvernement d’une stratégie de gestion de la dette, l’Etat a continué à emprunter sur le marché international de la dette, notamment pour financer les projets inscrits dans le cadre du programme « Big Four Agenda ».

Dans la même catégorie