APS THIÈS : PARENTERUS, UNE USINE DE ’’SOLUTÉS STÉRILES’’ INAUGURÉE À BAYAKH 15 janvier 2019 à 21h15min 0 0% Tags: APS SODAGRI TABLE SUR UNE PRODUCTION DE 270 000 TONNES DE RIZ À KOLDA APS LES MONITEURS DES DAARAS MODERNES CHOISIS PARMI LE PERSONNEL DE L’EDUCATION NATIONALE (MINISTRE) ANP Trafics : Nous avons pour défis communs de joindre nos luttes (Premier ministre italien) MAP Mali: Lancement du Centre de monitoring et de Contrôle des Médias audiovisuels, fruit de la coopération avec la HACA du Maroc AGP Kindia : Le ministre de l’ENA inaugure un Collège dans la CR de Samayah GNA Fifth prosecution witness testifies GNA Implementation of SLWMP is empowering women in northern Ghana GNA Merck Foundation institute media award scheme to fight infertility stigma GNA Sekyere East Assembly members commend WVI-G for WASH interventions

Le Niger célèbre le 13 septembre la journée africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle


  12 Septembre      46        Téchnologie (882),

   

Niamey, 12 Sept(ANP)- Le Niger célèbre le jeudi 13 septembre la 19ème journée Africaine de la technologie et de la propriété intellectuelle sous le thème « l’invention moteur du développement industriel ».

Dans son discours prononcé à cette occasion ce mercredi, le ministre de l’Industrie M. Mallam Zaneidou Amirou a indiqué que le Niger célèbre cette journée pour sensibiliser les chercheurs et inventeurs et les autres acteurs de la créativité du rôle de l’invention dans le développement industriel.

« Les nombreuses études ont démontrées que le niveau du développement industriel d’un pays réside en sa capacité à innover par la mise au point et par l’utilisation des inventions’’, a-t-il estimé notant : l’invention donne naissance à des procédés industrielles et des produits qui nécessite l’existence d’entreprises industrielles pour leurs fabrication et c’est cela qui conduit au développement industriel ».

Le Ministre a soutenu que « Le gouvernement dans sa politique a fait du développement industriel un maillon essentiel dans la création de richesses et d’emplois, pour cela il prendra toutes les mesures nécessaires pour accompagner toute initiative publique et privée dans le but et la mise au point des inventions qui vont contribuer dans le développement technologique et industriel ».

En marge de cette journée, le ministre en charge de l‘industrie a annoncé qu’une caravane va sillonner toutes les artères de Niamey en vue de sensibiliser la population sur l’importance de la protection de l’innovation technologique et industrielle
Le Ministre de l’Industrie a invité les organismes nationaux et internationaux chargés de la promotion ou de financement des inventions ou des innovations technologique à apporter leur concours aux inventeurs et chercheurs afin de donner une réelle impulsion au tissu industriel du pays .

Instituée en 1999 par la conférence des chefs d’état et de gouvernement des pays membres de l’union Africaine (UA) , cette journée est une occasion pour les Etats et la société civile de rappeler que l’un des défis majeur du continent est celui du développement industriel.

Il ressort du diagnostic du Plan de développement Economique et Social (PDSE 2017-2021) que dans l’ensemble, l’activité de transformation reste faible dans l’économie. En effet, le secteur secondaire a représenté en moyenne 20,2% du PIB sur la période 2012-2015. Aussi, il est fortement dominé par les activités extractives qui représentent en moyenne 48% de ce secteur et 10% du PIB. La part des activités de transformation (non compris les activités extractives et les BTP) est non seulement faible (7,5% du PIB) mais est restée quasiment statique après une hausse de 0,5 point entre 2012 et 2013.

La faiblesse de la transformation est une des sources de l’insuffisance de la demande d’emplois, des exportations et de leur diversification ainsi que des devises. Cette faible et lente transformation structurelle est liée, entre autres : à l’absence d’une véritable politique industrielle, à un environnement des affaires peu incitatif, à des coûts de transaction relativement élevés (transports, énergie, TIC) et à l’insuffisance des ressources humaines spécialisées.

Dans la même catégorie