ACI CONGO : QUINZE FEMMES VULNÉRABLES FORMÉES SUR DES MÉTIERS GÉNÉRATEURS DE REVENUS GNA Bawumia commissions Education Staff Development Institute at Saltpond GNA Chief of Staff inaugurates water projects in Tano North Municipality GNA PPAG ends GUSO project MAP Le leadership régional du Royaume en matière de lutte contre le changement climatique salué par un responsable nigérien MAP Les Etats-Unis réaffirment que l’initiative marocaine d’autonomie au Sahara est « sérieuse, crédible et réaliste » GNA Retail campaign serving us well-Asokwa NPP Secretary GNA MoFA reviews extension service curriculum to promote agribusiness GNA Let’s adhere to COVID-19 prescribed protocols to prevent new infections ANG Pecuária/Director Geral de veterinária considera de positiva a campanha de vacinação contra raiva

Le ministère de la Fonction publique engagé à réduire le délai du premier mandatement des fonctionnaires


  24 Septembre      21        Politique (12368),

   

Abidjan, 24 sept 2020 (AIP)- Le directeur général de la Fonction publique, Soro Gninagafol a exprimé, jeudi 24 septembre 2020, à Abidjan, l’engagement du ministère à réduire le délai d’accès au premier mandatement (premier salaire) des fonctionnaires et agents de l’Etat.

M. Soro s’exprimait lors de la troisième édition du déjeuner de presse initiée par le ministère de la Fonction publique sur le thème « Nouveau fonctionnaire, de la prise de service au premier salaire ». La question du 1er mandatement du nouveau fonctionnaire, selon lui, soulève bien souvent des inquiétudes et récriminations, notamment des instituteurs, souhaitant que cette problématique ne suscite plus de réactions « anxiogènes et conflictuelles », dues aux procédures et des délais d’attente.

Pour atteindre cet objectif, le ministère entend mettre en œuvre des mécanismes qui allient à la fois la nécessité de contrôle, le respect de la réglementation et la célérité des traitements des dossiers. Il prévoit aussi fournir aux nouveaux fonctionnaires plus d’informations sur les procédures de traitement des dossiers, afin d’éviter les incompréhensions.

« J’ai bon espoir qu’avec l’engagement que j’ai pu constater auprès des ministères partenaires, que nous y arriverons, et que les mois qui arrivent, on aura de moins en moins de récriminations sur la question du délai d’attente du premier mandatement », a signifié le directeur général de la Fonction publique.

Le ministre de la Fonction publique, le Général Issa Coulibaly a instruit ses services de traiter avec diligence les dossiers de premier mandatement, afin de porter à un an au maximum le délai d’attente, qui était de deux à trois ans, avant les reformes de l’administration, notamment avec l’institution du système intégré de gestion des fonctionnaires et agents de l’Etat (SIGFAE), a fait savoir Soro Gninagafol.

Dans la même catégorie