APS LA COSYDEP EST UNE ORGANISATION ’’INCONTOURNABLE’’ (PCA) APS CAN 2019 : KRÉPIN DIATTA ET CISSÉ SUR LE PROCHAIN MATCH CONTRE LES FENNECS APS MAIRIE DE DAKAR : 1, 3 MILLIARD CONSACRÉ À LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN 2018-2019 (RESPONSABLE) NAN 25 handball coaches participating in Olympic Solidarity training in Abuja-HFN Scribe NAN CBN says 1m small holder farmers accessed finance through anchor borrowers NAN Centre urges FG to Prioritise whistle-blowers protection in anti-corruption fight AIP Des hommes invités à jouer un rôle prépondérant dans la lutte contre le cancer du col de l’utérus et du sein AIP L’avancement des travaux de rénovation du CFP de Gagnoa est à 70% (Mission BADEA) AIP Agboville : près de 4 millions de francs CFA collectés pour les travaux du temple de l’église Baptiste Œuvres et Mission MAP Skhirat: La réforme du CPS de l’UA doit être guidée par des « paramètres fondamentaux » (M. Jazouli)

Le préfet de Sikensi déterminé à régler définitivement les crises de chefferie traditionnelle


  11 Janvier      15        Photos (21128), Société (50083),

   

Abidjan, 11 jan (AIP)- Le Préfet du département de Sikensi, Aka Sonoh Julie, a exprimé, jeudi, de vive voix, son engagement à régler définitivement les crises récurrentes de la chefferie traditionnelle dans sa circonscription administrative.

Elle s’est prononcée avec fermeté  sur ce sujet brûlant de la vie de la localité, à l’endroit des nombreux administrés venus lui présenter les vœux du nouvel an dans la cour de la préfecture de Sikensi.

Pour mettre un terme au « désordre » qui mine le secteur, Aka Julie entend faire respecter les us et coutumes de la société traditionnelle, mais surtout rétablir la légalité, en appliquant la loi No2014-428 du 14 juillet 2014 portant statut des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire.

« Je peux vous assurer  que toutes les situations ambiguës seront traitées pour mettre fin à la cacophonie.  Pour un village,  il faut un chef de village. Mon souhait,  c’est de stabiliser et de protéger nos institutions traditionnelles et les personnes qui les incarnent », a martelé l’autorité administrative en poste à Sikensi depuis quatre mois.

Le député de Sikensi-Gomon, Aboh Kouamé Faustin avait auparavant,  dans son intervention, plaidé auprès du préfet pour une résolution « équilibrée »  des litiges à l’abri de toute tension.

Plusieurs villages de Sikensi, notamment ceux de la commune, ont été secoués l’année dernière par des conflits liés à la chefferie, ayant provoqué  des blessés, des dégâts matériels et des cas de déplacements de personnes.

km/fmo

Dans la même catégorie