APS L’ASSU OFFRE DES CONSULTATIONS MÉDICALES GRATUITES POUR LANCER SES ACTIVITÉS ANP Niamey : Lancement des initiatives de la BIT sur les sciences et la finance islamique ANP Bientôt un complexe commercial de l’université islamique à Niamey MAP Nigeria: six soldats tués dans une attaque de Boko Haram APS LE PM LANCE LES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D’INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES DANS LE SALOUM AIP Côte d’Ivoire: Des résultats probants enregistrés à la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) AIP Côte d’Ivoire: Un homme se suicide pour protester contre la conversion de sa femme au christianisme AIP Côte d’Ivoire: Les musulmans de Tiassalé invités à taire leurs querelles MAP La 2ème édition des rencontres africaines d’intelligence économique à Dakhla en juin prochain MAP Burundi: une famille de six personnes décimée par des pluies diluviennes

Le Maroc pleinement engagé dans la lutte contre les fléaux menaçant la sécurité et la stabilité dans l’espace sahélo saharien (ambassadeur)


  14 Octobre      90        Leadership Africain (791), Securité (4841),

   

Rabat, 14 oct 2017 (MAP)- Le Maroc est pleinement engagé dans la lutte contre tous les fléaux qui menacent la sécurité et la stabilité dans l’espace sahélo saharien, a indiqué samedi à Bamako, l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès de l’Union africaine, M. Mohammed Arrouchi.

Le Royaume veillera scrupuleusement à ce que sa contribution continue à s’inscrire parfaitement dans le cadre d’une approche collaborative de mise en cohérence des différentes initiatives déployées dans l’espace sahélo saharien pour lutter contre tous les fléaux qui entravent la paix dans cette région, a souligné M. Arrouchi dans une allocution lors de la réunion ministérielle d’une conférence régionale sur la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest et dans les pays de l’espace sahélien.

Dans ce sens, le diplomate marocain a passé en revue l’expérience marocaine en matière de lutte contre le terrorisme basée sur une approche multidimensionnelle qui comporte les dimensions sécuritaires, religieuses, sociales et économiques, notant à cet égard que le Royaume s’est érigé en modèle international à suivre en matière de lutte contre l’extrémisme religieux, lequel modèle jouit d’une grande considération auprès de plusieurs pays à travers le monde.

L’engagement constant du Maroc à défendre, avec détermination, les causes et intérêts vitaux de l’Afrique est une orientation immuable que le Royaume continuera à conforter avec assurance et détermination, a-t-il indiqué.

Et d’ajouter que pour toutes ces raisons, le Maroc, pays fondateur de l’OUA, a décidé de retrouver sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle africaine et d’opérer son adhésion à l’espace CEDEAO, relevant que cette démarche a été très favorablement accueillie par les Chefs d’Etat de cette organisation régionale, ce qui ne manquera pas de conforter, a-t-il dit, la position de la CEDEAO sur les plans militaire, sécuritaire et de médiation et impactera positivement le développement humain dans l’ensemble de la région.

La participation du Maroc à cette conférence régionale constitue l’expression de la détermination du Royaume à renforcer les relations entre les différents partenaires du Mali en imprimant une nouvelle dynamique à leur coopération en matière de sécurité et de développement, a-t-il poursuivi, notant que la présence significative des amis du Mali à ce conclave témoigne à l’évidence de leur solidarité agissante et suivie à l’égard de ce pays frère et ami.

Cette conférence consacre le paradigme qui est sensé régir désormais l’action des différents intervenants en faveur du Sahel à savoir: cohérence, synergie, convergence et efficacité, a souligné M . Arrouchi.

 » En fait, il s’agira pour nous les africains de nous approprier la gestion de la crise sécuritaire et de préconiser des solutions idoines qui feront appel à l’aide de tout nos partenaires internationaux « , a-t-il dit.

Après avoir mis l’accent sur l’importance de la dialectique : sécurité-développement humain, M. Arrouchi a expliqué que ce dernier est tributaire de l’éducation et de la préservation de l’identité culturelle des populations, base de l’épanouissement et de la création.

Le défi à relever aujourd’hui consiste à mener concomitamment et de manière réfléchie des actions coordonnées et convergentes, a-t-il insisté.

L’accompagnement promis par SM le Roi Mohammed VI dans Son Discours à Bamako à l’occasion de l’investiture du président Ibrahim Boubacar Keita, a bien été au rendez-vous, a-t-il rappelé, soulignant dans ce sens qu’en plus de la formation des Imams maliens et le renforcement des capacités civiles et militaires, des projets socio-économiques ont été réalisés en faveur des couches vulnérables de la population en vue de leur autonomisation.

M. Arrouchi n’a pas manqué de réaffirmer le soutien constant et indéfectible du Maroc au Mali dans sa dynamique nationale pour préserver son unité, son intégrité territoriale, sa cohésion sociale et réaliser son développement endogène.

SM le Roi Mohammed VI avait affirmé que  » le Maroc restera le partenaire fidèle et engagé du Mali « , a-t-il rappelé.

Ouverte jeudi par une réunion des experts, cette conférence régionale de trois jours a été une occasion pour procéder à une évaluation globale de la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest dans le but de déterminer les voies et moyens d’intervention les plus aptes à assurer une neutralisation optimale des organisations criminelles dans l’espace sahélo-saharien et leur expansion en Afrique de l’Ouest, et ce afin de préserver l’intégrité territoriale et la paix dans les pays concernés, gage du développement économique et social au profit des populations.

La rencontre vise également à définir les causes et la nature des menaces asymétriques, et les modes opératoires des organisations criminelles, dans l’espace sahélo-saharien et en Afrique de l’Ouest et évaluer les forces et faiblesses des réponses sécuritaires en cours, tant au Mali, dans le Sahel qu’en Afrique de l’Ouest.

Organisée sous l’égide de la CEDEAO en collaboration avec l’Union Africaine et les Nations Unies, cette conférence à laquelle a pris part également l’ambassadeur du Maroc au Mali, M. Hassan Naciri, a été sanctionnée par la déclaration dite de Bamako sur la stratégie régionale intégrée de prévention et de lutte contre le terrorisme, l’extrémisme violent, le crime organisé transnational, le narcotrafic et le trafic humain dans l’espace sahélo-saharien et de la CEDEAO.

Dans la même catégorie