ACP Une exposition « photo-plaidoyer » pour l’amélioration de l’accès à l’eau potable en RDC ACP RDC : la JICA encourage l’apport de l’INPP dans l’économie congolaise ACP Les étudiants de l’UPC édifiés sur la francophonie ACP La CENI reporte les élections des gouverneurs GNA Government working towards non-custodial sentencing regime GNA Invest in Sustainable Water to Achieve SDGs – CRS GNA President Akuffo-Addo reiterates his resolve to end political Party vigilantism ACP L’Assemblée nationale dotée d’un règlement intérieur ACP Les journalistes membres de l’UPF encouragés à la formation continue ACP La secrétaire générale de l’OIF pour plus d’accès au haut débit d’internet

Le Maroc bien placé pour jouer un rôle important dans la nouvelle dynamique sino-africaine (Mme Bensaleh Chaqroun)


Rabat, 04 déc. 2015 (MAP) – Le Maroc peut jouer un rôle important dans la nouvelle dynamique que connaissent les relations entre l’Afrique et la Chine, a déclaré à la MAP la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Meriem Bensaleh Chaqroun.

Le Maroc peut jouer un rôle important dans cette évolution en servant de hub régional pour les investissements chinois dédiés au marché africain, a dit Mme Bensaleh Chaqroun en marge du sommet du Forum sur la coopération sino-africaine qui s’est ouvert vendredi à Johannesburg.

La responsable a mis en avant, dans ce sens, la progression importante des relations économiques entre le Maroc et la Chine, rappelant que les échanges entre les deux pays se sont multipliés par 2,3 au cours des cinq dernières années.

Ces échanges sont appelés à augmenter de manière exponentielle à la faveur de l’amélioration des conditions de vie en Afrique, qui compte aujourd’hui une classe moyenne de plus de 350 millions d’âmes, a-t-elle dit, soulignant l’intérêt croissant des investisseurs chinois pour le Maroc.

Elle a rappelé qu’en novembre 2014, la CGEM a organisé un forum d’affaires maroco-chinois, avec la participation de 400 investisseurs, pour mieux apprécier les opportunités d’affaires possibles.

Et d’ajouter que la CGEM reçoit régulièrement des délégations d’hommes d’affaires chinois qui se rendent au Maroc pour prospecter plusieurs domaines dont l’énergie, l’industrie métallurgique, les infrastructures et l’agriculture.

La présidente du patronat a, d’autre part, mis l’accent sur le rôle que le Maroc et l’Afrique du Sud, deux puissances économiques régionales, peuvent jouer avec la Chine pour contribuer au développement d’entreprises africaines orientées vers les besoins des marchés régionaux et sous-régionaux.

Le Maroc, qui dispose du premier réseau financier en Afrique et d’entreprises opérant dans une vingtaine de pays africains aussi bien dans l’énergie que les télécoms, les BTP, l’immobilier et l’agro-industrie, s’affirme aujourd’hui comme partenaire crédible pour réussir la triangulation Chine-Afrique du Sud-Maroc, a ajouté Mme Bensaleh Chaqroun.

Cette triangulation peut se faire au moyen d’accords bilatéraux et multilatéraux avec les grands ensembles régionaux africains, au service de l’intégration économique de ces régions, a-t-elle dit, ajoutant que le Maroc, l’Afrique du Sud et la Chine ont une responsabilité commune, celle de faire évoluer l’Afrique vers une prospérité économique qui profite à ses citoyens et crée des emplois.

AO—BI.
MY.

Dans la même catégorie