ANP L’ambassadeur du Nigéria reçu par le Chef d’État du Niger ANP Maradi: Lancement d’une campagne sur de la planification familiale APS Cité du savoir de Diamniadio, un futur  »écosystème » pour la création d’entreprises et de start-up (Responsable) APS L’État invité à anticiper les pertes d’emplois liés au numérique APS Saint-Louis: Inhumation des quatre pêcheurs retrouvés morts au Cap-Vert APS Médias: Macky Sall plaide pour un message positif sur l’Afrique NAN Nigerian Army destroys bandits’ camp in Zamfara, Northwest Nigeria NAN Abuja chamber calls for strengthening of Nigeria-India economic ties MAP Rwanda : 14 mineurs tués dans l’éboulement d’une mine dans l’est du pays ATOP UNE JOURNEE PORTE OUVERTE SUR LA GEOGRAPHIE A L’UNIVERSITE DE KARA

Le Maroc peut s’enorgueillir de sa LGV (Journal burkinabè)


Ouagadougou, 18/11/2018 (MAP) – Le Royaume du Maroc peut s’enorgueillir de sa LGV (Ligne à grande-vitesse), écrit le journal burkinabè +Le Faso.net+ (indépendant), qualifiant de « nouveau fleuron » ce projet gigantesque, dont les retombées sont autant multiples que multiformes.

D’abord en termes économiques, du fait que cette ligne reliera les deux régions économiques les plus dynamiques du Royaume et ensuite, en termes de facilitation du trafic, avec ce qu’elle comporte comme gain en temps, indique le quotidien.

Sur le volet de la sécurité routière, les études prévoient « 150 victimes évitées sur les routes marocaines par an », souligne-t-il, faisant état du confort et de l’aisance du voyage, ainsi que du respect des horaires.

« C’est dire donc toute la pertinence de la LGV Tanger-Casablanca via Rabat et dont la réalisation est le tout premier pas d’un projet ambitieux visant à doter le territoire marocain d’un réseau ferroviaire à grande-vitesse de 1 500 kilomètres », relève la publication.

La LGV est la première à l’échelle du continent africain, rappelle +Le Faso.net+, ajoutant, d’autre part, que la présence d’Emmanuel Macron à cette inauguration, n’est pas un fait fortuit.

« L’Etat français a financé 51% du projet, grâce à plusieurs prêts accordés par l’Agence française de développement (AFD) de 220 millions d’euros. En plus, de nombreuses entreprises françaises ont participé à la construction de cette Ligne à grande vitesse », souligne la publication.

Cette toute nouvelle LGV, considérée comme une vitrine de la modernisation du Maroc et qui relie les deux pôles économiques majeurs du Royaume, « reflète la profondeur des relations bilatérales fondées sur un partenariat solide et fort » entre Rabat et Paris, fait remarquer le journal.

Dans la même catégorie