AGP Rabat : Le complexe sportif Mohammed VI, véritable centre d’expertise et de Savoir-faire AGP Kankan : Les religieux ne partagent pas l’avis du ministre Charles Wright au sujet de Ismaël Nanfo AGP Kankan : Le ministre Alphonse Charles Wright dresse le bilan de sa tournée à l’intérieur du pays AGP Guinée : Chaque ministre doit faire parvenir dans un délai d’une semaine, la liste de l’ensemble des travaux et projets en cours d’exécution et ceux budgétisés pour l’exercice 2023 (Colonel Matadi Doumbouya) ATOP Loi de finances 2023 : les opportunités offertes aux PME présentées aux opérateurs économiques de la centrale ATOP Tchaoudjo/ Assistance aux populations : le ministère de l’action sociale en revue annuelle à Sokodé Inforpress Xadrez: Antigo vice-campeão do mundo visita Cabo Verde Inforpres Lançado concurso internacional “ePOP” sobre crise ambiental aberto ao público geral ATOP Kozah/ Nouveau cadre de partenariat Togo-BM : une délégation de l’institution a échangé avec les acteurs universitaires à Kara Inforpress Decreto presidencial dá por finda comissão de serviço do embaixador Jorge Figueiredo em Angola

Le pays se dote d’une nouvelle politique de développement de la recherche scientifique et de l’innovation


  6 Octobre      39        Economie (17247), Science (487), Technologie (780),

   

Brazzaville, 06 Oct (ACI) – Le Premier ministre, chef du gouvernement, M. Anatole Collinet Makosso, a réceptionné le 5 octobre à Brazzaville, le document de la nouvelle politique de développement de la recherche scientifique et de l’innovation, susceptible de contribuer à l’amélioration de la qualité de la vie et du bien-être de la population à travers l’approche scientifique.

Élaboré par les chercheurs congolais et les consultants internationaux, ce nouveau document permet de doter le pays d’un système solide de recherche scientifique, de technologie et de l’innovation capable de soutenir les ambitions de création et de transfert de technologie pour une économie congolaise diversifiée et résiliente, ainsi qu’un développement inclusif et durable à l’horizon 2030.

Ce document va également aider à relever les défis sociétaux de développement économique, sociale et environnementale, à travers une orientation politique axée sur 3 piliers majeurs du Plan national de développement (Pnd) 2020-2026, à savoir le développement de l’agriculture au sens large, le développement de l’industrie, le développement de l’économie numérique et du secteur tertiaire.

Pour le chef du gouvernement, ce nouveau cadre d’orientation stratégique en matière de recherche et d’innovation, servira  de boussole pour le Congo. De même, il permettra de changer de paradigme en passant de l’approche économique classique à l’approche scientifique, technologie et à l’Intelligence artificielle (Ia).

Dans son allocution, la ministre en charge de la Recherche scientifique, Mme Delphine Edith Emmanuel, a dit que cet instrument est adapté aux besoins de diversification de  l’économie et de développement du pays.

«Nous voulons une politique de la recherche scientifique et de l’innovation effective axée sur la mobilisation des ressources juridiques, politiques, humaines, financières et matérielles, dont la mise en œuvre sera appréciée par les indicateurs, pour le plus grand bonheur du peuple congolais et de la communauté internationale», a-t-elle fait savoir.

Prenant la parole à cette occasion, la représentante de l’Unesco au Congo, Mme Fatoumata Barry Marega, a appelé tous les partenaires à soutenir les efforts du Congo dans la mise en œuvre de cette nouvelle politique, pour une économie congolaise diversifiée et résiliente et un développement inclusif et durable du pays.

En outre, elle a encouragé les États membres à investir dans la science, la technologie et l’innovation, à élaborer des politiques scientifiques nationales pour réformer leurs systèmes scientifiques et à renforcer leurs capacités de suivi et d’évaluation des performances, grâce aux indicateurs STI, et des statistiques qui tiennent compte de la grande diversité des différents contextes spécifique à chaque pays.

Financé par l’Agence suédoise de coopération internationale pour le développement, ce projet a été réalisé avec l’appui de l’Unesco à travers le projet de renforcement des systèmes des sciences, technologies et innovations pour le développement durable en Afrique. Sur les six pays africains choisis, le Congo est le seul pays francophone à bénéficier de ce projet, a-t-on indiqué.

Dans la même catégorie