ANP Permettre aux pays pauvres d’accéder aux futurs vaccins contre la Covid 19 AGP Boké-Société ; Des vivres et de matériels de construction aux populations du village Kotobolia. AGP Dubréka/Education : Les résultats de 2020 jugés satisfaisants d’après la DPE. AGP Boké-Politique: La marche du FNDC étouffée AGP Labé : lancement de la campagne électorale du RPG Arc en Ciel sous fond de tension. ANG Cooperação/Presidente do Níger realiza visita de trabalho a Bissau ANG Saúde Pública/Durão Barroso nomeado presidente da Aliança Global para as Vacinas ANG Novo ano letivo / Alunos vão as aulas aos sábados ANG EUA-Eleições/ Joe Biden diz a Trump que se cale em debate conflituoso ANG Covid-19/UE sensibiliza Governo para economia ecológica

LE MINISTRE KOUTERA BATAKA A ECHANGE AVEC LES PRODUCTEURS DU MOYEN-MONO


  17 Août      9        Environnement/Eaux/Forêts (2111),

   

Tohoun 17 août (ATOP) – Le ministre de l’Agriculture, de la production animale et halieutique, Noël Koutera Bataka s’est entretenu avec les producteurs et des représentants des groupements agricoles de la préfecture, le jeudi 13 août à Tohoun, dans le cadre d’une tournée de suivi- évaluation des activités de la campagne agricole 2020-2021 conformément au plan de riposte à la Covid 19 dans le secteur agricole.
Cette rencontre de partage a permis au ministre de constater le niveau d’exécution des activités sur le terrain et de donner des orientations pour une meilleure performance. Il a édifié les acteurs agricoles sur le mécanisme de fonctionnement du projet « Yolim » mis en place par le gouvernement. Il s’agit d’un plan de riposte à la crise sanitaire visant à soutenir les producteurs agricoles par l’octroi de crédits pour l’achat des intrants agricoles, notamment les engrais, les semences et les pesticides, afin d’augmenter la performance agricole au cours de cette campagne et de protéger les acteurs contre la pandémie du coronavirus. Le projet leur offre également la possibilité de se procurer des prestations de labours à taux d’intérêt nul à travers la plate-forme « Yolim », par lequel l’on peut payer toutes les opérations.
Selon lui, cette initiative permet de garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations et d’accroitre leurs revenus en orientant une partie de leur production vers les marchés via les agrégateurs à travers la plate-forme de Vaya Trotro.
Pour en bénéficier, les agriculteurs doivent emblaver 0.5 hectares de cultures vivrières et 0,5 hectare de soja ou de coton.
Ils doivent être enrôlés par des Petites et moyenne entreprises ou industries (PME ou PMI). Chaque acteur de la production est identifié par une carte d’électeur valide et un numéro de téléphone.
Le ministre a exhorté les producteurs et les groupements agricoles à s’inscrire dans ce projet, afin de tirer meilleur profit et d’améliorer leurs conditions de travail et de vie. Il a demandé aux entreprises et groupements agricoles de remplir les formalités administratives pour donner des avantages à leurs membres.
A la population, le ministre a fortement recommandé le respecter des mesures barrière, notamment le port régulier des cache-nez, le respect de la distanciation sociale et le lavage régulier des mains à l’eau et au savons, afin de se prémunir contre la Covid 19.
Le préfet du Moyen-Mono, Col. Djato-Nadjindo Dana a souligné que l’agriculture est un maillon essentiel pour le développement du Togo. « Notre pays a l’ occasion de bâtir une industrie agricole, en vue de maintenir la valeur ajoutée au plan local. La transformation des produits agricoles qui constitue aujourd’hui une activité à haute intensité de main d’œuvre, génère de l’emploi aux jeunes, surtout aux femmes», a-t-il ajouté.

Dans la même catégorie