AIP Côte d’Ivoire/ La direction des Eaux et Forêts de M’Bahiakro dotée d’un véhicule d’intervention AIP Côte d’Ivoire/ Le déficit d’enseignants qualifiés pourrait s’accentuer dans la DRENT-FP d’Aboisso (chef de l’Antenne pédagogique ) AIP Le préfet de région, préfet du département de Bouaflé, Beudjé Djoman Mathias ANG « Vazadouro de lixo de Antula ameaça saúde dos populares locais », afirma responsável de saneamento da CMB ANG « Sucessivos governos ignoram estratégias da defesa militar do país », diz o CEMFA ANG Partidos políticos defendem observância das leis que regulam processo eleitoral ANP Niger : La prévalence du diabète de 4,3% est une des plus élevées de la sous-région (Ministre) MAP Kenya: Huit armes à feu, des relevés bancaires et des appareils électroniques saisis aux bureaux et domicile du gouverneur de Migori ABP Les quotidiens à fond sur l’exécution du budget de l’Etat gestion 2019 ANP Le pétrole a procuré des recettes cumulées de plus 650 milliards de FCFA et créé 7000 emplois au Niger

« Le Maroc et l’Afrique: Regards croisés », thème des 11-èmes Rendez-vous de l’histoire


  6 Décembre      105        Coopération (4743),

   

Rabat, 06 Déc 2017 (MAP) – « Le Maroc et l’Afrique : Regards croisés » est le thème de la 11è édition des Rendez-vous de l’histoire, une rencontre réunissant chercheurs, professionnels et acteurs politiques marocains, africains et internationaux, qui s’est ouverte, mercredi à Rabat.

Organisée du 6 au 8 décembre par l’Association marocaine pour la promotion de l’histoire, l’édition de cette année sera axées sur les rapports maroco-africains, sous une vision historique et constructive, à travers des conférences et tables rondes ayant trait, notamment, à « L’Afrique vue par les Marocains », « Le Maroc vu par les Africains », « L’Afrique vue par les occidentaux », « L’Afrique dans les manuels scolaires du Maroc », « La dimension spirituelle dans les relations maroco-africaines » et « Le Sahara : un carrefour ethnique et culturel ».

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, le doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat, Jamal Eddine El Hani, a souligné que l’objectif de cette 11-ème édition est de vulgariser l’histoire et de la rapprocher des étudiants et du grand public, ajoutant que le choix de ce thème s’inscrit dans la politique africaine initiée par SM le Roi Mohammed VI.

« Nous avons besoin de nous ancrer de plus en plus dans notre continent », a-t-il poursuivi, faisant savoir que le moment est venu pour inculquer et faire connaitre autant que possible l’histoire ancestrale et « ombilicale » unissant le Royaume à son continent.

Pour sa part, le président de l’Association marocaine pour la promotion de l’histoire, Abdelmajid Kaddouri a appelé à se détacher du « regard colonial et de la vision qui va du nord au sud » au profit d’un « regard croisé et égal » mettant en valeur le continent africain.

« Concrétiser ce que fait le Maroc pour le continent africain, doit être inévitablement accompagné par un travail universitaire », a ajouté M. Kaddouri, relevant que les préjugés et « présupposés » sur la perception de l’Afrique devront être dissipés, à travers ce genre de discussions et de rencontres universitaires.

Les travaux de cette rencontre de trois jours se tiendront à la Faculté des Lettres et des Sciences humaines de l’université Mohammed V de Rabat et à l’Institut royal de la culture Amazigh.

Dans la même catégorie