GNA COVID-19: Traditional Leaders pledge to promote adherence to safety protocols Inforpress Autor de ‘Bokafumo’ relata sua história de superação e aconselha jovens a não experimentar drogas Inforpress Abraão Vicente destaca o sucesso do programa Bolsa de Acesso à Cultura bem como os desafios a ultrapassar AIP Un code de conduite pour les personnels de l’Éducation à Sinfra ANG Comunicação Social /“ A migração do arquivo fisico do jornal Nô pintcha para digital é sinal forte na sua modernização”, diz Fernando Mendonça ANG Sociedade/ONG “Ação Ianda Guiné Djuntu” lança Estudo sobre Quadro Legal das Organizações da Sociedade Civil da Guiné-Bissau ANG Comunicação Social/ Instituto Nacional de Estudos e Pesquiva (INEP) vai digitalizar os arquivos do Jornal Nô Pintcha AIP Le ministre Epiphane Zoro appelle les populations à signaler les cas de corruption AIP 12 913 bacheliers sur 85 075 admissibles dans les universités publiques (Ministère) ATOP LE TOGO A SIGNE DEUX CONVENTIONS SUR LES PROJETS « PDES » ET « KR » AVEC LE JAPON

Le parc national de Taï menacé par l’orpaillage et le braconnage (OIPR)


  15 Novembre      36        Environnement/Eaux/Forêts (3264),

   

Songon, 15 nov 2020 (AIP)- Le parc national de Taï subit des pressions de la part des communautés riveraines et est menacé par l’orpaillage et le braconnage, a indiqué le directeur de zone sud-ouest de l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR), Lieutenant-colonel Abdoulaye Diarrassouba.

« Des populations pratiquent le long de la rive de la Hana dans la partie Est du parc du Taï. (…) Le braconnage concerne essentiellement les céphalophes et les singes à queue. (…) Aucun cas de braconnage d’éléphant n’a été relevé au parc national de Taï », a précisé, jeudi 12 novembre 2020, le directeur de zone sud-ouest de l’OIPR.

Lieutenant-colonel Diarrassouba s’exprimait lors d’un atelier organisé au Centre Suisse de recherche scientifique en Côte d’Ivoire (CSRS) sis à Adiopodoumé Km 17, route de Dabou.

Il a souligné qu’en dehors de ces activités illicites, les agents des Eaux et forêts en poste au parc national de Taï déplorent des velléités de revitalisation de plants de cacao coupés entre 2013-2015 et 4500 ha aménagées depuis 2015.

D’une superficie de 536.000 ha avec 98,5% de forêt, le parc national de Taï est une aire sous stricte protection qui rassemble, nourrit, protège et soigne et offre des services au-delà de la culture.

Ce parc est la plus grande forêt de type ombrophile du domaine guinéen sous stricte protection, forêt dense humide sempervirente.

Dans la même catégorie