ANG Política/Presidente da República diz que a criação ou extinção dos ministérios não é da competência da ANP ANG Domingo de Tina/ Madrinha do evento promete ajudar a elevar direitos de pessoas com deficiência ACP Ouverture à Kinshasa de la Revue annuelle du programme de coopération RDC-UNICEF 2020-2024 ACP 8ème forum de la SADC: le Premier ministre Ilunkamba exhorte les parlementaires à préserver les acquis de l’alternance ABP Numérique : Sensibilisation à Calavi des agents des collectivités locales sur l’informatisation des actes d’Etat civil et la numérisation des archives ABP Coopération / Coopération : Une délégation du Réseau des chambres des experts européens au cabinet de Louis Vlavonou ABP Santé : Elèves et étudiants sensibilisés aux enjeux de la lutte contre le VIH/Sida à Parakou ABP Social : La journée mondiale des personnes handicapées célébrée à Savalou INFORPRESS PNUD admite que pandemia “destruiu muitos do ganhos” que Cabo Verde tinha alcançado INFORPRESS Hélio Sanches estofficiellementcandidat à l’électionprésidentielle de 2021

Le parc national de Taï menacé par l’orpaillage et le braconnage (OIPR)


  15 Novembre      2        Environnement/Eaux/Forêts (2293),

   

Songon, 15 nov 2020 (AIP)- Le parc national de Taï subit des pressions de la part des communautés riveraines et est menacé par l’orpaillage et le braconnage, a indiqué le directeur de zone sud-ouest de l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR), Lieutenant-colonel Abdoulaye Diarrassouba.

« Des populations pratiquent le long de la rive de la Hana dans la partie Est du parc du Taï. (…) Le braconnage concerne essentiellement les céphalophes et les singes à queue. (…) Aucun cas de braconnage d’éléphant n’a été relevé au parc national de Taï », a précisé, jeudi 12 novembre 2020, le directeur de zone sud-ouest de l’OIPR.

Lieutenant-colonel Diarrassouba s’exprimait lors d’un atelier organisé au Centre Suisse de recherche scientifique en Côte d’Ivoire (CSRS) sis à Adiopodoumé Km 17, route de Dabou.

Il a souligné qu’en dehors de ces activités illicites, les agents des Eaux et forêts en poste au parc national de Taï déplorent des velléités de revitalisation de plants de cacao coupés entre 2013-2015 et 4500 ha aménagées depuis 2015.

D’une superficie de 536.000 ha avec 98,5% de forêt, le parc national de Taï est une aire sous stricte protection qui rassemble, nourrit, protège et soigne et offre des services au-delà de la culture.

Ce parc est la plus grande forêt de type ombrophile du domaine guinéen sous stricte protection, forêt dense humide sempervirente.

Dans la même catégorie