APS UNE « FORTE RÉGRESSION » DE LA TORTURE NOTÉE AU SÉNÉGAL, ASSURE L’ONLPL APS QUINZE FILMS BELGES POUR CÉLÉBRER LES ‘’10 ANS DES MAGRITTE DU CINÉMA’’ À DAKAR APS JOJ 2026 : LE CNOSS ET L’AFD SIGNENT UN ACCORD DE FINANCEMENT APS LE DOCUMENT DE STRATÉGIE NATIONALE DE LUTTE CONTRE LA CORRUPTION EXPLIQUÉ PAR L’OFNAC APS PRÉVENTION DE LA TORTURE : DES AGENTS D’EXÉCUTION DES LOIS EN FORMATION À THIÈS APS LE GUIDE RELIGIEUX CHEIKH ABDOULAYE WILANE INHUMÉ À KAFFRINE ANP Le Directeur Général réélu de l’ASECNA reçu par le Président Issoufou Mahamadou AIP Côte d’Ivoire-AIP / L’ANP invite les journalistes à la vigilance dans les écrits en cette période électorale AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les journalistes scientifiques ivoiriens se forment à la sensibilisation sur le coronavirus GNA Ghana commemorates World Patients Safety Day

Le port Tanger-Med est une « bonne » plateforme logistique et commerciale pour l’agro-business brésilien (séminaire)


  24 Juillet      3        Economie (9660),

   

Brasília, 24/07/2020 (MAP) – Les participants à un séminaire, organisé jeudi à Brasília, sur les échanges commerciaux entre le Brésil et le monde arabe ont mis en avant l’ »énorme » valeur ajoutée que constituerait le port Tanger-Med comme plateforme logistique et commerciale pour l’agro-business brésilien.

Le port Tanger-Med, le plus grand d’Afrique et de la Méditerranée lié à 186 ports des cinq continents, est une grande opportunité pour l’agro-business brésilien, notamment en termes de réglementations douanières avantageuses et de procédures douanières simplifiées, a souligné l’ambassadeur du Maroc au Brésil, M. Nabil Adghoghi, qui intervenait lors de cette rencontre sur « les relations économiques entre le Brésil et le monde arabe », organisée par l’Association commerciale du District Fédéral (ACDF).

« C’est une plateforme de transbordement dédiée aux mouvements internationaux et régionaux, avec une capacité de traitement de 9 millions de conteneurs par an. Le complexe portuaire, qui comprend une zone franche logistique de 400.000.m2, est une plateforme logistique exceptionnelle bénéficiant d’une position stratégique au centre des principales voies maritimes », a-t-il noté, ajoutant que 90% du volume des conteneurs sont en transit.

Par ailleurs, le diplomate marocain a expliqué que les échanges commerciaux entre le Maroc et le Brésil devront être renforcés davantage à la faveur des conventions signées entre les deux pays, dont l’accord de coopération et de facilitation en matière d’investissements, signé en juin 2019, et l’accord sectoriel de non double imposition pour le transport maritime et aérien, entré en vigueur le 17 courant.

De son côté, le président de l’ACDF, Fernando Brites a insisté sur la nécessité d’explorer les opportunités offertes par le complexe portuaire de Tanger, exprimant l’intérêt des exportateurs brésiliens pour cette « bonne » plateforme logistique et le vœu de voir concrétisé un partenariat dans ce sens.

A cet égard, il a mis en avant les avantages que peuvent tirer les acteurs économiques de son pays, tant au niveau du temps de livraison qu’en matière d’économie des frais de transport.

Même son de cloche chez le directeur du Consortium Arena BSB, Richard Dubois qui a affirmé avoir eu l’occasion de s’informer de visu du développement « phénoménal » au Maroc, notamment au niveau des infrastructures et des projets structurants.

« Le Royaume, qui ne dispose pourtant pas de ressources naturelles extraordinaires, comme le pétrole, est parvenu à mettre en place tous les ingrédients du développement industriel et commercial du pays, mais également du co-développement dans la région », a-t-il ajouté, avant de revenir sur les projets qui seront réalisés par sa société notamment dans le District fédéral.

Le séminaire a été marqué également par la présence de M. Felipe Belmonte, homme d’affaires et vice-président de l’ »Alliance pour le Brésil », le nouveau parti créé par le président brésilien Jair Bolsonaro.

M. Belmonte a notamment mis en avant les efforts du gouvernement brésilien pour améliorer le climat des affaires et « moraliser » le secteur économique, ainsi que les progrès réalisés en matière de sécurité juridique, le but étant de drainer davantage d’investisseurs étrangers dans le pays sud-américain.

Pour sa part, le secrétaire général de la Chambre de commerce arabo-brésilienne, Tamer Mansour a donné un exposé sur les relations commerciales entre le Brésil et le monde arabe, faisant observer que les relations entre les deux parties ont connu une dynamique soutenue ces dernières années.

M. Mansour a également attiré l’attention sur la particularité du marché arabe, appelant à plus d’échanges pour appréhender les exigences des consommateurs des deux régions et donner un nouvel élan au partenariat entre le Brésil et les pays arabes.

L’ACDF a été créée le 26 janvier 1962 après la fusion de l’Association commerciale de Brasília et l’Association commerciale de Plano Piloto. Elle s’est tracée pour objectifs de défendre les intérêts des acteurs économiques et de promouvoir la coopération et l’exploration des opportunités de partenariat au Brésil et à l’étranger.

Dans la même catégorie