AGP Des bulldozers attendus dans les zones inondables MAP SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan préside à Kénitra la cérémonie de sortie de la 19è promotion du Cours supérieur de défense et de la 53è promotion du Cours État-Major MAP Honoris United Universities accompagne 54 jeunes femmes entrepreneures du continent africain AGP Bientôt une usine d’assemblage et de montage de tablettes AGP Kankan-Education :1680 candidats à l’examen de sortie des écoles professionnelles session 2019. AGP Assemblée nationale : Adoption du projet de loi relatif à l’usage des armes par la gendarmerie nationale. ANP Journée mondiale contre la drogue 2019 : destruction d’importants stocks des stupéfiants Konni ANP Le Niger veut réduire le taux de prévalence basée sur le genre de 28,4% à 15,4% d’ici 2021 ANG Dois golos em três minutos dão triunfo aos Camarões contra a Guiné-Bissau na abertura do grupo F ANG Bissau acolhe ateliê sobre redução de capturas de tartarugas e aves marinhas na Sub-Região

Le Maroc peut s’enorgueillir de sa LGV (Journal burkinabè)


Ouagadougou, 18/11/2018 (MAP) – Le Royaume du Maroc peut s’enorgueillir de sa LGV (Ligne à grande-vitesse), écrit le journal burkinabè +Le Faso.net+ (indépendant), qualifiant de « nouveau fleuron » ce projet gigantesque, dont les retombées sont autant multiples que multiformes.

D’abord en termes économiques, du fait que cette ligne reliera les deux régions économiques les plus dynamiques du Royaume et ensuite, en termes de facilitation du trafic, avec ce qu’elle comporte comme gain en temps, indique le quotidien.

Sur le volet de la sécurité routière, les études prévoient « 150 victimes évitées sur les routes marocaines par an », souligne-t-il, faisant état du confort et de l’aisance du voyage, ainsi que du respect des horaires.

« C’est dire donc toute la pertinence de la LGV Tanger-Casablanca via Rabat et dont la réalisation est le tout premier pas d’un projet ambitieux visant à doter le territoire marocain d’un réseau ferroviaire à grande-vitesse de 1 500 kilomètres », relève la publication.

La LGV est la première à l’échelle du continent africain, rappelle +Le Faso.net+, ajoutant, d’autre part, que la présence d’Emmanuel Macron à cette inauguration, n’est pas un fait fortuit.

« L’Etat français a financé 51% du projet, grâce à plusieurs prêts accordés par l’Agence française de développement (AFD) de 220 millions d’euros. En plus, de nombreuses entreprises françaises ont participé à la construction de cette Ligne à grande vitesse », souligne la publication.

Cette toute nouvelle LGV, considérée comme une vitrine de la modernisation du Maroc et qui relie les deux pôles économiques majeurs du Royaume, « reflète la profondeur des relations bilatérales fondées sur un partenariat solide et fort » entre Rabat et Paris, fait remarquer le journal.

Dans la même catégorie