APS PRÉSIDENCE CAF : AUGUSTIN SENGHOR RÉITÈRE SON OUVERTURE AUX AUTRES CANDIDATS APS VERS L’INSTALLATION DE BUREAUX D’AIDE JURIDICTIONNELLE DANS LES COURS D’APPEL APS LEVÉE DU CORPS DE PAPE BOUBA DIOP À LENS, JEUDI APS TROIS MILLIARDS FCFA POUR LA CONFECTION DE BRACELETS ÉLECTRONIQUES (MINISTRE DE LA JUSTICE) ANP Niger : Ouverture ce mercredi de la campagne électorale pour les élections locales ANP Le Chef de l’Etat reçoit les lettres de créance de deux nouveaux ambassadeurs accrédités au Niger ANP Niamey : Le CICR organise un atelier sur l’élaboration d’un menu standard en milieu carcéral APS UN NOUVEAU RENDEZ-VOUS HEBDOMADAIRE SUR MEDI1 TV AVEC LE CHERCHEUR BAKARY SAMBE ACP Le Président de la République Félix Tshisekedi va participer à la 31eme session extraordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU APS COVID-19 : UN DÉCÈS ET UNE HAUSSE EXPONENTIELLE DES NOUVEAUX CAS

Le Niger a besoin de 650 milliards de francs CFA pour doubler l’accès de ses populations à l’énergie d’ici 2025 (Ministre)


  4 Novembre      9        Economie (10411),

   

NIAMEY, 4 novembre (ANP) – La Ministre en charge de l’Energie du Niger, Mme Amadou Aïssata, a présidé, ce mercredi 4 novembre 2020 à l’Hôtel Bravia de Niamey, la Première Table ronde sur l’Accélération de l’Accès à l’Electricité au Niger.

Cette rencontre est organisée par Alliance Sahel avec le soutien de ses partenaires. Elle vise à présenter la Stratégie Nationale d’Accès à l’Electricité (SNAE) du Niger, dont les taux d’accès et de couverture sont parmi les plus bas d’Afrique.

Cette Table ronde, la première de la série que compte organiser l’Alliance Sahel, vise à discuter les mécanismes nécessaires pour accélérer l’électrification au Niger, et pour atteindre l’objectif d’accès universel à l’énergie d’ici 2030.

L’Alliance se propose de fournir une plateforme d’échanges et de dialogue entre gouvernements, partenaires techniques et financiers et le secteur privé. Ceci en vue de faire l’état des lieux du secteur de l’électricité et évaluer le cadre règlementaire ainsi que les reformes, entre autres.

En procédant à l’ouverture de cette Table ronde de Niamey, la Ministre de l’Energie du Niger a indiqué que la SNAE, adoptée par décret en octobre 2018 par le gouvernement, « entend créer une dynamique positive avec les mesures d’accompagnement qui s’imposent, pour s’engager résolument et significativement vers les objectifs consacrés en matière d’accès universel et de couverture électrique ».

La planification de la mise en œuvre de l’accès à l’électricité inclut la programmation des investissements nécessaires sur trois périodes jusqu’à l’horizon 2035, dont la première, qui court jusqu’en 2025, fait l’objet de cette rencontre en vue de mobiliser son financement.

Cette première phase de mise en œuvre de la SNAE « verra l’extension des réseaux électriques pour l’électrification de zones rurales à vocation agricole, en vue d’usages productifs et de l’amélioration des conditions de vie et du pouvoir d’achat des populations », a annoncé la Ministre de l’Energie.

Par ailleurs, a-t-elle précisé, elle concernera aussi le déploiement de nouveaux mini-réseaux verts, l’hybridation de mini-réseaux existants ainsi que l’électrification par kits solaires d’infrastructures socio-communautaires.

Elle a ensuite rassuré de la disponibilité et de l’engagement de son département ministériel « pour conduire et faire aboutir les reformes requises en vue de la mise œuvre réussie des projets d’accélération de l’accès à l’électricité au Niger pour un besoin estimé à 650 milliards de francs CFA afin de doubler l’accès en 2025 ».

Assistant par visioconférence, le Premier Ministre Brigi Rafini a rappelé que cette table ronde « a une forte signification du fait que l’accès à l’électricité, qui est une des conditions du développement global, reste encore un défi » de taille au Niger.

Selon lui, en effet, en dépit des efforts fournis par le Niger en matière d’électrification, qui « restent fort appréciables, notamment avec l’impulsion donnée par le Programme de Renaissance visant l’objectif d’électrifier 1.500 villages sur la décennie 2011-2021 », il ressort dans le Rapport de diagnostic sur l’accès à l’énergie de la Banque Mondiale, publié en juin dernier, qu’en 2018, seuls 19,5% des ménages nigériens ont accès à l’électricité dont 15,8% par le réseau national, soit 4 ménages sur 5 et 3,7% principalement grâce à des solutions solaires hors réseau.

C’est donc pour « s’attaquer à cette problématique, qui constitue une entrave majeure au développement et au bien-être des populations, que le gouvernement s’est engagé résolument dans la mise en œuvre de la Stratégie Nationale d’Accès à l’Electricité », a expliqué le Premier Ministre Brigi Rafini.

Le gouvernement « mettra un point d’honneur pour consolider les progrès réalisés, et s’assurer d’une gestion financière et opérationnelle des programmes et projets d’accès, à la fois rigoureuse et efficace », a enfin annoncé le Chef du Gouvernement nigérien.

Cette rencontre, note-t-on, s’est déroulée en présence des 12 membres de l’Alliance Sahel que sont la France, l’Allemagne, le Luxembourg, la Grande Bretagne, l’Italie, l’Espagne, les Pays Bas, la Banque africaine de développement, le PNUD, l’Union européenne et la Banque mondiale. Certains de ces membres ont intervenu par visioconférence au cours de cette Table ronde prévue pour prendre fin le jeudi 5 Novembre 2020.

Dans la même catégorie