AIP Des Ivoiriens de la diaspora s’activent pour la relance économique post – COVID-19 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ JIF 2021: Pr Ly Ramata Bakayoko annonce des innovations et invite les femmes à se l’approprier AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Législatives 2021: Le nouveau député de Zuénoula commune salue l’esprit d’apaisement du scrutin Inforpress PERFIL: “Sou agricultora e feliz mesmo que tiver apenas arroz para cozinhar” – Lúcia Monteiro Inforpress São Vicente: “É evidente que a desigualdade social está a aumentar em Cabo Verde” – líder do PAICV Inforpress Manifestações sindicais exigindo o cumprimento das promessas feitas pelo Governo são “partidárias” – MpD GNA Village Savings and Loans scheme empowering rural women in Adansi north GNA Koforidua GPRTU intensifies road safety campaign GNA Ultra-Modern Plaza being built for Essikado APS LE PRÉSIDENT DU NIGER, MAHAMADOU ISSOUFOU, LAURÉAT DU PRIX IBRAHIM 2020

Le PDCI rend hommage à ses militants des années 50 à Séguéla


  16 Février      13        Société (29553),

   

Séguéla, 16 fév 2021 (AIP) – Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a rendu un hommage à la mémoire de ses fervents militants des années 50 originaires de la ville de Séguéla (Centre-ouest, région du Worodougou), au cours d’une cérémonie de dépôt de gerbes de fleurs qui s’est déroulée, lundi 15 février 2021, sur la tombe du ministre Souleymane Cissoko, au quartier Valagbasso.

Venue d’Abidjan, la délégation de la direction du PDCI était conduite par le ‘’grand conférencier’’ de cette formation politique, l’ex-ministre Gnamien Yao, qui avait à ses côtés l’ex-député de Kani, Mme Fatou Bakayoko.

« Nous le faisons par devoir et par reconnaissance à ceux-là qui ont jeté les bases de la Côte d’Ivoire moderne, (…) ceux-là qui ont combattu pour notre liberté », a déclaré Gnamien Yao, émissaire du président du PDCI, Henri Konan Bédié, qui considère ces militants comme des ‘’martyrs du PDCI’’ en ce sens qu’ils aient consacré leur vie entière à la défense des idéaux de ce parti.

Trois villes, à savoir Dimbokro, Bouaflé et Séguéla, ont été retenues pour cette commémoration qui sera désormais célébrée de façon tournante le 30 janvier de chaque année.

Pour Gnamien Yao, la célébration du jour n’est aucunement un ‘’acte calculateur’’, mais plutôt une action qui vise à promouvoir la paix et la cohésion.

Né en 1914 et décédé en 1987, Souleymane Cissoko qui est la figure emblématique de ces militants des années 50 à Séguéla fut ministre de la Poste et des télécommunications (PTT) de 1960 à 1980.

(AIP)

kkp/ask

Dans la même catégorie