GNA Hungary University opens recruitment agency in Ghana GNA President Akufo-Addo opens 59th ECOWAS Ordinary Summit in Accra today AMI L’élection de la Mauritanie membre de la FAO représentant du Groupe africain reflète les efforts du pays dans le domaine agricole APS UN PROGRAMME CIBLE 5000 JEUNES SORTIS DU SYSTÈME SCOLAIRE APS LE DIALOGUE ENTRE LES JUGES NATIONAUX ET COMMUNAUTAIRES PASSÉ À LA LOUPE APS ACCÈS DES FEMMES À LA JUSTICE : UN RESPONSABLE DE L’AJS PRÉCONISE UN CADRE DE CONCERTATION APS DIOURBEL : VERS LA RÉALISATION D’UNE HUILERIE À TOCKY GARE AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le projet de digitalisation de la collecte des taxes municipales de la ville de Bouaké officiellement lancé AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un projet sur l’auto-emploi des handicapés présenté aux responsables des organisations AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le Premier ministre fait ses civilités au nouveau Cheick Ousmane Diakité

Le Maroc apporte son appui à l’action climatique dans la région du Sahel


  28 Octobre      17        Environnement/Eaux/Forêts (2976),

   

Rabat, 28/10/2020 (MAP) – Un mémorandum d’entente a été signé, mercredi à Rabat, entre le Centre de compétences changement climatique (4C Maroc) et la Commission Climat du Sahel, visant notamment à appuyer la République du Niger pour renforcer l’action climatique dans la région du Sahel.

Au titre de ce mémorandum, signé à distance par le ministre de l’Énergie, des mines et de l’environnement, Aziz Rabbah et le ministre directeur de cabinet du président de la République du Niger, Ouhoumoudou Mahamadou, le Maroc, à travers le 4C, appuiera la Commission climat de la région du Sahel pour mettre en place un mécanisme financier visant à mettre en œuvre le Plan d’investissement climatique de la Région du Sahel et à définir des mécanismes cohérents et pertinents d’échanges d’expériences et de renforcement des capacités en faveur des pays de ladite région, dans le domaine du changement climatique.

A cette occasion, M. Rabbah a indiqué que ce mémorandum s’inscrit dans l’esprit du Message Royal adressé aux chefs d’État et de gouvernement réunis lors de la 1-ère conférence de la Commission Climat du Sahel (CCRS), tenue en février 2019 à Niamey, dans lequel SM le Roi Mohammed VI avait affirmé l’engagement du Maroc dans le processus d’opérationnalisation de la CCRS, assurant que les pays membres de cette commission pourraient compter sur l’appui du Centre 4C en matière de renforcement des capacités.

La commission climat du Sahel, présidée par la République du Niger, fait partie des trois commissions climat créées à l’initiative de SM le Roi Mohammed VI, lors du 1-er sommet africain de l’action en faveur d’une co-émergence continentale, qui a eu lieu en novembre 2016 à Marrakech, en marge de la COP22, a-t-il relevé.

Et de préciser que les deux autres commissions étant la commission climat du Bassin du Congo, présidée par la République du Congo, et la commission climat des petits Etats insulaires, présidée par la République des Seychelles.

Depuis la COP22, cette commission a mis en place une équipe d’experts qui, tenant compte de la nécessité de renforcer la résilience des populations et des écosystèmes de la région du Sahel, a préparé le Plan d’investissement climat pour la région du Sahel (PIC-RS) et le programme régional prioritaire (PRP), indique un communiqué de ministère publié à cette occasion.

Les pays membres de la Commission climat du Sahel sont le Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Guinée Conakry, Djibouti, Ethiopie, Erythrée, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Soudan, Tchad et le Maroc, en tant que partenaire fondateur des trois commissions climat africaines.

Lors de la 2-ème réunion du groupe de travail conjoint de la CCRS (GTC), le Maroc a confirmé sa disposition à accompagner le processus d’opérationnalisation de la CCRS, notamment à travers le Centre 4C Maroc qui a été positionné en tant que partenaire technique de la Commission.

Ce centre a apporté son soutien technique au GTC dans la révision de la réorientation du PIC-RS, qui a abouti à l’intégration de certains volets ne figurant pas dans la version préliminaire, notamment l’eau, les forêts et la santé.

Dans la même catégorie