MAP Côte d’Ivoire: le gouvernement examinera l’octroi à l’opposition d’un poste de vice-président à la Commission électorale MAP Côte d’Ivoire/présidentielle : 7 morts dans des heurts près d’Abidjan MAP Nigeria: des hommes armés tuent 20 villageois dans le nord-ouest AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le PM Hamed Bakayoko échange avec les ambassadeurs des pays membres du Conseil de sécurité AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Dialogue politique: Le gouvernement accède à la demande de restructuration de la CEI formulée par l’opposition AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Présidentielle 2020 : Anoblé explique les enjeux de la candidature de Ouattara aux chefs de communautés de San-Pédro AGP Media/Obsèques feu Ben Daouda Sylla : L’ex-directeur général de l’AGP a regagné sa dernière demeure à Conakry. AGP Labé/ Présidentielle 2020 : les activités toujours paralysées et des blessés enregistrés à l’hôpital régional. APS LE DG DE L’ISRA DÉPLORE LES PERTES OCCASIONNÉES PAR LES BIO AGRESSEURS APS ADOPTION D’UNE SÉRIE DE DÉCRETS RELATIFS AUX ACTIVITÉS PÉTROLIÈRES ET GAZIÈRES

Le Parlement européen demande au gouvernement d’ouvrir une enquête sur les menaces contre Mukwege


  18 Septembre      8        Securité (1658),

   

Kinshasa, 18 Septembre 2020 (ACP).- Les députés européens ont, dans une résolution adoptée, jeudi, demandé au gouvernement congolais de diligenter instamment une enquête approfondie sur les menaces qui pèsent contre le Prix Nobel de la paix 2018, Dr Denis Mukwege et sa famille, indique la copie de cette résolution parvenue vendredi à l’ACP.

Dans cette résolution qui parle de la situation du Dr Mukwege et la RDC en général, le Parlement européen s’est dit inquiet de ces menaces et exprime son soutien à « l’homme qui répare les femmes ».

« Le Parlement européen demande instamment au gouvernement de la RDC de mener sans tarder, une enquête approfondie sur les menaces formulées sur les réseaux sociaux, par téléphone et par des messages directs visant non seulement le Dr Mukwege, mais aussi sa famille et le personnel de l’hôpital de Panzi, comme l’a promis le Président Félix Tshisekedi », indique la résolution.

Les députés européens ont félicité également le Dr Mukwege pour son courage à lutter contre les violences faites aux femmes et autres individus par les seigneurs des guerres dans l’Est de la RDC.

« Ils félicitent le Dr Denis Mukwege pour son courage et pour son engagement de toute une vie à lutter contre l’utilisation de la violence sexuelle en tant qu’arme de guerre et dans les conflits armés et soulignent l’importance de la position publique du Dr Mukwege, qu’il maintient depuis plusieurs décennies, en ce qui concerne la dénonciation des violations des droits de l’homme et des atteintes à ces droits commis en RDC », ajoute-elle.

Le Parlement européen a, par ailleurs, salué la décision prise par les Nations unies de rétablir la protection du Dr Mukwege par la MONUSCO tout en demandant « instamment les Nations unies de lui assurer en permanence une protection stable, en particulier eu égard aux menaces sérieuses qui pèsent sur sa vie ».

Le Parlement européen demande à l’U.E d’étendre ses sanctions contre les auteurs des crimes cités dans le rapport Mapping
Par ailleurs, le Parlement européen a, dans la même résolution sur la situation en RDC, invité l’Union à maintenir les sanctions à l’encontre des auteurs de violences et de violations des droits de l’homme en RDC et demande l’extension de ces sanctions aux auteurs des crimes cités dans le rapport des Nations-Unies du projet Mapping.

Il condamne aussi le recours à la violence sexuelle à l’égard des femmes dans les conflits et demande à la communauté internationale de redoubler d’efforts pour éliminer le fléau des violences sexuelles et sexistes dans les conflits armés et les guerres, de protéger les victimes, de mettre un terme à l’impunité des auteurs des violences et de garantir aux survivants l’accès à la justice, à des réparations et à des voies de recours.

« Le Parlement européen se félicite des progrès réalisés à travers la ratification du protocole de Maputo relatif aux droits des femmes ; souligne l’importance de la mise en œuvre de ce protocole », poursuit le document.

Le Parlement européen rappelle également que les violences dans l’Est de la RDC sont perpétrées par des groupes armés de rebelles nationaux et étrangers, qui sont financés par le commerce de minerais et qui se battent pour l’accès à ce commerce.
Il souligne que toutes les entreprises, personnes, États ou acteurs liés à un État qui contribuent à la perpétration de tels crimes doivent être traduits en justice. 

Les députés européens se félicitent de l’entrée en vigueur du règlement relatif aux minerais provenant de zones de conflit prévue dans l’Union en janvier 2021, qui représente la première des nombreuses mesures que la communauté internationale doit prendre pour s’attaquer à ce problème profondément enraciné.

« Le Parlement européen souligne qu’il est urgent de prendre des mesures supplémentaires concernant le devoir de diligence obligatoire et le comportement responsable des entreprises exerçant leurs activités dans des zones de conflit », ajoute la résolution.

Le Parlement européen demande instamment une coopération transfrontalière dans la région des Grands Lacs africains et la mise en place d’une stratégie régionale par les pays voisins pour lutter contre les violences et les violations des droits de l’homme en RDC.

Pour rappel, le rapport Mapping élaboré par le Haut-commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’homme revient sur les violations les plus graves des droits humains et du droit international humanitaire commis en RDC entre mars 1993 et juin 2003. Ce document avait alors dressé un inventaire de 617 crimes de guerre et crimes d’humanité. Si ces crimes sont portés devant une juridiction compétente, certaines des atrocités documentées dans ce rapport pourraient être constitutives du crime de génocide.

Dans la même catégorie