Inforpress Profissionais de educação participam num seminário especializado em “Literatura e Pedagogia infanto-juvenil” Inforpress Amadeu Cruz participa na cerimónia comemorativa do Dia do Instituto Politécnico de Bragança em Portugal AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le préfet de Tiassalé sonne la mobilisation pour l’éradication de la lèpre AIP Côte d’Ivoire-AIP/ PAP 2020 : Kablan Duncan présente les nouvelles orientations du président Alassane Ouattara AIP Côte d’Ivoire–AIP / PAP 2020 : Gon Coulibaly salue une réduction substantielle du taux de pauvreté Inforpress Brava/Carnaval: Grupo Mocidade diz brincar o Carnaval por “gosto” e para incentivar outras zonas Inforpress Futebol/Santo Antão Norte: Santo Crucifixo regressa às vitórias no campeonato e consolida liderança AIP Côte d’Ivoire–AIP / Kablan Duncan ouvre le séminaire gouvernemental sur le Plan d’actions prioritaires (PAP) 2020 Inforpress Ministério das Finanças realiza formação para implementação da Estrutura Comum de Avaliação na Administração Pública Inforpress Museu da Resistência do Tarrafal regista aumento de número de visitantes em 2019

Le partage de satellite peut développer l’Afrique


  14 Janvier      7        Monde (234),

   

Luanda, 14 janvier (ANGOP) – La mise en place d’une structure de partage de systèmes de satellites dans les pays de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) pourrait permettre le développement durable du continent africain, a déclaré le secrétaire d’État aux Télécommunications, Mário Oliveira.

L’Afrique du Sud est le seul pays de la région à disposer d’un satellite, tandis que l’Angola travaille à la construction de l’Angosat-2 suite à l’échec d’Angosat-1, lancé le 26 décembre 2017.

L’Angosat-2 est déjà construit à 50% et pourrait être lancé en orbite d’ici 2022.

S’exprimant à l’ouverture de l’atelier de formation sur les applications des satellites de l’Union internationale des télécommunications (UIT) et de structure de partage des systèmes de satellites de la SADC, l’ingénieur a déclaré que l’initiative permettrait aux gens d’accéder rapidement aux informations.

Le programme spatial angolais met en évidence la construction et l’envoie en orbite du satellite national et un vaste programme de formation des cadres, ayant déjà formé 60 spécialistes des sciences spatiales, tandis que d’autres sont en formation à l’étranger, a-t-il expliqué.

Selon le responsable, la formation des techniciens des sciences spatiales devrait être étendue à d’autres pays de la région, au bénéfice du système de santé, de l’enseignement agricole et de l’industrie spatiale de ces pays.

La rencontre vise à informer les pays membres de la SADC sur les outils de communication par satellite, qui seront fournis par l’UIT pour garantir les intérêts de la région.

Outre l’Angola, qui accueille cette troisième formation, l’atelier s’est déjà tenu en Afrique du Sud et au Zimbabwe.

Dans la même catégorie