FAAPA : Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines
AIP Côte d’Ivoire: La ville de Bouna est de plus en plus envahie par des ordures AIP Côte d’Ivoire: Coup d’envoi du tournoi de football de la fraternité à Aby AIP Côte d’Ivoire : La mauvaise manipulation des armes peut entraîner un désastre (Expert) ANP Système d’information sur les marchés: Les prix des céréales demeurent stables au Niger MAP Marché de poisson à Téma (Grand Accra) : La pêche aux hommes, la vente aux femmes MAP Choléra au Niger: au moins vingt-deux morts GNA Ghana: Government delegation meet FIFA on Thursday GNA Ghana: Government to seek audience with FIFA STP-Press Portugal através Valle Flôr doa medicamentos a São Tomé e Príncipe STP-Press São Tomé e Príncipe relança cooperação económica com Burkina Faso e Senegal

Le nouveau Code d’exploitation ferroviaire remis à la Setrag


  13 Juin      20        Société (42126),

   

Libreville, 13 Juin (AGP) – Le ministre des Transports et de la Logistique, Justin Ndoundangoye a procédé, ce mercredi à Libreville, après la signature, à la remise du nouveau Code d’exploitation ferroviaire, communément appelé  »Règlement général de sécurité », au Secrétaire général adjoint de la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), Prospère Ekomesse Nguéma, a constaté l’AGP.

Le ministre de Transport et de la Logistique, Justin Ndoundangoye, est revenu sur la genèse de cet évènement avant d’en aborder les raisons.  » Le 16 octobre 2015, le gouvernement gabonais et la Société d’exploitation du chemin de fer Transgabonais avaient signé une convention qui portait sur l’aménagement des ports, laquelle vise les deux parties. La signature de cet acte est le résultat de l’examen du quinquennat de ladite convention d’une part et de l’avis des experts ferroviaires internationaux, sollicités pour une analyse complète par la partie gabonaise, d’autre part. Les insuffisances et les perspectives mises en évidence dans le rapport d’expertise ont amené les deux partenaires à s’accorder sur l’urgence d’un plan de redressement, adopté en juillet 2014.

Il s’agissait entre autres, de la restauration de la capacité technique du chemin de fer à 16 sillons par jour à l’horizon 2022, dans le respect des standards internationaux y compris nationaux. Du redressement de la viabilité de l’économie de la Setrag permettant une circulation fiable (..), de l’amélioration de la productivité afin de permettre le développement économique du Gabon, notamment en assurant, à prix compétitif, l’acheminement itinéraire de près de 100 extractions de bitume jusqu’à saturation, l’ordre d’un service majeur adapté, fiable à tous les niveaux, etc.

 »Cette cérémonie s’inscrit dans le renouvellement du Règlement général de sécurité qui est un code du train. Il abrite l’ensemble des textes réglementaires complétés de consignes de sécurité au conducteur, de manière à assurer la sécurité de la circulation », a indiqué le membre du gouvernement.

Le comité de suivi, mis en place, a permis d’introduire des éléments techniques d’exploitations. Ledit document comprend 9 fascicules, notamment les généralités, la signalisation, la circulation des trains, la voix publique, l’exploitation des trains, la voix unique exploitée sur régime train système SOS, les installations de sécurité, la composition, le freinage, etc.

Le Secrétaire général adjoint de la Setrag a salué et félicité le personnel qui a su mener à bien cette étude. Expliquant que le Règlement Général de Sécurité (RGS) se propose de migrer en raison des évolutions technologiques et de la volonté des opérateurs, de rechercher une efficacité maximale, vers un système dit Système de contrôle de Train (TCS)

Dans la même catégorie