GNA « Super Body 2018 » launched By: Simon Asare GNA Sports Minister inaugurates a 10-member National Youth Policy Committee AIB Visite de Le Drian et sécurité, au menu de la presse en ligne burkinabè AIB Le journaliste a obligation de fournir des informations vérifiables (ministre Rémis Dandjinou) AIB Procès putsch manqué: Herman Yaméogo estime qu’il y a erreur sur sa personne MAP UA: Le kenyan Raila Odinga nommé Haut Représentant pour le développement des infrastructures en Afrique (communiqué) MAP Enlevé il y a une semaine, le milliardaire Dewji rentre « sain et sauf à la maison » AIP Le commissariat de police de Sikensi confronté à un problème de mobilité AIP Les cours d’anglais dispensés par des vacataires depuis 2014 au collège de Bouna AIP La mairie de Tafiré va dégager un fonds de 20 millions F CFA pour l’autonomisation de la femme

Le nouveau Code d’exploitation ferroviaire remis à la Setrag


  13 Juin      29        Société (43727),

   

Libreville, 13 Juin (AGP) – Le ministre des Transports et de la Logistique, Justin Ndoundangoye a procédé, ce mercredi à Libreville, après la signature, à la remise du nouveau Code d’exploitation ferroviaire, communément appelé  »Règlement général de sécurité », au Secrétaire général adjoint de la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), Prospère Ekomesse Nguéma, a constaté l’AGP.

Le ministre de Transport et de la Logistique, Justin Ndoundangoye, est revenu sur la genèse de cet évènement avant d’en aborder les raisons.  » Le 16 octobre 2015, le gouvernement gabonais et la Société d’exploitation du chemin de fer Transgabonais avaient signé une convention qui portait sur l’aménagement des ports, laquelle vise les deux parties. La signature de cet acte est le résultat de l’examen du quinquennat de ladite convention d’une part et de l’avis des experts ferroviaires internationaux, sollicités pour une analyse complète par la partie gabonaise, d’autre part. Les insuffisances et les perspectives mises en évidence dans le rapport d’expertise ont amené les deux partenaires à s’accorder sur l’urgence d’un plan de redressement, adopté en juillet 2014.

Il s’agissait entre autres, de la restauration de la capacité technique du chemin de fer à 16 sillons par jour à l’horizon 2022, dans le respect des standards internationaux y compris nationaux. Du redressement de la viabilité de l’économie de la Setrag permettant une circulation fiable (..), de l’amélioration de la productivité afin de permettre le développement économique du Gabon, notamment en assurant, à prix compétitif, l’acheminement itinéraire de près de 100 extractions de bitume jusqu’à saturation, l’ordre d’un service majeur adapté, fiable à tous les niveaux, etc.

 »Cette cérémonie s’inscrit dans le renouvellement du Règlement général de sécurité qui est un code du train. Il abrite l’ensemble des textes réglementaires complétés de consignes de sécurité au conducteur, de manière à assurer la sécurité de la circulation », a indiqué le membre du gouvernement.

Le comité de suivi, mis en place, a permis d’introduire des éléments techniques d’exploitations. Ledit document comprend 9 fascicules, notamment les généralités, la signalisation, la circulation des trains, la voix publique, l’exploitation des trains, la voix unique exploitée sur régime train système SOS, les installations de sécurité, la composition, le freinage, etc.

Le Secrétaire général adjoint de la Setrag a salué et félicité le personnel qui a su mener à bien cette étude. Expliquant que le Règlement Général de Sécurité (RGS) se propose de migrer en raison des évolutions technologiques et de la volonté des opérateurs, de rechercher une efficacité maximale, vers un système dit Système de contrôle de Train (TCS)

Dans la même catégorie