APS L’ASSU OFFRE DES CONSULTATIONS MÉDICALES GRATUITES POUR LANCER SES ACTIVITÉS ANP Niamey : Lancement des initiatives de la BIT sur les sciences et la finance islamique ANP Bientôt un complexe commercial de l’université islamique à Niamey MAP Nigeria: six soldats tués dans une attaque de Boko Haram APS LE PM LANCE LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D’INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES DANS LE SALOUM AIP Côte d’Ivoire: Des résultats probants enregistrés à la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) AIP Côte d’Ivoire: Un homme se suicide pour protester contre la conversion de sa femme au christianisme AIP Côte d’Ivoire: Les musulmans de Tiassalé invités à taire leurs querelles MAP La 2ème édition des rencontres africaines d’intelligence économique à Dakhla en juin prochain MAP Burundi: une famille de six personnes décimée par des pluies diluviennes

Le Maroc donne à Johannesburg toute l’ampleur de son engagement sincère en faveur du développement de l’Afrique


  17 Décembre      20        Leadership Africain (791), Société (46247),

   

Abdelghani AOUIFIA

Johannesburg, 17 déc. 2015 (MAP) – Les sommets des Africités et du forum sur la coopération sino-africaine, qui se sont tenus récemment à Johannesburg, ont été l’occasion de mettre en avant le rôle exemplaire que joue le Maroc pour renforcer le développement politique et économique dans le continent africain.
Ainsi, le 7ème sommet africain des gouvernements locaux (Africités 2015), qui a vu la participation d’une forte délégation marocaine conduite par le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Cherki Drais, a été la plateforme idéale pour le Maroc de partager avec ses partenaires africains son expérience avant-gardiste en matière de promotion de la démocratie locale comme clef de voûte de tout développement économique et social plaçant l’élément humain au cœur de ses préoccupations.
La régionalisation avancée, l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et la décentralisation sont autant de chantiers marocains qui ont suscité un vif intérêt lors du conclave de Johannesburg.
Des ateliers organisés sur ces thèmes en marge du sommet ont connu une forte affluence des participants, venus s’enquérir du modèle marocain et des moyens de bénéficier de l’expérience cumulée par le Royaume dans ce domaine.
Du Burundi, en passant par le Mozambique ou encore l’Afrique du Sud, l’enthousiasme était clair concernant les avancées incontestables réalisées par le Royaume dans les domaines touchant au quotidien des populations.
Le Maroc et l’Afrique du Sud disposent d’un grand potentiel de coopération en matière de promotion de la gouvernance locale, a confié à la MAP Pravin Gordhan, qui occupait lors du sommet des Africités le poste de ministre de la gouvernance coopérative, avant de prendre cette semaine le département stratégique des Finances.
Les avancées importantes réalisées par le Maroc en matière de décentralisation et de promotion de la démocratie locale lui ont permis de développer des institutions fortes par rapport à plusieurs pays du continent, a-t-il dit.
Les projecteurs étaient, en effet, braqués sur le Maroc bien avant le début du conclave, les participants souhaitant savoir plus sur un pays qui a réussi à offrir un modèle de démocratie, de stabilité et de prospérité dans un environnement régional en proie à l’instabilité et aux tumultes de tout genre.
Outre la présentation de l’expérience marocaine, le conclave des Africités a été aussi l’occasion de confirmer cette vocation du Royaume en tant que voix écoutée de pondération et de compromis dans le continent, quand la délégation marocaine a usé de tout son poids pour sauver le sommet, en particulier au moment de l’élection difficile d’un nouveau président de l’organisation Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA, basée à Rabat).
Les efforts de la délégation marocaine ont permis d’éviter un clash qui semblait inévitable entre les clans francophone et anglophone qui se disputaient la présidence de la CGLUA.
Le rôle facilitateur de la délégation marocaine a favorisé un compromis en vertu duquel le maire de Dakar (Sénégal) Khalifa Sall a été reconduit dans le poste de président de la CGLUA, alors que le maire de Johannesburg, Parks Tau, a été élu vice-président.
M. Tau a également été choisi comme candidat africain pour la présidence de la CGLU-Monde.
Le consensus a également consacré la ville de Rabat comme siège permanent de l’organisation panafricaine, un choix ayant bénéficié du soutien de tous les participants y compris l’Afrique du Sud, pays hôte du 7è sommet des Africités.
Nombreux sont les participants au sommet qui ont salué le rôle clef joué par le Maroc en faveur du renforcement de l’unité africaine ainsi que son engagement pour la promotion des bonnes pratiques de gouvernance politique et économique dans le continent.
Le Royaume s’est aussi distingué lors du sommet du forum sur la coopération sino-africaine qui s’est tenu également à Johannesburg.
Le sommet, marqué par la participation du Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, qui représentait SM le Roi Mohammed VI, a été l’occasion de mettre en avant la précieuse contribution qu’apporte le Royaume à l’émergence d’un nouveau partenariat sino-africain, en mettant à contribution sa position en tant que porte d’entrée vers le continent et ses relations profondes avec l’Afrique, la Chine et les principales puissances économiques mondiales, notamment les Etats-Unis et l’Union européenne.
Le discours adressé par SM le Roi aux participants a été l’un des moments forts de ce sommet, le souverain y soulignant que le développement des relations sino-africaines est un véritable choix stratégique auquel le Maroc demeure pleinement attaché.
Le Souverain a également saisi cette occasion pour réitérer la volonté du Royaume de réaliser des actions concertées et d’opérer une coopération pragmatique fondée sur les principes d’avantages réciproques et de développement commun.
L’année 2015 a également été marquée par la brillante participation de la jeunesse marocaine à la World Cup Enactus 2015, qui s’est tenue en octobre dernier à Johannesburg.
Représenté par une équipe de jeunes étudiants de l’Ecole Mohammadia des ingénieurs, le Maroc a réussi à s’imposer parmi le top-4 aux côtés des Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la Corée, lors de cette grand-messe mondiale de l’entrepreneuriat social estudiantin.
Présentant deux projets au service du développement durable, qui ont suscité l’admiration des membres du jury et de tous les participants présents à Johannesburg, les jeunes de l’EMI ont dignement porté haut non seulement le drapeau national mais celui de toute une jeunesse africaine aspirant à jouer pleinement son rôle dans l’émerge d’une Afrique tournée vers l’avenir et capable de se prendre en charge.

Dans la même catégorie