MAP Eliminatoires Mondial Costa Rica (Dames/U20): le match Bénin-Maroc interrompu en raison des intempéries ANP Présidentielle de février 2021 au Niger : Mahamane Ousmane réclame toujours la victoire. GNA Shai-Osudoku Assembly inaugurates classroom project AIP L’UDPCI planche sur son avenir et la situation sociopolitique nationale AIP Emmanuel Ahoutou prend fonction à la tête du Comité de privatisation AIP Le Trésor booste sa stratégie de mobilisation des recettes non fiscales AGP Guinée/Santé : Les regroupements et manifestations de masse autorisés à partir du lundi 27 septembre 2021 (ANSS) AGP Mamou-Coopération: Les nouvelles autorités de Mamou et celles de Kabala, ouvrent officiellement la frontière Guinéo-Sierra Leonaise AGP Guinée : La sage-femme Marie Condé revient sur les grandes lignes de la concertation de l’ONSFMG avec le CNRD GNA MTN donates GHC 100,000.00 to Otumfuo Education Fund

Le Nobel de littérature célèbre son 117ème lauréat (Encadré)


  8 Octobre      31        Livres (170),

   

Stockholm, 08/10/2020 (MAP)- Avec l’attribution, jeudi à Stockholm, du Prix Nobel de littérature 2020 à la poétesse américaine Louise Glück, cette prestigieuse distinction aura célébré son 117ème lauréat, depuis son lancement en 1901, conformément au testament d’Alfred Nobel stipulant qu’une partie de sa fortune aille à « la personne qui aurait produit dans le domaine de la littérature l’œuvre la plus remarquable dans une direction idéale ».

La nouvelle lauréate, 77 ans, a été récompensée pour une œuvre créative entamée au début des années 70 « pour sa voix poétique caractéristique, qui avec sa beauté austère rend l’existence individuelle universelle », a motivé l’Académie, en décernant cette distinction, une des plus attendues des Prix Nobel.

Née en 1943 à New York et vivant à Cambridge, Massachusetts, Louise Glück est professeure d’anglais à l’Université de Yale, Connecticut.

Elle a fait ses débuts en 1968 avec Firstborn, et a rapidement été acclamée comme l’un des poètes les plus en vue de la littérature contemporaine américaine. Elle a reçu plusieurs prix prestigieux, parmi lesquels le Pulitzer Prize (1993) et le National Book Award (2014).

Alfred Nobel avait de larges intérêts culturels. Au cours de sa jeunesse, il développe ses intérêts littéraires qui durent toute sa vie. Sa bibliothèque se composait d’une riche et large sélection de littérature en différentes langues.

Au cours des dernières années de sa vie, il s’est essayé en tant qu’auteur et a commencé à écrire de la fiction. La littérature était le quatrième domaine du prix Nobel mentionné dans son testament.

Le prix Nobel de littérature n’a pas été décerné à sept reprises, en 1914, 1918, 1935, 1940, 1941, 1942, et 1943, c’est-à-dire essentiellement durant la période des deux guerres mondiales.

Contrairement à d’autres catégories où le partage des prix est un phénomène plus fréquent, le Nobel de littérature n’a été remis ex-aequo que quatre fois (1904, 1917, 1966 et 1974).

Au total, ce Prix a été décerné à 116 lauréats de 1901 à 2019, alors que sa remise en 2018 a été reportée d’une année, après le scandale ayant ébranlé l’image de l’Académie suédoise.

La moyenne d’âge des lauréats est de 65 ans, le plus jeune étant l’écrivain britannique Rudyard Kipling qui a obtenu le prix en 1907 à l’âge de 41 ans, tandis que sa compatriote Doris Lessing, la plus âgée, avait 88 lorsqu’elle reçut le prix en 2007.

Au total, 16 femmes ont été consacrées depuis 1901, la première étant l’écrivaine suédoise Selma Lagerlöf en 1909, soit cinq ans avant son élection à l’Académie suédoise.

Sur l’ensemble des lauréats, deux seulement ont décliné le prix, en l’occurrence Boris Pasternak (1958), poussé à le faire par les autorités soviétiques à l’époque, et le Français Jean-Paul Sartre (1964), constamment habitué à décliner les honneurs officiels.

La répartition selon la langue d’écriture des lauréats, dont aucun n’a obtenu le prix plus d’une seule fois, fait ressortir une prédominance de l’anglais (30 lauréats), le français (15), l’allemand (14), l’espagnol (11), le suédois (7), l’italien et le russe (6), le polonais (5), le norvégien (3), le danois (3), le grec (2) et le japonais (2) .

L’Egyptien Najib Mahfouz (1911/2006) est le seul écrivain en langue arabe à avoir remporté le prix Nobel de littérature en 1988.

Le genre littéraire le plus dominant est la prose, puisque 77 lauréats ont été primés pour leurs œuvres dans ce genre.

La médaille Nobel de littérature a été conçue par le sculpteur et graveur suédois Erik Lindberg et représente un jeune homme assis sous un laurier qui, enchanté, écoute et écrit la chanson de la Muse.

Le prix Nobel de littérature 2018, reporté d’une année à cause d’un scandale ayant secoué l’Académie suédoise, a été attribué à l’auteure polonaise Olga Tokarczuk « pour un imaginaire narratif qui, avec une passion encyclopédique, représente le franchissement des frontières en tant que forme de vie ».

Le prix Nobel de littérature 2019 a été attribué à l’auteur autrichien Peter Handke « pour une œuvre influente qui, avec une ingéniosité linguistique, a exploré la périphérie et la spécificité de l’expérience humaine ».

Dans la même catégorie