GNA E. African security experts, policymakers urge concerted efforts in conflict resolution GNA U.S. to raise bar for « made in America » products GNA Sudan, South Sudan to address oil flow constraints AGP Matoto-Route : trois jeunes tués dans un accident de la circulation GNA NC cancels meeting with clubs GNA Mother of former Nigeria national football coach kidnapped again by gunmen: police GNA 20 million children fail to receive lifesaving vaccines in 2018: UN APS CAN 2019 : LA DÉFAITE EN MATCH DE POULE EST OUBLIÉE (CAPITAINE) APS PLAIDOYER POUR LA CONSTRUCTION D’UN HÔPITAL DE NIVEAU 2 À VÉLINGARA APS LA QUALIFICATION EN FINALE VA RAPPORTER 1, 4 MILLIARD DE FRANCS AU SÉNÉGAL

LE ’’NOUVEAU VISAGE’’ DE LA GALÉRIE LÉOPOLD SÉDAR SENGHOR DÉVOILÉ CET APRÈS-MIDI


  11 Juillet      8        Arts & Cultures (2576),

   

Dakar, 11 juil (APS) – La galerie Léopold Sédar Senghor du Village des
Arts (sur la route de l’aéroport militaire de Dakar), va dévoiler son
nouveau visage cet après-midi après l’achèvement de ses travaux de
réhabilitation financés à hauteur de 60 millions de francs Cfa par la
Sonatel dans le cadre de la responsabilité sociétale d’entreprise
(RSE).

La cérémonie de réception est notamment prévue à 15h30 dans les locaux
dudit village, renseigne un communiqué du ministère de la Culture et
de la Communication parvenu à l’APS.

L’espace visité, mercredi, au moment où le Sénégal faisait face au
Bénin dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019 offre
à voir à la fois une « belle exposition » et un « beau bâtiment » où trône
à l’entrée le portrait du parrain.

Les portes en fer et en métal s’ouvrent directement sur la salle
d’exposition avec un sol carrelé remplaçant le sable, un toit restauré
avec un faux plafond et des cimaises repeints et éclairés non pas à la
lumière du jour comme il en était auparavant, mais avec l’électricité.

La galerie Léopold Sédar Senghor présente un visage nouveau, offrant à
voir une exposition d’art plastiques diverse avec toutes les
expressions artistiques représentées de la peinture, à la sculpture en
passant par la tapisserie et la photographie.

Au total 54 artistes du Village des Arts et leurs invités y
participent à l’image de Séa Diallo avec un tableau intitulée
« Nouvelle DioNgama » dans lequel elle utilise une technique de collage
et une peinture acrylique de couleur or.

A travers cette œuvre qui est toujours en double avec celle appelé
« Ndanane », dit-il, revisite le patrimoine esthétique de l’Afrique en
utilisant des cordes pour mettre en relief les personnages.

Djibril André Diop y présente une sculpture en fer symbolisant l’envol
d’un oiseau ainsi que des photographies de Boubacar Touré Mandémory et
de Mamdou Touré « Béhan » sur des scènes de vie, etc.

Les fondeurs Issa Khone Diop et Khadim Diop donnent forme à des
musiciens, notamment un guitariste et une koriste nommée Sona Jobateh,
une anglaise d’origine gambienne.

Ces portraits en mouvement sont faits avec du cuivre et du bronze.
Trônant à même le sol au milieu de cette galerie, le gros tigre en
mouvement de Belal Thiam s’impose par sa posture géante.

L’artiste originaire de Louga et qui s’est installé à Saint-Louis
travaille dans la reproduction des animaux et des personnes avec la
technique du fer forgé.

De nouvelles signatures, surtout des jeunes des Beaux-arts sont
observées dans cette exposition avec ce portrait en peinture d’une
mère et son enfant de Awa Ndiaye, etc.

A côté de cette exposition d’art abstrait comme figuratif avec des
couleurs vives comme terres, quatre tapisseries des Manufactures des
Arts décoratifs de Thiès ornent les cimaises de la nouvelle cafeteria
du village des arts.

Pour le peintre Amadou Dieng, l’un des scénographes, « cette exposition
présente une picturalité forte ».

« Chacun est là avec sa propre picturalité, il ne s’agit pas de rendre
le visible, ni de venir traiter des choses culturelles, mais on sent
comme du jazz pictural, devant chaque tableau tu peux t’évader sans
rien comprendre, mais plutôt sentir », analyse Amadou Dieng.

La galerie Léopold Sédar Senghor est pour ses pensionnaires du Village
des Arts, non pas une galerie classique, mais « une vitrine de tous les
arts » avec sa « cafétéria de class », un lieu de rencontre et d’échange,
dit M. Dieng.

Longtemps isolé, le Village des Arts veut ainsi prendre un nouvel
envol, selon les pensionnaires.

« La galerie a changé d’aspect avec une nouvelle esthétique. Ce sont
les jeunes qui portent ce projet, des artistes sont invités pour
symboliser cette ouverture du Village des Arts, c’est une nouvelle
dynamique qu’il faut accompagner dans la sérénité et le
professionnalisme », souligne Séa Diallo, membre du comité
d’organisation.

Cette réhabilitation de la galerie du Village des Arts de Dakar et de
ses annexes composées de cafeteria, un restaurant et des toilettes est
le fruit d’un partenariat entre le ministère de la Culture et le
Groupe Sonatel.

Elle vise, à mettre en lumière la production et de la créativité des
artistes les plus talentueux, estiment les initiateurs. Ils rappellent
que le Village des Arts, inauguré le 23 avril 1998, est resté « le plus
important site de concentration d’ateliers d’art visuel contemporain
de notre pays ».

Dans la même catégorie