AGP Boké : Le premier ministre Dr Bernard Goumou Chez le doyen de la ville AGP Rabat : Le complexe sportif Mohammed VI, véritable centre d’expertise et de Savoir-faire AGP Kankan : Les religieux ne partagent pas l’avis du ministre Charles Wright au sujet de Ismaël Nanfo AGP Kankan : Le ministre Alphonse Charles Wright dresse le bilan de sa tournée à l’intérieur du pays AGP Guinée : Chaque ministre doit faire parvenir dans un délai d’une semaine, la liste de l’ensemble des travaux et projets en cours d’exécution et ceux budgétisés pour l’exercice 2023 (Colonel Matadi Doumbouya) ATOP Loi de finances 2023 : les opportunités offertes aux PME présentées aux opérateurs économiques de la centrale ATOP Tchaoudjo/ Assistance aux populations : le ministère de l’action sociale en revue annuelle à Sokodé Inforpress Xadrez: Antigo vice-campeão do mundo visita Cabo Verde Inforpres Lançado concurso internacional “ePOP” sobre crise ambiental aberto ao público geral ATOP Kozah/ Nouveau cadre de partenariat Togo-BM : une délégation de l’institution a échangé avec les acteurs universitaires à Kara

Le pays sera doté d’un système national d’identification digitale


  30 Juin      81        Technologie (780),

   

Brazzaville, 30 JUIN (ACI) – Le Système national d’identification digitale (Snid), permettant de doter le Congo d’un système solide pour constituer une base de données centralisées et fiables et d’assurer la traçabilité, a été présenté au gouvernement le 28 juin à Brazzaville par les experts du cabinet Sofrecom en groupement avec les cabinets Westaf et Sofie.

Cette présentation a été faite lors de la cérémonie de restitution de l’étude de faisabilité pour la mise en place du Snid. Ce système vise à la collecte, à la certification et au stockage de l’ensemble des données d’état civil, démographiques et biométriques à l’identification des Congolais vivant au Congo ou à l’étranger et d’autres personnes en situation régulière.

A cette occasion, le groupe Sofrecom a présenté la feuille de route pour déployer cette identité digitale qui est un grand projet de transformation de l’inclusion financière estimée à douze mois pour sa mise en œuvre et dont les travaux vont durer 5 ans.

L’investissement de ce projet, évalué à environ 18 millions de dollars dans sa mise œuvre, inclut les chantiers du cadre réglementaire, de la création des centres de gouvernance, à l’instar de l’office national d’identité et toute la partie du chantier technique, qui concerne l’acquisition du logiciel, la mise en place des infrastructures sécurisées et les équipements des centres d’enregistrement d’état-civil.

Les experts du cabinet Sofrecom, en groupement avec les cabinets Westaf et Sofie, ont mis l’action sur les axes importants et nécessaires à la réussite de ce projet de transformation, à savoir la formation, l’accompagnement et la communication.

Ce système d’identification digitale, composé de trois registres, va permettre de consolider toutes les données de l’état-civil, va être enrichi de données d’ordre démographique sur la situation des ménages, notamment sur le nombre de ménages, les revenus, la catégorie socio-professionnelle et sur une identité biométrique du citoyen.

Intervenant à cette occasion, le ministre des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, M. Léon Juste Ibombo, a précisé que la mise en place de ce système d’identification nationale va permettre de constituer une base de données centralisées et fiables, d’assurer la traçabilité, la sécurité des informations et l’accès des populations, des administrations et des entreprises aux services numériques de qualité.

Il va aussi permettre de fournir les bases d’un service public en ligne mature, d’offrir une solution d’authentification centralisée et unique à l’ensemble des services publics en ligne et de contribuer à l’émergence d’une société de l’information de la République du Congo et à sa transformation vers une société intelligente, connectée et inclusive.

Le coordonnateur du projet Cab, M. Michel Ngakala, a dit que l’identité numérique va permettre de créer de la valeur économique pour les individus, en favorisant une plus grande inclusion, ce qui donne un meilleur accès aux biens et aux services. Elle va contribuer à réduire la fraude, à protéger les droits des citoyens et à accroître la transparence.

En outre, il a fait savoir que le cabinet Sofrecom s’est consacré à la faisabilité concrète du Snid. Ainsi, il a élaboré une étude économique et financière avec un business plan, proposé des solutions pour la sécurisation des données personnelles et a procédé à l’étude technique détaillée d’une plateforme complète d’identification digitale.

S’agissant de l’impact du Snid, M. Ngakala a précisé que le cabinet Sofrecom a fait une étude d’impacts de mise en place du Snid et établi des actions d’accompagnement qui vont aller de la formation à la gestion du changement.

Selon lui, cette étude démontre combien l’identité numérique va servir principalement à la population et que le cadre technologique, juridique et politique doit être fondé sur la liberté d’action et de choix des utilisateurs, le consentement éclairé, la reconnaissance de multiples formes d’identité, la préservation de l’anonymat et le respect de la vie privée.

Le cabinet Sofrecom, en groupement avec les cabinets Westaf et Sofie, a pour mission d’établir un plan de transformation digitale, de déployer les socles de connectivité et d’infrastructures, de proposer les solutions digitales les plus adaptées, de conduire le changement et de renforcer les capacités.

Dans la même catégorie