MAP Le Nigeria signale 22 cas mortels de diphtérie depuis décembre 2022 MAP Nouakchott abrite fin février le Forum économique maroco-mauritanien MAP Côte d’Ivoire-Maroc : Une coopération excellente et une symbiose absolument parfaite entre les diplomaties des deux pays (diplomate) MAP Coupe Davis/Groupe Mondial II : Le Maroc affronte la Côte d’Ivoire les 4 et 5 février à Abidjan MAP Le Pape François condamne de « cruelles atrocités » en RDC « qui couvrent l’humanité de honte » ACP Kibali Gold Mine paie 1,2 milliard USD des taxes et redevances en 2022 ACP La RDC et le Congo Brazzaville pour la valorisation de leurs patrimoines touristiques ACP Classement « Transparency International » : la RDC gagne trois points dans la lutte anticorruption ACP La chine conserve la place du premier investisseur étranger en RDC ANP Niger : Une délégation de ministres Néerlandais au Cabinet du Président de la République

Le Maroc peut s’enorgueillir de sa LGV (Journal burkinabè)


Ouagadougou, 18/11/2018 (MAP) – Le Royaume du Maroc peut s’enorgueillir de sa LGV (Ligne à grande-vitesse), écrit le journal burkinabè +Le Faso.net+ (indépendant), qualifiant de « nouveau fleuron » ce projet gigantesque, dont les retombées sont autant multiples que multiformes.

D’abord en termes économiques, du fait que cette ligne reliera les deux régions économiques les plus dynamiques du Royaume et ensuite, en termes de facilitation du trafic, avec ce qu’elle comporte comme gain en temps, indique le quotidien.

Sur le volet de la sécurité routière, les études prévoient « 150 victimes évitées sur les routes marocaines par an », souligne-t-il, faisant état du confort et de l’aisance du voyage, ainsi que du respect des horaires.

« C’est dire donc toute la pertinence de la LGV Tanger-Casablanca via Rabat et dont la réalisation est le tout premier pas d’un projet ambitieux visant à doter le territoire marocain d’un réseau ferroviaire à grande-vitesse de 1 500 kilomètres », relève la publication.

La LGV est la première à l’échelle du continent africain, rappelle +Le Faso.net+, ajoutant, d’autre part, que la présence d’Emmanuel Macron à cette inauguration, n’est pas un fait fortuit.

« L’Etat français a financé 51% du projet, grâce à plusieurs prêts accordés par l’Agence française de développement (AFD) de 220 millions d’euros. En plus, de nombreuses entreprises françaises ont participé à la construction de cette Ligne à grande vitesse », souligne la publication.

Cette toute nouvelle LGV, considérée comme une vitrine de la modernisation du Maroc et qui relie les deux pôles économiques majeurs du Royaume, « reflète la profondeur des relations bilatérales fondées sur un partenariat solide et fort » entre Rabat et Paris, fait remarquer le journal.

Dans la même catégorie